Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 14 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8es
  3. // Villefranche-PSG (0-3)

Paris, des coiffeurs mal peignés

Longtemps tenu en échec par Villefranche en huitièmes de finale de Coupe de France (0-3 après prolongation), l'équipe bis du Paris Saint-Germain a dû attendre les entrées d'Edinson Cavani et de Kylian Mbappé pour réussir à faire la différence. Signe que les remplaçants parisiens ont eu du mal à faire le boulot face au club de National. Inquiétant pour la suite ?

Modififié
Ouverture du score : Edinson Cavani trouvé sur le côté droit par Marquinhos, feinte d'Edinson Cavani, centre d'Edinson Cavani, transformation de Julian Draxler. But du break : Kylian Mbappé trouvé en profondeur par Edinson Cavani, conduite de balle de Kylian Mbappé, offrande de Kylian Mbappé, transformation de Moussa Diaby. Dernière réalisation : Kylian Mbappé trouvé en profondeur, conduite de balle de Kylian Mbappé, offrande de Kylian Mbappé, transformation d'Edinson Cavani. 3-0, le Paris Saint-Germain et ses stars n'ont visiblement connu aucun problème pour gagner.


Sauf que dans la réalité, ces actions ont eu lieu lors de la prolongation du huitième de finale de Coupe de France opposant le leader de Ligue 1 au treizième de National. Et s'ils sont les acteurs décisifs du résultat final, Mbappé et Cavani n'ont pas commencé cette partie contre Villefranche Beaujolais. Au coup d'envoi, Thomas Tuchel avait en effet décidé d'aligner un onze remanié. Pensant que la victoire était aisément à la portée de ses remplaçants – d'autant que son club n'avait plus été poussé en prolongation dans la compétition depuis six ans –, le technicien a dû être surpris.

Des seconds couteaux pas aiguisés


Car il faut le dire : les coiffeurs, qui n'ont pas réussi à faire sauter le verrou lors des cent premières minutes de jeu, n'ont pas franchement convaincu. Si les habituels titulaires en puissance Marquinhos, Leandro Paredes (malgré un manque de rythme évident pour sa première titularisation sous les couleurs parisiennes), Alphonse Areola, Thilo Kehrer ou Julian Draxler ont tous fait le taf, ce n'est pas le cas de certains en manque de temps de jeu.


Thomas Meunier, qui a vu ses minutes fondre comme neige au soleil ces dernières semaines, aurait pu (dû ?) amener davantage offensivement. Bien que buteur sur la fin (grâce au don de Mbappé), Moussa Diaby a déçu – surtout en première période. Christopher Nkunku, qui a récemment réclamé plus de considération et même un transfert par la voix de son agent José-Karl Pierre-Fanfan, n'a pas eu le rendement espéré en dépit de quelques accélérations bien senties et d'une volonté évidente de créer. Enfin, que dire d'Eric Choupo-Moting ? Jamais en situation de faire trembler les filets, la doublure de Cavani n'a pas été beaucoup plus utile que sur le banc. Ces performances n'ont donc pas vocation à faire changer les lignes construites dans le cerveau de Tuchel.

Manque de « joueurs fiables »


Attention, l'absence de but pendant l'intégralité du temps réglementaire (ce qui n'est jamais arrivé cette saison au PSG en Ligue 1 ou en Ligue des champions) n'est pas seulement due aux petites prestations de ces seuls coiffeurs. Ainsi, Ángel Di María et Juan Bernat, composant régulièrement le onze de départ du club de la capitale, n'ont pas été meilleurs que leurs partenaires. De plus, la faible intensité observée peut en partie s'expliquer par la peur de la blessure : après avoir vu Neymar et Marco Verratti se péter, les hommes présents sur la pelouse ont peut-être – volontairement ou inconsciemment – craint pour leur intégrité physique alors que les grands rendez-vous approchent. La qualité et la solidarité adverses ont fait le reste.


N'empêche que la crédibilité du banc parisien en a pris un petit coup, à l'heure où l'ogre hexagonal pourrait en avoir besoin. En C1 par exemple, compétition dans laquelle pouvoir compter sur des seconds choix en forme pouvant entrer en cours de partie en faisant basculer cette dernière n'est pas un luxe. En conférence de presse, Tuchel a d'ailleurs émis quelques craintes à ce sujet : « On a utilisé Marquinhos, Thilo Kehrer, Juan Bernat, Ángel Di María, Julian Draxler... C’est trop, mais on manque de joueurs. On manque de joueurs fiables de top qualité. Nous avons besoin de tout le monde, car il n'est pas possible de jouer avec douze-treize joueurs. (...) On ne peut pas attendre trop de joueurs comme Nkunku, Meunier ou Choupo-Moting. On ne peut pas leur dire : "Maintenant, montre ta qualité." Ils manquent de rythme...  » Problématique quand on sait que Manchester United arrive dans moins d'une semaine ?

Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 20:04 Prolongation : 10€ offerts sans sortir sa CB pour parier ce week-end 4
Hier à 15:48 Euro Millions : 164 millions d'€ à gagner + 20€ de bonus offerts ce vendredi
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi
À lire ensuite
Malcom un chef