Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 3e journée
  3. // Évian/PSG

Paris, un compte à régler

Quand le PSG se déplace à Annecy, il s'y passe toujours quelque chose. Au-delà de la défaite concédée en décembre dernier - la première en Ligue 1 pour Laurent Blanc - les Parisiens ne gardent aucun bon souvenir de la Haute-Savoie.

Modififié
Sur le papier, le PSG n'a pas de quoi stresser à l'idée d'aller défier Pascal Dupraz et sa bande de déculottés au Parc des Sports d'Annecy. Démâtés par Caen lors de la première journée (0-3), les Hauts-Savoyards ont pris un set de tennis dans les gencives à Rennes, samedi dernier (6-2). Les Parisiens se déplacent donc chez la lanterne rouge - ce qui ne veut rien dire après deux journées - en ouverture de cette troisième journée de Ligue 1. Même sans Zlatan Ibrahimović et Thiago Silva, Laurent Blanc a largement de quoi ramener une victoire de son escapade montagneuse. En général, on arrive confiant. On va être franc, l'air de la montagne ne réussit pourtant pas tellement aux Parisiens. Lors de la seule victoire francilienne dans le 74 (1-0 en avril 2013, but de Pastore), les Parisiens avaient trouvé le moyen de terminer le match à neuf suite aux expulsions de Marco Verratti et David Beckham dans le temps réglementaire. Salvatore Sirigu, lui, avait été expulsé après le coup de sifflet final pour un échange d'amabilités avec Khlifa. Bonne ambiance, quoi.

Un peu comme le couac de l'an dernier ou, après une première mi-temps tranquille, les Parisiens s'étaient fait ouvrir en deux par Sougou et Nsikulu en fin de match. Thiago Silva y avait laissé un peu de dignité, mais pas de larmes, il faisait trop froid pour pleurer. Un match qui est encore dans toutes les tronches. « On sait que c'est une équipe revancharde, qui va vouloir nous bousculer comme elle essaye de le faire depuis quelques saisons déjà. À nous de montrer ce que l'on sait faire sur le terrain. L'année dernière, on avait perdu 2-0, là-bas. Il y avait des conditions compliquées, car le terrain était gelé » , rappelle même Lucas Digne sur le site officiel du club. Mine de rien, les Parisiens ont une revanche à prendre. Une revanche sur eux-mêmes avant tout.

Pastore aime Annecy


Cela dit, les années se suivent et ne se ressemblent pas. La preuve avec Javier Pastore, placardé l'an dernier et intenable depuis le début du mois d'août. Son viol cathodique sur Romaric, au cœur de la surface bastiaise, vient juste d'arriver sur YouPorn. Son but contre Chelsea, en avril dernier, squatte également le site (véridique). Et quand Pastore débarque à Annecy, il s'y sent bien. C'est d'ailleurs l'un des rares Parisiens à apprécier la vue du lac d'Annecy. Son premier but à l'extérieur en Ligue 1 ? C'était à Annecy (2-2, septembre 2001). L'Argentin est meilleur quand il joue en altitude. Proche du Bon Dieu. Tout sauf un hasard. Malgré tout, il faudra plus que les extérieurs du pied de l'Argentin pour ramener quelque chose, ce soir. Même si les joueurs de Dupraz sont en mode communication, rien n'y sera facile.


D'autant qu'il faudra composer sans Zlatan Ibrahimović, le MVP. Même sans le Suédois, Paris a des arguments pour passer un vendredi soir à la coule. Le titi parisien Youssouf Sabaly est d'ailleurs dithyrambique sur son club formateur : « Les Parisiens sont impressionnants dans la conservation du ballon. Il est très difficile de le leur prendre. Si tu n'es pas concentré, à force, ils t'usent.  » Quant à Pascal Dupraz, le coach à la dégaine d'ancien boxeur est toujours dans la parole populaire. « Affronter le Paris Saint-Germain, c'est bien pour nos supporters car le stade sera plein, a expliqué l'entraîneur en conférence de presse ce mercredi. Cela crée l'évènement. Pour nous, c'est un honneur d'affronter Paris. Mais comme face à toutes les équipes de Ligue 1, ce match vaut trois points. Tout le monde pense que le Paris Saint-Germain va gagner, il ne manquerait plus que je le pense aussi ! » Comme d'habitude, ça pue le traquenard pour le PSG. Les champions de France commencent à en avoir l'habitude. C'est ça, la Ligue 1.

Mathieu Faure
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Le Kiosque SO PRESS

Hier à 15:01 Fournier, Lacombe et Franck Thivilier vont former des entraîneurs brésiliens 11 Hier à 14:41 Mexique : Maradona déjà en demi-finale du championnat 23