Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 24 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // PSG-Lille (3-1)

Paris ronronne, mais griffe les Dogues

Contre un Paris Saint-Germain désireux de stopper sa spirale négative, Lille y a presque cru. Presque.

Modififié

PSG 3-1 Lille

Buts : Di María (29e), Pastore (49e) et Mbappé (90e+2) pour le PSG // El Ghazi (86e) pour le LOSC.

Il ne reste que cinq minutes dans le temps réglementaire. Cinq minutes pour offrir une ovation méritée à Javier Pastore pour sa prestation aboutie, doit alors se dire Unai Emery. Le souci, c'est que l'entraîneur parsien n'avait sans doute pas prévu le but d'Anwar El Ghazi d'une puissante frappe croisée (86e). Un but qui relance le suspense d'un match que le PSG a semblé maîtriser, mais où il se sera fait des frayeurs jusqu'au bout.

Monaco retrouve l'émotion

Di María allume le petit feu


Quand une star n’est pas dans une forme olympique, il faut lui donner du temps pour souffler, même si celle-ci pèse 222 millions d’euros. Neymar, absent du onze d’Emery pour suspension, a été autorisé à rentrer au Brésil pour soigner sa saudade. Fatigué, c’est aussi le mot que l’on pourrait attribuer à son compatriote Dani Alves, pourtant titulaire au Parc ce soir devant les yeux d’un Thomas Meunier qui s’enfonce sur le banc. Certains éléments doivent profiter de leur temps de jeu supplémentaire, mais devant une formation lilloise qui n’est pas venue pour subir, en témoigne son dispositif tactique en 4-3-3, le PSG passe une première mi-temps bien morose.

Malgré deux alertes venues de la droite sur des centres, Angél Di María n’est pas assez prompt et Alves pas assez précis. Tout cela se termine dans les nuages, comme cette reprise bien tentée d’Adrien Rabiot aux vingt-cinq mètres. Même Edinson Cavani, auteur d’un tir non cadré, peine à régler la mire. Sur sa dynamique positive de Munich, c’est finalement Kylian Mbappé qui, lancé par Marco Verratti, dépose un centre sur la tête d’Angél Di María, dont la reprise victorieuse fait cracher un « Allumer le feu ! » de Johnny Hallyday dans la sono du stade (29e). Et tant pis si le corps arbitral n’a pas vu le hors-jeu initial de Kyky...

Lille aux enfants


Au retour des vestiaires, Emery se décide à un changement avec le rafraîchissant Lo Celso en lieu et place de Rabiot. En compagnie de Cavani, Di María et Javier Pastore, la furia offensive sud-américaine se met à fonctionner à pleine régime. Conséquence : un mouvement d’école ponctué par El Flaco Pastore sous la barre de Maignan offre le break à Paris (49e). Pour assurer ses arrières, le PSG peut compter sur une charnière Marquinhos-Kimpembe qui ne laisse aucun Dogue sortir de la niche.

Volontaire, mais trop naïve, la jeunesse du LOSC souffre pour conserver le ballon et ne profite pas des rares erreurs adverses. A contrario, le PSG exploite à fond les moindres décalages : Verratti sert Mbappé, dont la frappe est déviée par Maignan sur son poteau. Le temps passe, l'atmosphère se glace, et la nuit est déjà tombée quand El Ghazi met un coup de froid sur le Parc à quatre minutes de la fin (86e). Le LOSC y croit, pousse et obtient un corner de la dernière chance dans le temps additionnel. Maignan monte pour tenter de planter son club formateur, le cuir est repoussé par la défense parisienne et Lille se fait prendre en contre par Mbappé qui tue le suspense d'une accélération folle (90e+2). Le PSG est champion d'automne et pourra passer l'hiver au chaud.

Paris Saint-Germain (4-3-3) : Areola – Berchiche, Kimpembe, Marquinhos, Dani Alves – Rabiot (Lo Celso, 45e), Verratti, Pastore (Nkunku, 85e) – Di María (Draxler, 69e), Mbappé, Cavani. Entraîneur : Unai Emery.

Lille OSC (4-3-3) : Maignan – Ié, Soumaoro, Alonso Mujica, Malcuit – Thiago Maia (Soumaré, 85e), Thiago Mendes (Luiz Araujo, 73e), Amadou – Benzia, Pepe (El-Ghazi, 76e), Ponce. Entraîneur : João Sacramento.


  • Résultats et classement de Ligue 1
    Retrouvez tous les articles « Ligue 1 » ici



    Par Antoine Donnarieix, au Parc des Princes
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    il y a 3 heures Euro Millions : 130 millions d'€ + 1 millionnaire garanti il y a 2 heures La LFP doit verser 2000 euros à Luzenac 2
    il y a 3 heures Virtus Entella bientôt réintégré en Serie B ? 7 il y a 3 heures Un groupe lance une chanson géniale pour Bielsa 18 il y a 4 heures Un club de 3e division espagnole ne veut plus que Vinicius Jr joue 41
    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible