Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options
  1. // 19 août
  2. // Le jour où...

Osvaldo Ardiles, l'idole argentine de Tottenham

Le 19 août 1978, Osvaldo Ardiles fait ses débuts sous le maillot de Tottenham. Le champion du monde argentin était alors l'un des rares footballeurs étrangers à fouler les pelouses de la First Division. Chez les Spurs, il deviendra une légende.

Modififié
Deux champions du monde à Tottenham. Après une saison passée dans le purgatoire de la deuxième division, les Spurs font les choses en grand pour leur retour dans l'élite, en 1978. Le chéquier de son board brûle et Tottenham se paie Osvaldo Ardiles, le milieu à tout faire de l'Albiceleste, accompagné de Ricardo Villa, remplaçant au sein de la sélection de Menotti. Dans un football anglais hermétique aux apports non britanniques, l'arrivée des Argentins constitue la sensation de l'inter-saison. Il y a les enthousiastes et les sceptiques, ceux qui doutent que les Sud-Américains sauront s'adapter aux mœurs de la First Division. Le débat se déplace même sur la scène politique : « En arrivant, on se sentait comme des bêtes curieuses, car seuls des joueurs du Royaume-Uni jouaient dans ce championnat, a rappelé Ardiles dans une interview à El Grafico. Au Parlement anglais, des voix se sont même élevées pour dénoncer qu'on volait le travail à des Britanniques. » « Ardiles et moi ressemblions à des singes, s'est pour sa part amusé Villa dans une interview donnée à As. On ne parlait pas anglais, et l'entraîneur communiquait avec nous par gestes. C'était comique... »

Quand Osvaldo devient Ossie


C'est à Nottingham, face au Forest de Brian Clough, que les curiosités argentines vont s'exhiber officiellement pour la première fois. Ce 19 août 1978, les Spurs arrachent le nul (1-1) face au champion d'Angleterre en titre et Ardiles commence à répondre aux sceptiques. Sa conduite de balle exquise et sa vision du jeu sont bien des vertus exportables. Au terme de sa première saison, Ardiles est élu meilleur joueur des Spurs. Face aux bestiaux de la First division, le mètre soixante-neuf de l'Argentin se faufile habilement, et sert du caviar à la louche. Osvaldo devient Ossie, son petit nom anglais. Il sera considéré par beaucoup comme le meilleur milieu du championnat de son temps.

Vidéo

Au fond, l'impact de l'arrivée d'Ardiles sur les pelouses anglaises s'apparente au débarquement d'Éric Cantona lors des nineties dans une Premier League qui s'était refermée sur elle-même suite à l'exclusion de ses clubs des coupes européennes. L'élément étranger réjouit les fans et ouvre les horizons des inventeurs du football. Mais là où la révolution cantonienne sera grandiloquente et arrogante, celle d'Ardiles, l'ex-étudiant en droit au charisme de prof de chimie, a avant tout été bonhomme et sympathique. Cerveau de Tottenham, Ardiles en était aussi sa coqueluche. On se moquait gentiment de son accent qui lui jouait parfois des tours au point de se faire emmener par un taxi à l'opposé de l'adresse désirée, les fans hurlaient des « Argentina, Argentina » pour lui rendre hommage, et des chansons portaient même son nom. En 1981, Ardiles remporte son premier trophée avec les Spurs : une FA Cup. Son compatriote Ricardo Villa inscrit un doublé en finale, mais quand le duo Chas and Dave's signe un hymne pour célébrer le succès de Tottenham, c'est bien Ardiles qui est mis en avant. Le titre se nomme « Ossie dream » et atteindra la cinquième place du top 50 local :

Vidéo

Conflit anglo-argentin et accident de voiture


En 1982, Tottenham remporte une nouvelle FA Cup, mais le climat n'est plus à fredonner des airs fraternels. Car la guerre des Malouines a éclaté le 2 avril. Le conflit va conduire Ardiles, qui cesse soudainement de n'être qu'un merveilleux footballeur à la technique latine pour incarner le visage de l'ennemi, à quitter l'Angleterre. Le climat autour de ses prestations devient étouffant. « Le lendemain de l'invasion des Malouines, on jouait la demi-finale de Cup, se rappelle Ardiles pour El Grafico. Il y avait vingt fois plus de journalistes que normalement et ils ne voulaient pas parler de football. (…) La presse nous pourrissait la vie ; pour l'argentine, j'étais un traître, pour l'anglaise, un espion. Tout ce que je disais était scruté à la loupe, on interprétait mal mes propos... » Ardiles ne jouera pas la finale de Cup. Pas à cause des Malouines, mais pour avoir été mobilisé par l'Argentine pour préparer la Coupe du monde.

Le conflit anglo-argentin s'achève au mois de juin, mais la tension va perdurer. Après la Coupe du monde, Ossie ne revient pas à Londres. À 30 ans, il s'offre une trêve en acceptant d'être prêté un an au PSG. Une saison qui ne marquera pas les fans parisiens. Le climat redevenu respirable à Londres, Ardiles fait son come-back dès 1983. Son deuxième mandat chez les Spurs qui s'achèvera en 1988 sera marqué par les blessures. Ardiles contribue toutefois à la conquête de la Coupe UEFA en 1984. Les Spurs de Glenn Hoddle, Steve Archibald et Ossie Ardiles remportent le trophée européen aux tirs au but face à Anderlecht.


Si Ardiles quittera officiellement Tottenham en 1988, un match hommage lui sera dédié dès 1986. Diego Maradona, son ex-coéquipier de sélection, enfilera alors le maillot des Spurs quelques semaines avant le sulfureux Argentine-Angleterre du Mondial. En 1993, Ossie fera son retour à Tottenham, comme entraîneur. Un échec. Le 14 janvier dernier, le pire a été redouté pour Ardiles. Alors qu'il se trouvait aux Malouines pour les besoins d'un documentaire d'ESPN, le champion du monde 1978 est victime d'un accident de voiture en compagnie de Ricardo Villa. Après vingt-huit points de suture, l'ex-milieu de terrain sera remis sur pied. Quand on lui demande où il aime vivre, Ardiles répond Buenos Aires et Londres.

Maradona présent pour le match-hommage à Ardiles :
Vidéo


Marcelo Assaf et Thomas Goubin
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 14:23 Kondogbia : « J'ai toujours voulu jouer pour la Centrafrique » 162
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi
Hier à 11:48 Bolt s'insurge contre un contrôle antidopage 25