Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 5 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. //
  2. // Gr. H
  3. // PSG-Leipzig (1-0)

Paris plaque Leipzig sans briller

Au terme d'une rencontre médiocre, le PSG a battu Leipzig (1-0) au Parc des Princes grâce à un penalty de Neymar. Presque un miracle tant la prestation collective parisienne fut alarmante face aux hommes de Julian Nagelsmann.

Modififié

PSG 1-0 RB Leipzig

But : Neymar (11e SP) pour Paris

Ce mardi 24 novembre avait tout d’une journée à oublier. Un temps maussade, un rendez-vous déjà décisif pour le PSG en C1, un discours du président Macron et pour couronner le tout, une tragique disparition : celle de l’ancien rugbyman Christophe Dominici, décédé à moins de six kilomètres du Parc des Princes. Un jour de mai 2000, « Domi » avait enflammé balle au pied le Parc des Princes et le virage Auteuil lors du jubilé de son ami Laurent Fournier. Nul doute que ce jour-là, les supporters du PSG ont pris bien plus de plaisir qu’en regardant leur équipe battre Leipzig d’une manière dégradante, vingt ans après, derrière leur poste de télévision ce mardi soir en Ligue des champions.

Neymar ne tremble pas

Dans une ambiance glaciale entre la température et le fort enjeu, le PSG affiche d’entrée la couleur : le 4-3-3 posé par Thomas Tuchel sur l’échiquier n’est pas là pour faire le jeu. L’équipe est venue pour être coupée en deux, le trio Neymar-Mbappé-Di María devant prêt à exploiter le moindre ballon relancé par le reste du bataillon. Leipzig monopolise logiquement le cuir, mais va se saborder presque tout seul quand Marcel Sabitzer effleure Ángel Di María dans sa propre surface. Il y a trois semaines, l’Argentin n’avait pas réussi à mettre Paris à l’abri. Cette fois, Neymar ne manque pas l’occasion de transformer l’essai (1-0, 11e). La réaction allemande ne tarde pas à arriver : Sabitzer voit son drop contré in extremis par Marquinhos, tandis que la tête de Dayot Upamecano est stoppée sur la ligne par Keylor Navas. Paris tente de placer des contres, en vain, et le dernier frisson est pour l’équipe de Julian Nagelsmann : Dani Olmo sert délicieusement Emil Forsberg qui manque son geste. Ouf.

Les notes du PSG

Une victoire, rien de plus

La seconde période repart sur un copié-collé de la première : Paris souffre en mêlée et peine à réellement apporter du danger. Forsberg manque une nouvelle fois l’occasion de recoller au score, et Tuchel tremble. Il décide alors de sortir Di María pour renforcer sa défense, Danilo filant chez les arrières et Rafinha entrant dans un rôle de demi de mêlée. Le onze du PSG n’a pas de liant, enchaîne les chandelles quand il peut faire une passe simple. Surtout, il semble stérile, incapable à domicile de proposer autre chose qu’une défense regroupée en serrant les dents dans ses vingt-deux mètres. Les six minutes de temps additionnel sont accueillies avec de la peur, mais au bout du compte, Paris tient un succès déterminant pour la suite de son parcours européen. Même si en jouant de la sorte, ce dernier risque d’être de courte durée.


PSG (4-3-3) : Navas - Florenzi, Marquinhos, Diallo, Bakker - Paredes, Danilo, Herrera (Verratti, 83e) - Di María (Rafinha, 62e), Mbappé (Kean, 90e), Neymar (Sarabia, 90e). Entraîneur : Thomas Tuchel.

Leipzig (4-2-3-1) : Gulácsi - Mukiele (Orbán, 62e), Konaté, Upamecano, Angelino - Sabitzer, Haidara, Forsberg (Sørloth, 74e) - Nkunku, Poulsen, Olmo (Kluivert, 62e). Entraîneur : Julian Nagelsmann.


Par Andea Chazy
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Partenaires
Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom
il y a 5 heures Christian Bekamenga visé par une enquête pour escroquerie 17
il y a 6 heures La joueuse chilienne Javiera Moreno récompensée pour son activisme par la FIFPRO
Partenaires
Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi
il y a 14 heures Viens défier Pierre Nigay jeudi 20h sur un quiz L1 des années 2010
À lire ensuite
Les notes du PSG