Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 46 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Nîmes-PSG (2-4)

Paris sort vivant des arènes de Nîmes

Festival offensif pour le PSG, qui n'est pas tombé dans le piège tendu par Nîmes (2-4), qui a bien tenté d'enflammer le match. Neymar a été beau, Mbappé par intermittence, mais Paris enchaîne une quatrième victoire en autant de rencontres. Costaud.

Modififié

Nîmes 2-4 PSG

Buts : Bobichon (63e), Savanier (71e (s.p)) pour Nîmes // Neymar (36e), Di María (40e), Mbappé (77e), Cavani (90e+1) pour le PSG

On a tendance à oublier qu'il n'a que dix-neuf ans. Cet après-midi dans un stade des Costières chauffé à blanc, Kylian Mbappé a longtemps couru dans le vide et surtout lutté contre lui-même. Des coups, Kyky en a pris pas mal et, chose rare, s'est même énervé contre l'arbitre et contre lui-même à force de tenter et de ne pas réussir à faire la différence. Jusqu'à cette ouverture lumineuse du maestro Kimpembe, d'un contrôle pied droit en pleine course parfaitement exécuté et d'une reprise qui a troué les filets de Paul Bernardoni (77e). Un éclair de génie tombé pile poil au moment où Paris était en souffrance, sans idée face à des Nîmois qui se voyaient bien refaire le coup de l'OM d'il y a deux semaines. Malgré une deuxième mi-temps rendue électrique, et un retour au tableau d'affichage, c'est raté.

Le leader, c'est Neymar


Avant la rencontre, Bernard Blaquart avait prévenu ses joueurs : « Sans manquer de respect à l'OM, Paris, c'est quand même autre chose. » Pourtant, pendant près de vingt-cinq minutes, ses Crocos n'ont pas lâché les Parisiens d'une semelle sans jamais ou presque concéder la moindre occasion. Une demi-heure durant laquelle Neymar a beaucoup parlé avec Tuchel, replacé les siens, rassuré un Mbappé en souffrance avant de tout simplement débloquer la situation sur un superbe service de Meunier (36e). Un coup sur la tête des Nîmois, suivi d'un deuxième à peine quatre minutes après sur un corner direct Di María. Au moment de rentrer aux vestiaires, Renaud Ripart ne s'y trompait pas : « La moindre erreur face à une telle équipe, on la paye cash. » Comptablement parlant, le constat est adéquat.

L'éclair du génie


Au retour des vestiaires, on se demande alors quel tarif va infliger ce PSG à des Nîmois qui ne donnent pas le sentiment de pouvoir revenir dans la partie. Mbappé croque un très beau centre en retrait de Meunier, et Nîmes reprend espoir. Une lucarne de Bobichon (63e), un penalty de Savanier pour une faute de Thiago Silva (71e) font plus que douter un PSG qui montre des fragilités derrière. Jusqu'à cet éclair de l'enfant génial. En fin de rencontre, Cavani termine le boulot et inscrit son pion, avant que les dernières minutes ne se terminent dans le flou avec les exclusions de Mbappé et de Savanier. Accessoire, car Paris réussit son 4/4 et montre, au cas où on l'aurait oublié, qu'il n'est pas une équipe comme les autres.



Nîmes (4-3-3) : Bernardoni – Alakouch, Briançon, Landre, Paquiez – Diallo (Bobichon, 46e), Savanier, Valls (Bozok, 87e) – Thioub, Ripart, Guillaume (Depres,66e). Entraîneur : Bernard Blaquart.


Paris (4-2-3-1) : Areola – Meunier, Thiago Silva, Kimpembe, N'Soki (Kehrer, 66e) – Marquinhos, Rabiot – Di María (Draxler, 83e), Neymar (Nkunku, 90e), Mbappé – Cavani. Entraîneur : Thomas Tuchel.


  • Résultats et classement de Ligue 1

    Par Andrea Chazy
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article