Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Ce qu'il faut retenir de la 9e journée

Paris paye ses taxes

Tancé par Vincent Labrune en fin de semaine sur sa fortune, le PSG l’a emporté au Vélodrome. À dix contre onze. Mais la vraie info du week-end, c’est le retour du jeu à la nantaise. Cœur avec les doigts.

Modififié
Nantes, le retour du jeu

Trois buts à Rennes, de nouveau trois contre Évian Thonon Gaillard, tout va bien pour Nantes. Contre les Hauts-Savoyards, tout est allé très vite, puisque Filip Djordjevic ne met que 112 secondes pour faire la différence. Suffisant pour lancer le match sur de bons rails. Du jeu, du mouvement, de l’envie, toujours cette volonté de jouer vers l’avant, les Canaris ont renoué avec leur glorieux passé. On prend son pied devant le jeu pratiqué par ce promu décomplexé. Michel Der Zakarian fait du bon boulot et il a la chance de pouvoir compter sur un goleador au top : Djordjevic, 6 buts depuis l'ouverture du championnat. Tout ça avec Fabrice Pancrate sur le banc. Chapeau.

Vous avez raté MontpellierLyon (et vous n’auriez pas dû)

Rémi Garde au fond. Rémy Cabella au top. C’est simple, le football. Avec deux buts et deux passes, le numéro 10 de Montpellier a marché sur le corps sans vie de l’OL. Un match plein de vie et de folie (doublé de Montano, but de Mounier). Il faisait beau, Loulou Nicollin était en forme, Garde faisait la gueule et Baky Koné a joué avec une caravane aux fesses. Sans parler de la dernière pépite de la formation héraultaise : Morgan Sanson. Le milieu de terrain de 19 ans a fait ce qu’il voulait dans l’entrejeu. Un vrai match de patron. On serait presque triste pour le sort des Rhodaniens. Mais non.

L’analyse définitive du week-end

Le PSG est-il meilleur à dix qu’à onze ? Quoi qu’il en soit, les hommes de Laurent Blanc n’ont jamais plié sur la pelouse du Vélodrome, alors qu’ils ont évolué pendant une heure à dix contre onze. Bien organisés autour de l’appareil dentaire de Marquinhos, les Franciliens n’ont jamais vraiment été inquiétés après l’ouverture du score d’André Ayew sur penalty. Sur le pré, les minots étaient parisiens. Rabiot (18 ans), Marquinhos (19 ans) et Verratti (20 ans) ont joué comme un dimanche matin sur une pelouse de DH. En patrons. Sans s’affoler, les champions de France ont fait le boulot et valider une cinquième victoire lors des six dernières confrontations contre l’OM.

La polémique de la machine à café (ou un autre titre)

Clément Turpin a-t-il craqué ? Rouge pour Thiago Motta pour un jeu dangereux sur Mathieu Valbuena. Des jaunes faciles, notamment sur Cavani et Ibrahimović pour leurs sorties un peu « lentes » , une nervosité apparente, bref, Clément Turpin avait la gâchette facile sur la pelouse du Vélodrome. Un peu trop même. Une absence de contrôle qui ne passe pas inaperçue. Surtout pour Ibra qui a préféré aller au but en zone mixte : « Je pense que le match était trop gros pour lui. » Le meilleur tacle de la soirée. On en revient toujours au même débat : l’état de l’arbitrage français.

Le top 5

- James (Monaco) : Vilipendé par Claudio Ranieri dans la semaine, le Colombien sort deux galettes de ses godasses pour deux cafés crèmes.
- Romain Danzé (Rennes) : Une défaite contre Guingamp dans un derby breton, la seconde en deux journées, et une sortie sur civière avec un traumatisme crânien au menu. Une soirée de merde.
- Miloš Krasić (Bastia) : Pavel Nedvěd à peu près. Le Serbe a planté un but lors de la démonstration corse contre Lorient. Tout en toucher.
- Salomon Kalou (Lille) : 15e but en Ligue 1 sur l’année civile pour l’attaquant ivoirien de Lille. Eden qui ?
- Blaise Matuidi (PSG) : Partout. Tout le temps. Jamais crevé. bref, encore un match de mutant de Gebreselassie.

Le geste

Mollo - Ruffier ou quand un gardien demande gentiment à son collègue de se mettre au second poteau. Après 30 secondes de négociations au sommet de l’état, on en arrive à ça : un sketch. Mollo ne comprend rien, se sent vilipendé par son gardien et boude. Pas forcément réputés pour être les deux joueurs les plus « alertes » du championnat, le duo a donné une belle image de solidarité sur la pelouse de Louis-II. Honnêtement, Mollo se fait mettre à l’amende. Mais salement. On est surtout fan de son « tu ne me touches pas » .

Vidéo
Ils l’ont dit (et ils auraient peut-être pas dû)

- « À Saint-Étienne, ça peut vite devenir un calvaire. » Christophe Galtier. Flippé.
- « Je prendrai ma décision en bon père de famille. » Jean-Raymond Legrand. Pater familias.
- « Des défenseurs qui ne veulent pas défendre. » Pascal Dupraz. Un habitué de la rubrique.

- « Quand un de vos joueurs est expulsé, vous jouez à dix. » Laurent Blanc, pragmatique.

Le tweet

Manu Imorou, notre chouchou et, accessoirement, latéral clermontois, était devant son poste pendant le Classico. Visiblement, il était en transe.


La stat

Zlatan Ibrahimović a converti ses 18 derniers penalties en championnat (Serie A et Ligue 1).

Et sinon…

- L’OL a pris cinq buts d’une équipe entraînée par Jean Fernandez. Tout va bien. Ah oui, Lyon est quatorzième.
- Steve Mandanda est fair-play. Il a vu que Lloris en avait pris trois à la maison, il a rééquilibré les débats avec sa sortie aérienne ratée.
- Claudio Ranieri a préféré rejoindre sa dame plutôt que de regarder le Classico. Coquin.

Par Mathieu Faure
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Le Kiosque SO PRESS

il y a 6 heures Dhorasoo a lui aussi eu une altercation avec Ribéry 62
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible
À lire ensuite
L'équipe type du dimanche