Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 6e journée
  3. // PSG/AS Monaco (1-1)

Paris et Monaco, deux géants qui s'annulent

1-1 à la 20e minute et le choc des étoiles entre le PSG et l'ASM commençait pied au plancher. Au fil des minutes, la partie s'est malheureusement progressivement endormie pour terminer sur le même score. Les Parisiens, supérieurs dans le jeu, regretteront les occasions manquées juste avant et après la mi-temps.

Modififié
PSG - AS Monaco : 1-1
Buts : Zlatan Ibrahimović (5e) pour le PSG. Falcao (20e) pour l'ASM.

Le 18 décembre 2010, le PSG accueillait l'ASM au Parc des Princes. Sur la pelouse, entre autres, Petter Hansson, Siaka Tiéné, Jean-Jacques Gosso, Apoula Edel et Guillaume Hoarau. Le 22 septembre 2013, un peu moins de 3 ans plus tard, le même pré était foulé, entre autres, par Radamel Falcao, Thiago Silva, João Moutinho, Éric Abidal, Salvatore Sirigu, Zlatan Ibrahimović et Edinson Cavani. Sans faire injure aux premiers cités, le jour et la nuit. Après avoir défrayé la chronique et noirci les pages des gazettes sportives tout l'été, les deux mastodontes financiers et sportifs de la nouvelle Ligue 1 s'affrontaient enfin. Bim, bam, boum, comme un blockbuster à gros budget, ça pète dès les premières minutes. Dommage que la deuxième partie du film n'ait pas été à la hauteur…

Falcao répond à Ibra


La partie débute sur les chapeaux de roue puisqu'après à peine quelques possessions, Thiago Silva voit le départ de Maxwell loin devant sur le côté gauche et le sert parfaitement dans l'intervalle. Un choix judicieux puisque le néo-international brésilien centre directement devant le but. Zlatan s'arrache, fait un bon en avant, lève le pied à 2 mètres du sol et propulse la balle dans les filets de la semelle. 1-0, 5e minute, Paris soigne son entame de match. En face, les Monégasques ne sont pas dans le coup, mais peuvent se réjouir de la sortie sur blessure de Thiago Silva. En l'absence d'Alex, c'est Papus Camara qui enfile un short. Progressivement, l'ASM se remet dans le sens du jeu et, sur son premier quart de dixième d'occasion, trouve le chemin du but : après un corner repoussé, Moutinho récupère la sphère, tempère et envoie un centre fuyant au premier poteau…

Falcao se jette littéralement sur la balle. Dans sa chute, il parvient à devancer son garde du corps et à envoyer le ballon au fond d'une épaule plongeante. Un partout. Après l'égalisation, le tempo du match — déjà globalement élevé — s'accélère davantage. Les deux formations tentent de passer sur les ailes et de faire la différence en contre. C'est justement sur une action à trois passes qu'Ibrahimović se retrouve presque seul face au but. Au lieu de bourriner du gauche, le Z feinte pour se remettre sur son pied droit et envoie une balle moitié piquée, moitié enroulée et un peu naze, à destination de Lavezzi, qui passe à côté. C'est sur une grosse phase de jeu parisienne que Tony Chapron siffle la mi-temps. Pour l'instant, le choc tient ses promesses.

Des promesses déçues


Après le repos, le match reprend sur les mêmes bases, avec un Paris Saint-Germain globalement dominateur, mais très maladroit dans le dernier geste — Zlatan rate un nouveau duel face à Subašić — et des Munegaschi potentiellement dangereux sans être entreprenants. Visuellement, le spectacle n'est pas désagréable, mais commence à manquer cruellement de buts. Au milieu, Verratti est monstrueux. Malheureusement, l'animation devant lui ne tient pas la route, surtout après la sortie de Lavezzi. Ibrahimović retrouve sa nonchalance habituelle et Cavani semble avoir été remplacé par son double fantomatique. Même si l'on est toujours à l'affût d'un exploit d'une des étoiles sur la pelouse, la fin du match laisse clairement le spectateur sur sa faim. Alors qu'il ne reste que quelques secondes à disputer, sur un corner joué en deux temps, Cavani sort de sa cachette et parvient à placer une tête qui frôle le poteau de Subašić. Dernier frisson, dommage.

Par Pablo Garcia-Fons
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 18:01 Il marque après 729 jours de disette 37 Hier à 16:04 La troisième Coupe d'Europe officialisée en décembre 57

Le Kiosque SO PRESS

Hier à 14:33 Carrasco offre 10 000 euros à un coéquipier qu'il a envoyé à l'hôpital 15
Partenaires
Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 09:52 Mediapro ne revendra pas ses droits 40