Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8es
  3. // Villefranche-PSG (0-3)

Paris vient à bout de Villefranche

Peu inspiré, le Paris Saint-Germain a eu besoin de la prolongation pour éliminer Villefranche en huitièmes de finale de la Coupe de France (0-3). Si le leader de Ligue 1 s'est logiquement qualifié pour les quarts du tournoi grâce à un but tardif de Draxler, il convient d'applaudir le club de National et la solidarité dont il a fait preuve.

Modififié

Villefranche Beaujolais 0-3 Paris Saint-Germain

Buts : Draxler (102e), Diaby (113e) et Cavani (119e)

L'issue du match ne faisait aucun doute. La seule question était de savoir jusqu'à quand. Jusqu'à quand Villefranche allait tenir. Jusqu'à quelle minute de jeu le pensionnaire de National allait garder ses cages inviolées. Jusqu'où pouvait-il aller. Car l'équipe qu'il défiait à l'occasion de ce huitième de finale de Coupe de France de gala s'appelait le Paris Saint-Germain, quadruple champion en titre.


Sauf que les locaux ont déjoué pas mal de pronostics. Non seulement ils ont fait très belle figure, mais ils sont surtout allés jusqu'à la prolongation en ennuyant sévèrement le grandissime favori avec leur bloc bas. Ils ont même cru pouvoir créer l'exploit. Jusqu'à la... 102e minute, moment choisi par Draxler pour les éliminer et qualifier les siens pour les quarts. Chapeau, Messieurs.

Paris neutralisé ?


Pour ce match en apparence « facile » , Tuchel décide de faire un peu tourner. En attaque, les responsabilités offensives sont sur le papier confiés à l'inédit trio Choupo-Moting-Nkunku-Di María alors que Paredes fête sa première titularisation au milieu aux côtés de Draxler et Diaby. En face, Villefranche aligne une défense à trois. Ou à cinq, c'est selon. Et contre toute attente, le club de National fait bien mieux que seulement résister.


Si Diaby est le premier à se mettre en évidence avec une contre-attaque conclue par un enroulé hors cadre au quart d'heure de jeu, Burel est proche de l'ouverture du score quinze minutes plus tard et voit également sa tentative louper la cible. Et finalement, le manque de réelles occasions franches fait les affaires de locaux logiquement dominés : à la pause, le score n'a pas bougé d'un poil.

Paris libéré


Au retour des vestiaires, Lemb et M'Madi tentent eux aussi leur chance... Au-dessus. Si bien qu'au fur et à mesure que le temps passe, Villefranche prend confiance. L'interrogation grandit alors : l'outsider du soir peut-il vraiment sortir le Paris Saint-Germain de « sa » Coupe de France ? Serait-il capable d'amener l'ogre qui roule sur le football hexagonal en prolongation, voire aux tirs au but ? Les minutes qui s'écoulent sans avoir besoin d'intervention décisive de Philippon parlent en tout cas pour lui. Pas du tout chaud à l'idée de rajouter des minutes dans les jambes de ses hommes en raison d'un calendrier déjà bien chargé, Tuchel joue sa carte Mbappé (à la place de Di María). Mais les choses ne changent guère, et l'impatience de l'entraîneur le fait sortir de ses gonds après une nouvelle faute sur Paredes (encore deux cartons jaunes provoqués pour le milieu après celui de Fekir le week-en dernier). Résultat : expulsion du coach.



Place alors à Cavani pour faire sauter ce foutu verrou. Une mission que l'Uruguayen croit réaliser quelques secondes après son entrée, mais que Philippon empêche de belle manière. Le fantasme devient alors réalité : l'équipe du Rhône accède à la prolongation après avoir évité un but parisien durant le temps réglementaire. Chose qu'aucun club n'a réussi à faire cette saison en championnat ou en Ligue des champions. Et les locaux ne baissent pas les armes : toujours aussi solidaires, ils voient encore Philippon retarder l'échéance. Mais à la 102e minute, Draxler surgit et pousse un centre de Cavani au fond. Ça y est, c'est terminé pour Villefranche et les but de Diaby (passe décisive de Mbappé) ou de Cavani (passe décisive de... Mbappé) qui suivront relève de l'anecdote. Bravo à lui.



Villefranche Beaujolais (3-4-2-1) : Philippon – Gonzalez, Lacour, Benedick (Labeau, 69e) – Ertel, Sergio, Burel (Mambu, 106e), Pagerie (Ndiaye, 65e) – M'Madi (Blanc, 76e), Jasse – Lemb. Entraîneur : Pochat.

Paris Saint-Germain (4-3-3) : Areola - Meunier, Kehrer, Marquinhos, Bernat (Nsoki, 116e) – Draxler, Diaby, Paredes – Choupo-Moting (Cavani, 79e), Nkunku (Dagba, 91e), Di María (Mbappé, 62e). Entraîneur : Tuchel.


Résultats et classement de la Coupe de France


Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 13:04 Prolongation : 10€ offerts sans sortir sa CB pour parier ce week-end 4
Hier à 17:10 Serie C : à sept, Pro Piacenza prend vingt buts 23
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom
Hier à 09:30 Gignac se rapproche des cent buts 24