Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 19 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // PSG-Caen (3-0)

Paris tape sur les doigts de Caen

Avec une équipe mixte, Paris n'a pas eu à forcer son talent pour disposer d'un Caen en pleine reconstruction et lancer parfaitement sa saison. Victoire 3-0. La première de Tuchel est réussie, mais il faudra patienter pour avoir de vrais enseignements.

Modififié

PSG 3-0 Stade Malherbe Caen

Buts : Neymar (10e), Rabiot (34e) et Weah (89e) pour Paris

Des chaussures toutes blanches, des fringues repassées, des nouveaux profs sur le banc de touche et des cahiers laissant autant de pages blanches nécessaires à l’écriture d'une nouvelle histoire. Caennais et Parisiens faisaient leur rentrée ce dimanche. Mais alors qu’ils commençaient certainement pour la seule fois cette saison une rencontre en étant à égalité au classement, l’ordre naturel des choses n’a pas tardé à être respecté. Car lorsque Brice Samba balance dès la 10e minute une sale relance dans l’axe, que Christopher Nkunku s’est empressé de glisser à un Neymar sans pitié, le timide normand a livré sur un plateau son goûter au caïd parisien. De quoi tuer dans l’œuf toute possibilité de renverser la hiérarchie. Dommage car l’opposition proposée après la pause aurait pu leur permettre d'espérer autre chose face à ce PSG en rodage.

Paris Première


Si le Parc des Princes n’a pas manqué de saluer ses trois champions du monde, ainsi que son ancien chouchou Pastore à la mi-temps, il n’a pas attendu longtemps pour que son équipe se remette au travail. Malgré son audacieux mélange entre stars internationales, cadres, jeunes ayant gagné leurs galons lors de la préparation et l’inclassable Nkunku, Thomas Tuchel a également fait preuve de continuité avec son prédécesseur : en 4-3-3, son PSG sait toujours se montrer très intéressant dans la gestion, mais aussi déprimant par sa faculté à ronronner.


Car après l’ouverture du score, les Parisiens tournent en rond. En face, un Caen en pleine restructuration n’a pas grand-chose à opposer. Mais depuis les tribunes, Fabien Mercadal peut tout de même se délecter des rares effronteries des siens. Tchokounté, qui évoluait la saison dernière du côté du stade Charléty avec le Paris FC, permet par deux fois (une reprise surprenante et une frappe contrée par Thiago Silva) à Gianluigi Buffon de faire ses présentations avec son public. Comme une faille spatio-temporelle.

Encore des cadeaux


Bien heureux, Paris a tout de même pris le soin de doubler la mise avant la mi-temps, Adrien Rabiot grattant un ballon face à Prince Oniangué avant de lancer Angel Dí María, l'Argentin la lui remettant parfaitement au cordeau. Car à la reprise, Caen se montre revigoré et plus entreprenant, à l'image du poteau trouvé par Stef Peeters. Des débats plus équilibrés qui poussent Paris à élever (légèrement) son niveau de jeu.


Et si Neymar arrose sur coup franc, Paris profite d'une nouvelle boulette de Brice Samba. Pas aidé par Alexander Djiku qui l'a envoyé au casse-pipe, le gardien normand est pressé par Timothy Weah et permet au « fils de » d'inscrire son premier but en Ligue 1. Si le score laisse penser que Paris a déroulé, le champion de France peut tout de même remercier des Caennais qui devront prendre un peu de plomb dans la tête pour passer cette année scolaire sans encombre.




Paris (4-3-3) : Buffon – Dagba, Marquinhos, Thiago Silva, Nsoki – Bernède, Diarra (Diaby, 69e), Rabiot – Nkunku, Neymar (Weah, 81e), Dí María (Draxler, 69e). Entraîneur : Thomas Tuchel.

Caen (4-3-3) : Samba – Armougom, Genevois, Djiku, M’Bengue (Imorou, 45e) – Fajr, Oniangué, Peeters – Ninga (Stavitsky, 77e), Tchokounté, Deminguet (Crivelli, 61e). Entraîneur : Fabien Mercadal.


  • Résultats et classement de Ligue 1

    Par Mathieu Rollinger
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    Hier à 19:30 L'ES Tunis corrigée par Al Ain en quarts du Mondial des clubs 3 Hier à 16:09 Kashima cuisine les Chivas 6
    Partenaires
    Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    À lire ensuite
    Les notes de PSG-Caen