Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. //
  2. // 8es
  3. // Real Madrid-PSG (3-1)

Comme d'habitude

Alors qu'il avait le match complètement en mains et deux buts d'avance au total, le PSG a complètement sombré et laissé Benzema et le Real Madrid lui en enfiler trois en moins de 20 minutes en seconde période. Après ses deux admirables parcours de 2020 et 2021, Paris sort une nouvelle fois de la Ligue des champions par la toute toute petite porte. Et ne peut s'en prendre qu'à lui-même.

Modififié

Real Madrid 3-1 PSG

Buts : Benzema (60e, 76e et 78e) pour le Real // Mbappé (39e) pour le PSG

Il n’y avait que le PSG pour écrire un scénario pareil. Que le PSG pour se pointer au Bernabéu avec un but d’avance, dominer presque outrageusement la première période, ouvrir la marque, et puis sombrer. Sombrer comme seul Paris sait le faire, comme Paris l’a fait trois fois ces cinq dernières saisons en Ligue des champions alors qu’il avait la qualification sur un plateau d’argent. Ce mercredi soir à Madrid, on pourra retenir la qualification du Real Madrid, le triplé de Karim Benzema, le rendez-vous réussi entre Kylian Mbappé et la ville de Madrid. On retiendra, surtout, la nouvelle faillite collective d’un club qui n’avance plus.

Qui d'autre ?


Dès les premières minutes, le Real fait sentir au PSG qu’il a un but à rattraper, et qu’il veut profiter d’être chez lui pour le rattraper vite. Les 60 000 Madrilènes du Bernabéu font peser un poids sur les joueurs parisiens que n’arrange pas du tout le pressing très intense des hommes de Carlo Ancelotti. Les dix premières minutes, Paris les passe en apnée, acculé à sa surface par des Madrilènes survoltés. Symbole de cette souffrance : Achraf Hakimi, qui a eu toutes les peines du monde à contenir un Vinicius Jr. très remuant.

Et puis, petit à petit, à mesure que les spectateurs du Bernabéu se remettaient en mode silencieux et laissaient les ultras parisiens s’occuper de la sono, Paris s'est remis à respirer. On a retrouvé une dynamique plus fidèle à celle de l’aller, avec un Real endormi face à un PSG maître du ballon et explosif en contre-attaque. Les deux premières sont signées Mbappé, qui bute sur Courtois (8e, 13e). Minute après minute, les Rouge et Bleu s’installent dans la moitié de terrain madrilène et y construisent quelques attaques qui font parcourir un frisson dans les travées du Bernabéu (22e, 31e). À la demi-heure de jeu, alors que Benzema venait de mettre à contribution Donnarumma pour la plus chaude occasion blanche (25e), Paris croit même ouvrir le score, mais le but, signé Mbappé est refusé pour un hors-jeu. Le Parisien le savait, ce match était son rendez-vous. Ce n’était donc que partie remise : 40e minute, le génie français est parfaitement lancé dans la profondeur par Neymar, seul face à Alaba et Courtois qui ne peuvent pas grand-chose face à sa vitesse et sa précision (1-0, 40e). Mbappé 1, Madrid 0.

Benzema, Benzema, Benzema


Au retour des vestiaires, Paris reste sur une même dynamique. Le Real ne parvient pas à trouver la solution face à la solide défense francilienne, et le PSG alterne entre des phases de possession maîtrisées et des contre-attaques dévastatrices. 53e minute : Kylian Mbappé marque son troisième but de la soirée, le deuxième refusé pour hors-jeu, après avoir gratifié Courtois d’un dribble désobligeant. Et puis, la boulette : pressé dans ses six mètres, Donnarumma abandonne le ballon à Vinicius après un contact avec Benzema. Le Brésilien la rend au Français, qui ne se fait pas prier pour égaliser (1-1, 61e). Dans la minute suivante, un nouveau frisson parcourt le Bernabéu sur une tête de Benzema, toujours lui, qui frôle le montant droit de Donnarumma.


À 30 minutes du terme, le Bernabéu est réveillé et s’exclame sur chaque touche de balle de ses Blancos. Ça tombe bien : le Real est repassé en mode attaque, et Paris en mode souffrance. Plus brouillon, Paris joue avec le feu et sent la flamme lui chauffer de plus en plus la paume, ne comptant que sur la maladresse madrilène pour ne pas se cramer. Elle ne durera pas. Sur une énième perte de balle, Paris concède une contre-attaque éclair menée par Vinicius. L’action finit, comme bien des fois, dans les pieds de Karim Benzema, parfaitement servi par Modrić et qui fusille Donnarumma (2-1, 76e). Dans la minute qui suit, une nouvelle offensive madrilène mal défendue par Paris, et le ballon, sur une intervention de Marquinhos, atterrit dans les pieds de Benzema, qui déclenche en première intention et trouve le petit filet (3-1, 78e).

La fin du match n'offrira aucun miracle, aucun sursaut d'orgueil même. Retombé dans ses travers de lose européenne, Paris a complètement abandonné le contrôle d’un match qui lui semblait acquis et laissé son adversaire lui rouler dessus. Le Real n’avait pourtant pas fière allure au terme du premier acte, mais Paris a ce je-ne-sais-quoi dans son ADN qui le laisse succomber à la pression de façon spectaculaire. On avait promis aux Parisiens l’enfer du Bernabéu, ils se le sont créé tout seuls. Comme dans ses pires souvenirs récents, le printemps sera une saison maussade, teintée d’espoirs brisés et de remises en question profondes. Il faudra au moins ça pour faire franchir un vrai palier à ce club.



Real Madrid (4-3-3). Courtois - Carvajal (Vázquez, 66e), Militão, Alaba, Nacho - Kroos (Camavinga, 57e), Modrić, Valverde - Asensio (Rodrygo, 57e), Benzema, Vinicius. Entraîneur. Carlo Ancelotti.

PSG (4-3-3). Donnarumma - Hakimi (Draxler, 89e), Marquinhos, Kimpembe, Nuno Mendes - Paredes (Gueye, 71e), Verratti, Danilo (Di María, 81e) - Neymar, Messi, Mbappé. Entraîneur. Mauricio Pochettino.


  • Résultats et classement de la Ligue des champions

    Les notes du Real Madrid


    Par Alexandre Aflalo, à Santiago Bernabéu
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    Partenaires
    Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom
    il y a 1 heure Live Twitch 21h : viens tester ta culture Tour de France avec Pédale !
    il y a 4 heures Instant boulard : le nouveau tatouage du « mur » Thibaut Courtois 136