Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8es
  3. // Lyon-Barcelone

Dembélé, vu de Barcelone

Régulièrement taillé en pièces par la presse pour des écarts de conduite liés à ses retards aux entraînements du Barça, Ousmane Dembélé s’apprête à fouler la pelouse de Lyon avec l’étiquette du prodige fainéant. Mais à Barcelone, en est-il vraiment de même ?

Modififié

En France comme ailleurs, l’exigence du haut niveau fout parfois le vertige. Si dernièrement, Adil Rami s’est confié sur un « burn-out » post-Mondial dans l’émission Canal Football Club, André Gomes avait quant à lui révélé un passage à vide six mois après son transfert du FC Valence au Barça. « Plusieurs fois dans l’année, je ne voulais plus sortir de chez moi, racontait l’actuel milieu de terrain d’Everton à Panenka en mars dernier. J’avais peur du regard des gens, de sortir dans la rue et d’avoir honte de moi. » Cette fameuse pression imposée par un mastodonte du football comme le Barça, Ousmane Dembélé la dévore depuis son arrivée. Et pourtant, ce n’est pas la quantité qui manque.

Neymarinho


Fan du FC Barcelone depuis ses premiers crochets, Dembouz a transformé son rêve en réalité avec une signature chez les Culés à l’été 2017. Mais dès les premiers battements de cœur dans sa nouvelle aventure, l’idylle aurait pu tourner au cauchemar : deux blessures sérieuses ont ralenti son éclosion en Catalogne et mis en doute sa place au sein de l’équipe de France pour la Coupe du monde 2018. Alors ? Alors la tempête médiatique s’est mise en marche, faite de comparaisons incessantes avec son prédécesseur Neymar et des fameux retards aux rendez-vous collectifs. « Si la thématique des retards de Dembélé à l’entraînement s’est tant répandue dans la presse, c’est avant tout parce que le Barça a autorisé quelques-uns de ses coéquipiers à parler de ce sujet avec les médias, évoque Xavi Hernández, journaliste à Marca. Des cadres du vestiaire comme Sergio Busquets, Gerard Piqué ou Luis Suárez se sont exprimés publiquement sur ces écarts de conduite. Pourquoi ? Parce que tout cela s’est fait dans le but qu’Ousmane devienne un joueur plus complet et performant sur la durée avec le club. »


Faire grandir Dembélé, voilà donc le plan du Barça pour un joueur de 21 ans qui reçoit un traitement particulier. « Dans le passé récent du club, d’autres garçons comme Dani Alves ou Neymar étaient régulièrement sujets aux retards, mais cela était la plupart du temps filtré par le club, se souvient Ángel Iturriaga, historien du FC Barcelone. En ce qui concerne Dembélé, trois ou quatre bons matchs successifs ont fait basculer l’opinion publique en sa faveur. » Et pour cause, le début de saison 2018-2019 de Dembélé est d'un tout autre calibre : huit buts et trois passes décisives en 21 matchs de Liga, deux buts et une passe décisive en quatre matchs de C1. Évidemment, les statistiques individuelles de la saison passée sont déjà dans le rétroviseur. « Je suis rempli d’espoir en ce qui le concerne, poursuit Xavi Hernández. J’ai envie de voir davantage Dembélé au Barça, surtout dans les moments clés de la saison comme ceux à venir. Il existe un débat à Barcelone entre Coutinho et Dembélé pour occuper le poste d’ailier gauche laissé libre par Neymar. Sans les blessures du second, cette question ne se poserait plus. Il y a du génie chez Dembélé, c’est indéniable. Ce but qu’il marque contre Tottenham par exemple, pfff... »

Xavi Hernández (Marca) : « Dembélé est un mélange entre Neymar, Figo et Overmars »


Aujourd’hui encore, les blessures tourmentent celui que toute l’Espagne appelle désormais El Mosquito (Le Moustique, en VF). Touché à la malléole contre Leganés après avoir inscrit son dernier but en date en Liga le 20 janvier dernier (3-1), Dembouz a quitté le onze de départ d’Ernesto Valverde pendant trois semaines avant de récupérer sa place ce week-end face à Valladolid, tout cela dans la continuité de son apprentissage. « Au niveau du football pur, Dembélé se situe déjà à un stade très avancé, affirme Xavi Hernández. La chose que le Barça s’évertue à améliorer avec lui, c’est le côté extrasportif. Il possède de nombreux amis, mais sa famille n’est pas bien structurée. Il ne possède pas des parents pour lui dire "agis comme ça, évite ça" comme peut l’avoir Mbappé à Paris par exemple. Dès lors, Dembélé apprend à travers la méthode dure : il encaisse les coups et se sert de ses erreurs pour s’améliorer. »


Un mode de fonctionnement à travers lequel certains grands champions sont aussi passés, pour des destinées différentes. « Dembélé fait partie de ces joueurs avec un talent dingue... Mais dans ce registre, Messi est incomparable, tranche Xavi Hernández. Avec le temps, lui-même s’est progressivement mis à faire attention à son régime alimentaire, comme manger du poisson ou éviter les boissons gazeuses. Imaginer Dembélé se rapprocher du niveau de Messi, c’est injuste. Messi domine le football depuis dix ans maintenant, c’est une hégémonie que le football n’a jamais connue auparavant. Si je devais le comparer à des prédécesseurs au Barça, Dembélé serait un mélange entre Neymar, Figo et Overmars. » Non moins élogieux, Ángel Iturriaga fait référence à un autre ancien esthète barcelonais. « Ronaldinho était un homme plus extraverti que Dembélé, désireux de sortir en discothèque et s’aérer l’esprit. Pourtant, Dembélé possède lui aussi ce désir de liberté à travers les nuits écourtées par les jeux vidéo, les séries... Et une fois sur le terrain, cela se ressent. Chacun à leur manière, ce sont deux hédonistes, deux hommes qui privilégient le spectacle à la rigueur. » À vrai dire, mis à part peut-être la défense de l'OL, personne ne viendra s’en plaindre.

Par Antoine Donnarieix Tous propos recueillis par AD, sauf mentions.
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Hier à 17:11 Bonus FDJ : 13€ OFFERTS pour jouer à l'Euro Millions et au LOTO !
Hier à 17:06 Participez à notre tournoi de foot U9 ! 2 Hier à 16:20 Birmingham écope de neuf points de pénalité 10
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 09:10 Trois propriétaires de sites de streaming prennent de la prison ferme 118