Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 7 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Quarts
  3. // PSG-Manchester City (2-2)

Paris peut s'en vouloir

Dans un match d'un niveau technique indigne d'un quart de finale de Ligue des champions, les Parisiens n'ont pas fait ce qu'il fallait face à des Citizens loin d'être impressionnants. Les demi-finales sont encore loin pour les hommes de Laurent Blanc.

Modififié

PSG 2-2 Manchester City

Buts : Ibrahimović (41e), Rabiot (59e) pour le PSG // De Bruyne (38e), Fernandinho (72e) pour City

Ce n'était toujours pas Peter Jackson à la réalisation, mais ce quart de finale aller était lui aussi une vaste bataille dans la Terre du Milieu. Les joueurs de Laurent Blanc, qui aimeraient bien porter l'anneau jusqu'au Mordor de la finale, sont tombés sur un os en sortant de la Comté. Pris en chasse par des hordes d'Uruk-hai, la communauté de l'anneau a eu toutes les peines du monde à progresser normalement. À tel point que Manchester City leur a finalement porté l'œil. Oui, le grand œil, celui de Sauron. Un œil qui a fait du mal au Z, qui a manqué un penalty, avant de le laisser un peu tranquille. Au final, les Parisiens n'ont pas perdu, mais n'ont pas réussi non plus à semer les Nazgûl. Comme à la fin du premier opus du Seigneur des Anneaux, la bataille a fait rage. La route est encore longue pour Frodon Rabiot, d'autant que désormais, la communauté est dissoute, puisque Matuidi et David Luiz seront suspendus pour le match retour.

Big City Life


Pour son quatrième quart de finale consécutif en Ligue des champions, le PSG se présente au Parc des Princes avec son meilleur onze possible. Surprise au coup d'envoi, même Serge Aurier, le banni, est titulaire. Pour City, l'objectif est clair : marquer au moins un but ici à Paris. Et c'est peu dire que les Citizens mettent les bons ingrédients dès le coup d'envoi. Sur la première accélération d'Agüero, David Luiz mange son carton jaune et se voit privé du match retour. Malin, le mec. Les premières minutes de la rencontre tournent à l'avantage des Anglais, qui profitent de l'inquiétante fébrilité de la défense parisienne. Heureusement pour Laurent Blanc, il ne faut qu'une attaque aux siens pour se montrer dangereux. Matuidi s'en va défier Hart, mais est repris par un retour musclé de Mangala qui aurait pu lui valoir un penalty (7e). Dans la foulée, David Luiz est accroché par Sagna dans la surface. Cette fois-ci, le penalty est accordé aux Parisiens, mais Joe Hart prive Zlatan de l'ouverture du score en arrêtant sa tentative (12e).

Si les Parisiens sont mieux, les Citizens parviennent encore et toujours à remonter le ballon proprement. David Silva est, entre autres, particulièrement remuant. C'est au milieu de terrain que se joue le match, comme bien souvent, et celui qui perd la balle concède presque à chaque fois une occasion de but. Les Citizens en savent quelque chose, puisque c'est après une perte de balle dans le rond central que le Z se retrouve une nouvelle fois seul face à Hart (25e). Cette fois-ci, le Suédois tape au-dessus. Les hommes de Laurent Blanc dominent, mais commettent beaucoup trop de fautes techniques dans le dernier quart d'heure de cette mi-temps. Et quand la bataille fait rage en terre du milieu, mieux vaut assurer ses passes. Une leçon qu'apprendra Blaise Matuidi pour le match retour, puisque c'est une passe mal assurée dans le rond central qui permet aux Mancuniens de foncer au but et de laisser De Bruyne ouvrir le score juste avant la pause. Heureusement pour les Parisiens, Fernando leur offre l'égalisation en oubliant complètement qu'il était sur un terrain de foot. N'importe quoi.

Karma's a bitch


La deuxième mi-temps reprend sur des bases similaires. Les Parisiens semblent toutefois plus déterminés à s'appliquer davantage sur les gestes simples. Blaise Matuidi ramasse tout de même un carton jaune qui le prive lui aussi du match retour à l'Etihad. Les Mancuniens, eux, semblent de plus en plus déterminés à tenir le ballon. Une envie réalisable, puisque la défense parisienne ne se montre pas particulièrement agressive sur le porteur du ballon. Clairement, les Parisiens ne réalisent pas leur meilleur match de cette campagne européenne. Mais même moins bien, les hommes de la capitale savent se montrer quelques fois dangereux. Et, après que Mangala a failli marquer contre son camp, Adrien Rabiot crucifie Hart sur un corner mal boxé par le gardien (60e). Décidément, le jeune milieu de terrain commence à prendre goût à la Ligue des champions. Les Citizens peuvent s'en vouloir, tant ce but est une nouvelle fois offert à leurs adversaires.


Dans la foulée, le Z tape le poteau de la tête. Le trou peut être fait. Le Parc réclame ensuite une main de Gaël Clichy, mais la balle a en fait tapé le torse du Français. Seulement, alors que le plus dur semble fait pour les Parisiens, ces derniers laissent la balle à leurs adversaires. Et l'inévitable finit par se produire. Sur une perte de balle de Serge Aurier, les Citizens remontent jusque dans la surface. Un centre inoffensif percute Aurier et Thiago Silva et finit dans les pieds de Fernandinho qui n'a plus qu'à la pousser au fond. Eh oui Serge, on appelle ça le karma. Pas de frappes en lucarne ni de retournés, mais de bien jolis buts casquette. Les Parisiens peuvent vraiment s'en vouloir, d'autant que du côté de City, aucun joueur n'a vraiment réussi à faire forte impression ce soir.

  • Résultats et classement de la Ligue des champions
    Retrouvez toute l'actualité de la Ligue des champions

    Par Gabriel Cnudde
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 13:51 Papus Camara : « S'attendre à ce qu'ils montrent un autre visage » 17 Hier à 12:06 Un quintuple sauvetage fou en FA Trophy 13
    Partenaires
    Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom
    Hier à 11:22 La gendarmerie saisit 500g de résine de cannabis à l'effigie de CR7 35
    À lire ensuite
    Les Loups croquent le Real