Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 30 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // PSG-Toulouse (1-0)

Paris repousse les gilets violets

Venu à Paris sans sa tunique violette pour passer inaperçu, Toulouse s'est tout de même fait repousser par le Paris Saint-Germain et son matador Edinson Cavani (1-0). Repoussé de manière douce et amicale, mais repoussé quand même.

Modififié

Paris Saint-Germain 1-0 Toulouse

But : Cavani (9e) pour Paris

Cela ne rapporte aucun point au classement, mais Toulouse peut tout de même se targuer d’être la première équipe de Ligue 1 à limiter le Paris Saint-Germain à un seul but marqué. Alors oui, les Parisiens jouaient sans Neymar et sans Kylian Mbappé. Mais cela n’explique pas les innombrables contrôles manqués et cette volonté de se contenter d’une victoire par le plus petit écart quand, jusque-là, le PSG avait la volonté d’écraser son adversaire. La faute à la solide défense des Toulousains ? Possible. La faute au match de Liverpool qui arrive dans quatre jours ? Probablement. Quoi qu’il en soit, cela suffit à Paris pour accrocher un quatorzième succès en autant de rencontres de championnat.

Maestro Cavani


Le schéma est clair. Débarqué avec une défense à cinq, Toulouse compte bien jouer le 0-0. Sauf que le plan d'Alain Casanova tourne vite au vinaigre. Alors que le Téfécé n’a toujours pas réussi à enchaîner trois passes, Edinson Cavani profite d’un cafouillage pour claquer un coup du sombrero sur Kelvin Amian, avant d’enchaîner par une volée à bout portant qui se loge dans les filets de Baptiste Reynet (1-0, 9e). Obligés d’improviser, les Toulousains alternent entre de longs ballons vers l’avant pour le trop seul Leya Iseka et des contres menés par le technicien Manu Garcia. Sauf qu’avec cette défense à trois (Silva-Marquinhos-Kimpembe), Paris semble pouvoir jouer cinq heures sans encaisser le moindre but dans le jeu. Et ce, même si Moubandje d’une frappe des 25 mètres (12e) et Max-Alain Gradel d’un joli ciseau acrobatique (37e) offrent un trop léger frisson à leurs supporters, le ballon arrivant à chaque fois en tribune Boulogne.


Paris n’est pas le seul à se montrer solide avec cette défense à trois. En face, le trio toulousain, et particulièrement François Moubandje, se montre aussi costaud défensivement et empêche les Parisiens de se procurer de vraies occasions, alors même que les Toulousains ont joué à dix pendant cinq minutes (Kalidou Sidibé attendant sur la touche que le staff lui trouve un second maillot, le sien étant taché de sang). Il faut dire qu’à l’image de Julian Draxler, les hommes de Thomas Tuchel se montrent bien trop maladroits dans le dernier geste pour mettre en danger une seconde fois Baptiste Reynet.

Un long samedi de froid


La seconde période redémarre sur les mêmes bases. À savoir avec un Paris Saint-Germain qui a le ballon, qui le fait tourner, mais qui n’arrive pas à percer le verrou toulousain, toujours aussi regroupé, malgré un coup de boule de Thomas Meunier qui rase la transversale (52e). En face, Toulouse reste fidèle à son plan et à ses longs dégagements de Baptiste Reynet dans les pieds de Leya Iseka. Un plan qui ne fonctionne toujours pas malgré une volonté de se jeter légèrement plus vers l’avant. La faute à Thiago Silva et Marquinhos qui n’ont visiblement pas envie de prendre un but ce samedi après-midi. Sauf qu’à trop vouloir gérer le score et se préserver pour le match de Ligue des champions face à Liverpool, Paris se fait peur, et Christopher Jullien (74e) et Firmin Mubele (75e) viennent faire trembler un Parc des Princes qui grelottait uniquement en raison du froid jusque-là. La fin de match sera l’occasion pour Paris de se faire une passe à dix, pour Christopher Nkunku d’envoyer une mine en tribunes (89e), pour Dani Alves de refouler les terrains pour la première fois depuis mai dernier et pour Baptiste Reynet de monter sur un ultime corner. Pas de quoi redonner le sourire à Toulouse qui enchaîne un dixième match de Ligue 1 consécutif sans victoire.


Paris Saint-Germain (3-4-3) : Buffon - Silva, Marquinhos, Kimpembe - Meunier (Alves, 68e), Rabiot, Verratti (Choupo-Moting, 68e), Diaby - Draxler (Nkunku, 79e), Cavani, Di María. Entraîneur : Thomas Tuchel.

Toulouse (5-4-1) : Reynet - Moreira, Amian, Jullien, Moubandje, Sylla - Dossevi (Durmaz, 63e), Sidibé (Bostock, 72e), Garcia, Gradel - Leya Iseka (Mubele, 74e). Entraîneur : Alain Casanova.


  • Résultats et classement de Ligue 1

    Par Steven Oliveira, au Parc des Princes
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    Hier à 16:30 Les bonnes recettes de la FFF 14
    Partenaires
    Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi