Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. // France – Ligue 1 – Ce qu'il faut retenir de la 34e journée

Paris-Marseille, les nerfs à vif

Paris et Marseille qui confortent leur place de leader et de dauphin malgré des fins de match sous haute tension, Nice qui réalise la bonne affaire du week-end parmi les prétendants aux places européennes, trois matchs nuls et vierges à oublier, des débutants en réussite et deux strapontins pour la Ligue 2 occupés sur trois : tout ce qu'il faut retenir de la 34e journée de Ligue 1 est là.

Modififié
On se calme et on boit frais

Paris l'emporte petitement mais sereinement 1-0 en déplacement à Annecy et conforte sa place de leader, Marseille l'emporte petitement mais (assez) sereinement 1-0 en déplacement à Lorient et conforte sa place de dauphin. Pas de jaloux entre les deux ennemis, qui font de bonnes affaires et s'assurent de très bonnes chances de finir à ces deux premières places à l'issue de la saison. Tudo bene, donc, et pourtant les deux équipes ont un peu perdu leurs nerfs en fin de match, récoltant d'inutiles cartons rouges qui viennent inutilement assombrir le tableau. Dans le Morbihan, il a d'abord plu des jaunes dans les dernières minutes, avant qu'Ayew et Audard ne récoltent un rouge chacun pour s'être foutus sur la gueule une fois la rencontre terminée. En Haute-Savoie, l'incorrigible Verratti prend aussi sa biscotte confiture, ce qui a foutu en rage son entraîneur. Saleté de gosse. Beckham, plus en mode rageux que glamour, a aussi eu droit à une sortie prématurée par l'arbitre, avant qu'une bagarre n'éclate après le coup de sifflet final. L'élément déclencheur : Matuidi serait allé chambrer le banc de l'ETG… Classe. Dans la confusion, Sirigu et Khlifa auraient écopé d'un rouge. Si c'est confirmé, on peut rêver d'un Ronan Le Crom sur le banc parisien d'ici la fin de saison. Ce qui serait superbe. Ah et sinon, rayon match tendu et équipe vénère, Montpellier est pas mal aussi, avec un rouge pour El Kaoutari, faisant suite à une première expulsion de Diawara du côté de l'adversaire ajaccien, et un Bédimo passeur décisif ultra remonté contre sa grande gueule de président, qui l'avait allumé dans les médias quelques jours avant. T'es sûr que tu veux signer, Jean Fernandez ?

Increvables Niçois

Derrière le PSG et l'OM, les prétendants aux places européennes patinent. La faute à un nul 1-1 dans le derby entre Lyon et Saint-Étienne, le revenant Gourcuff, tout en hargne, répondant à l'ouverture du score de Zouma, alors qu'Aubameyang a bouffé un calepin entier de feuilles de match. La faute aussi à l'incroyable nul 3-3 concédé en fin de partie par les Lillois, qui menaient 3-0 à un gros quart d'heure de la fin. Les deux coups francs assez foireux de Nogueira - qui ont pourtant fait mouche - font franchement douter de l'état de sobriété d'Elana sur ce match… Rudi Garcia a frôlé l'apoplexie après-match et a calé de rage un entraînement le lendemain matin à 7h du mat', alors qu'une journée de repos était prévue. C'est Nice au final qui en profite pour gratter 2 points sur ses adversaires, grâce à une belle victoire 3-1 obtenue face à Troyes. C'était pourtant loin d'être gagné pour une équipe décimée et qui a concédé l'ouverture du score en première période. Mais tout en grinta, Civelli et Cvitanich ont permis à l'OGC de retourner une situation défavorable, Bruins se chargeant de terminer le travail. De Lyon, 60 points, à Nice, 57, en passant par Saint-Étienne, 58, et Lille, 57, ça fait donc quatre équipes à la baston pour les places d'honneur et les tickets direction C1 et C3 la saison prochaine.

Week-end de premières

À Brest, premier match en L1 et premier but pour le Rennais Abdoulaye Doucouré, qui passe en revue la défense adverse aussi facilement que son lointain cousin Ladji saute les haies. C'est prometteur et ce n'est pas la seule bonne nouvelle d'un Stade rennais qui stoppe enfin sa grosse série de défaites, avec un deuxième but signé du revenant Victor Hugo Montano. Blessé une grosse partie de la saison, le Colombien déflore enfin sa feuille de stats cette saison. Week-end de première aussi pour Anthony Lopes dans les bois lyonnais, pour suppléer un Vercoutre blessé de longs mois. D'ici la 38e journée, l'international espoir portugais a une belle occasion de s'imposer comme un numéro un en puissance pour la saison prochaine. Enfin premiers buts en L1 pour Bruins côté niçois et Delort côté ajaccien.

Tout mou, le ventre


Ah dis donc, ce que c'est moche une équipe de Ligue 1 qui n'a plus rien à jouer… Le FC Girondins de Chagrin offre un point à Reims, tout comme le To Lose FC en déplacement à Bastia. Même tristesse pour Valenciennes, qui avait quasi assuré le maintien le week-end précédent et n'a pas pu faire mieux qu'un 0-0 contre une équipe de Nancy pourtant moins fringante que ces dernières semaines. Trois matchs nuls et vierges pour des équipes qui peuvent déjà commencer à préparer leurs vacances.

Quasi foutu pour Brest et Troyes

Sept défaites consécutives, un seul but marqué sur la période : on va pas se mentir, ça sent gravement le sapin pour le Stade brestois, dont le niveau de jeu semble tout simplement bien trop juste pour la Ligue 1. Il y a de la volonté pourtant, et les joueurs ont semblé vraiment touchés par cette nouvelle désillusion dans le dramatico face à Rennes, mais le constat est implacable et a été chanté par un public chambreur : c'est à l'étage en dessous que les Finistériens ont actuellement leur place. Pour Troyes aussi, l'opération maintien semble bel et bien foutue. Comme d'habitude avec l'ESTAC, il y a du jeu, de l'envie et un avantage au score mal géré. L'équipe est plaisante, mais clairement trop tendre pour l'élite. Il ne resterait donc qu'une seule place à se disputer pour le podium à l'envers de cette Ligue 1. Ajaccio et Reims se sont mis à l'abri, ça pourrait donc se jouer entre Sochaux, l'actuel détenteur de cette 18e place, ETG et Nancy.

Par Régis Delanoë
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 1 heure Diego Maradona : « Mourinho est le meilleur coach du monde » 22
Hier à 18:00 Drame de la rue d’Aubagne : Mbappé va rencontrer le fils de l'une des victimes 92

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Olive & Tom