Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options

Paris est magique, même à Marseille?

Les matchs du PSG sont de plus en plus suivis à Marseille. Une ville où avouer que l'on regarde Ibrahimović et ses copains en Ligue des champions n'est plus un sujet tabou. État des lieux.

Modififié
Ce n'est pas encore un mouvement totalement décomplexé. Les grandes brasseries marseillaises ne diffusent pas encore les matchs du PSG sur écran géant. Et il y a fort à parier qu'il ne va pas y avoir de coups de klaxons en mai lorsque l'équipe parisienne raflera son quatrième titre de champion de France. Il n'empêche, dans la cité phocéenne, regarder, parler, du Paris Saint-Germain n'est plus un crime. S'il faut du temps, lors d'une discussion foot entre amis, pour que quelqu'un lance le sujet, très vite, chacun montre qu'il est incollable sur le milieu à trois de Laurent Blanc. Et avoue sans mal que cette petite catin de Marco Verratti serait la plus grande des idoles avec le maillot blanc. Curieux sentiments qui poussent bon nombre de fans de football dans le 13 à suivre la Ligue des champions avec excitation et crainte. Crainte de voir Paris aller au bout et que l'OM ne soit plus l'unique vainqueur français de la plus prestigieuse des Coupes d'Europe. Mais aussi excitation de voir jusqu'où Ibrahimović et ses copains peuvent aller. L'an dernier, toute la terrasse du Red Lion, face aux plages des quartiers sud, avait rugi avec l'égalisation de Pedro en quart retour de la Ligue des champions, synonyme d'élimination pour le dernier représentant de Ligue 1 sur la scène européenne. Mais à la fin, en reprenant une pinte, la même phrase était sur toutes les lèvres : « Oui, mais l'an prochain ?  »

Motta Cavani Vs Morel Mendy

C'est peut-être donc par envie de ne pas trop souffrir, si un jour Thiago Silva soulève la coupe aux grandes oreilles, que les Marseillais s'adaptent et se mettent de plus en plus le dimanche devant l'affiche de Canal. Un argument qui fait sourire Antoine Pompa, gérant de la boutique « Espace Foot » en plein milieu de la rue de Rome à Marseille. Pour trois maillots de l'OM, il vend un maillot de Paris. Une tendance qui n'a plus rien à voir avec ce qui pouvait se passer à l'ouverture de sa boutique, il y a seulement trois ans : « Avant, quand un mec venait acheter le maillot de Paris, il regardait le sol, jurait que c'était pour un collègue et demander à vite se faire encaisser. Maintenant... mon stagiaire est venu pour son premier jour avec le survet du PSG » . Il y a aussi l'histoire du mec d'Endoume, qui vient l'an dernier à la boutique des étoiles plein les yeux se faire floquer le maillot de Beckham : «  Dans dix ans, ça vaudra de l'or ! » Lorsqu'il a ouvert son commerce, le jeune entrepreneur a fait inscrire en gros au-dessus de sa caisse une mention « Rien que pour l'amour du maillot que tu portes sur le dos  » . Une punchline tirée d'un des chants que l'on peut entendre au Vélodrome. Parfois, quand il lève la tête et regarde l'inscription, il se dit que le destin l'a bien eu. « Qu’on ne me parle pas de culture club s’exclame-t-il. Pour les jeunes, ce n’est plus du sport, c’est du spectacle. Ils viennent avec le short du Real et le maillot du Barça, ou l’inverse. Et ça ne leur pose pas de soucis. Ce qui compte, ce sont les stars. Et donc forcément, ils sont plus Motta et Cavani que Morel et Mendy » . En cherchant bien, il trouve aussi une autre explication, une réponse de Marseille la rebelle : « Il y a de plus en plus de Marseillais anti-OM. Ils vont au stade et se font chier : pas de ferveur, pas de jeu  » .

Le comportement des joueurs, le dernier bastion


Au stade justement, un individu s’est même rendu dans le Virage Nord avec le maillot du PSG. « Ça devait être un pari, mais on lui a quand même fait comprendre que ça ne se faisait pas. On ne peut pas dire que ça se soit bien fini » , explique Arnaud, responsable au groupe de supporters des MTP, qui confirme en voir certains afficher leur soutien pour Paris dans le local de l’association, comme si de rien était. « Ils attendent depuis des années d’avoir une grande équipe. Beaucoup, plus que Marseille, ce qu’ils veulent connaître, c’est une équipe qui domine tout, peut-être parce qu’ils n’étaient pas encore là en 1993 explique-t-il, persuadé qu’il verra les mêmes revenir si l’OM retrouve les sommets. Cette situation permet au moins d’écrémer, de voir les « vrais » supporters : « Il y en a encore beaucoup qui supportent l’OM pour ses valeurs. Des gens qui supportent un emblème, une ville. Tu les reconnais facilement, ce sont souvent ceux qui font les déplacements. Et eux, tu peux leur demander, quand tu t’investis à fond, tu t’y retrouves  » . Et pour celui qui prend aussi le micro, ce qui permet d’y croire encore, c’est le comportement des joueurs : « Je préfère supporter une équipe où Mandanda passe une fois de temps en temps à notre local, et communique avec nous, qu’un club où Zlatan profite d’une cérémonie pour demander au coach de Dortmund de le prendre devant toutes les caméras » . Attention donc à la prochaine intersaison, surtout si l’OM n’est pas qualifié pour la prochaine Ligue des champions. Des masques pourraient tomber, et donc des vestes, se retourner.

par Romain Canuti à Marseille
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 09:51 GRATUIT : 10€ offerts sans sortir la CB pour parier sur la Ligue des champions
Hier à 16:26 Une amende de 2250 euros pour Lampard 10
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom
Hier à 09:25 Pochettino compare l'expérience à des vaches devant un train 27 Hier à 08:54 Infantino contre les matchs de Liga aux USA 28