Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 28 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Galatasaray-PSG (0-1)

Paris refroidit Galatasaray

Dans une ambiance survoltée, le PSG, sans être flamboyant, a poursuivi son sans-faute en Ligue des champions en s'imposant sur la pelouse de Galatasaray, ce mardi soir (0-1). Mauro Icardi a marqué son premier pion pour le PSG.

Modififié

Galatasaray 0-1 PSG

But : Icardi (52e)

Les notes du PSG contre Galatasaray

Après sa tonitruante entrée en matière face au Real, le PSG se devait de confirmer dans un stade prêt à s’embraser à n’importe quel instant. Lorsque les Parisiens pénètrent sur la pelouse stambouliote, se dresse face à eux un public survolté, mais aussi un état d’esprit écrit en lettres capitales : « Notre but est de jouer un football collectif comme les Anglais, d’avoir une couleur et un nom, et de battre des équipes non turques.  » Mais Paris, même sans être brillant, a ramené à la maison trois points essentiels. Mission accomplie.

Paris a mis ses boules Quies


Avec le même onze d’entrée que face au Real, le PSG n’est pas impressionné par l’accueil hostile qui lui est réservé. En s’offrant une grosse minute de possession d’entrée, conclue par une frappe molle de Di María, les Parisiens annoncent la couleur : la peur, ce n’est pas pour cette fois. Le trio Marquinhos-Verratti-Gueye donne le tempo, Icardi fout un low-kick dans la face de Muslera qui est pourtant héroïque deux minutes plus tard en claquant en corner une reprise du numéro 11 parisien (10e). En face, Galatasaray souffre de la comparaison, mais va réussir à s’offrir un premier bol d’air : sur une succession de passes courtes, Seri enroule et n’est pas loin de foutre le feu (17e). Une première alerte qui sera la seule notable pour Paris au cours de cette première période intense. Car les Parisiens vont ensuite se montrer plus brouillons. Les hommes de Tuchel abusent du jeu long, et c’est sur un coup franc rapidement joué que Sarabia trouve les gants de Muslera une dernière fois (35e). Paris n’est pas en danger, mais peine aussi à en créer de l’autre côté.

Signé Icardi


La deuxième manche repart, Belhanda tombe le masque, et Paris n’a pas le temps de dire ouf que Seri oblige Navas à une horizontale sur coup franc (47e). Réponse du tac au tac : Verratti lance Di María qui perd son duel face au portier argentin. Une question de temps, car Paris a compris comment faire : Verratti lance Sarabia qui envoie Icardi au septième ciel (52e). L’intensité augmente d’un cran, Gala se rebiffe et oblige même Marquinhos a un sauvetage sur sa ligne. Tuchel décide de lancer Mbappé, Terim répond avec Feghouli et Andone et croit même à l’égalisation sur un coup franc de Falcao qui passe au-dessus de la cage de Navas. Meunier puis Mbappé ont les occasions pour définitivement endormir le volcan d’Istanbul. Sans réussite. Pour cette fois, ce sera suffisant. Thomas Tuchel peut fouetter l'air le poing levé : après deux journées, le PSG compte six points, dont cinq de plus que le Real. Il y a de quoi sourire, en effet.



Galatasaray (4-3-2-1) : Muslera - Mariano Ferreira, Luyindama, Marcão, Nagatomo (Bayram, 77e) - Nzonzi, Donk, Seri - Belhanda (Feghouli, 61e), Babel (Andone, 63e) - Falcao. Entraîneur : Fatih Terim.


PSG (4-3-3) : Navas - Bernat, Kimpembe, Thiago Silva, Meunier - Marquinhos, Verratti, Gueye - Di Marìa (Ander Herrera, 82e), Icardi (Mbappé, 60e), Sarabia (Choupo-Moting, 70e). Entraîneur : Thomas Tuchel.




Par Andrea Chazy, à Istanbul
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible

Hier à 15:55 En Italie, la VAR bientôt utilisée pour lutter contre le racisme ? 22 Hier à 15:28 FC Thouroude #52: Comme l'OAIME 2
Hier à 12:21 Sans club, Gourcuff fait du tennis en compète dans le Morbihan 44
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons
Hier à 11:21 Piqué et Dembélé sèchent l'entraînement par solidarité avec la grève catalane 74