Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 36 Résultats Classements Options

Osimhen : « J'ai vendu des bouteilles d'eau »

Modififié
C’est l’une des révélations de ce début de saison de Ligue 1. Recruté cet été au Sporting Charleroi par le LOSC, Victor Osimhen a déjà planté neuf buts (sept en L1 et deux en LDC) avec sa nouvelle équipe. « Aujourd'hui, ma vie est presque parfaite » , dit le jeune homme de 20 ans, interviewé par L’Équipe. Une vie qui tranche avec celle qu’il a connue il y a quelques années à Lagos, où le Nigérian a grandi avec ses deux frères et ses quatre sœurs dans un modeste logement d'une seule pièce.

« Mon père était conducteur d'engins. Parfois, il n'était pas payé pendant quatre mois, il devait emprunter de l’argent. (...) Quand ma mère est morte, j'avais 6 ans. Mon père a perdu son boulot juste derrière. C'était la fin du monde pour nous » , raconte-t-il à L’Équipe.


Alors, dès l’âge de six ou sept ans, le cadet de la fratrie Osimhen se met à faire des petits boulots pour survivre avec sa famille. « J’ai vendu des bouteilles d'eau, il y a un gros trafic là-bas. J'ai travaillé sur les chantiers, et dans des églises, les gens ne nous payaient qu'à la fin. Le foot était mon seul espoir, car dans ces jobs, tu dois accepter ce qu'on te donne. S'ils te paient dix euros pour travailler quatre jours sur un chantier, c'est le maximum, mais tu es obligé d’accepter. »

En janvier 2017, Victor Osimhen a 18 ans quand il signe à Wolsfburg. Son premier salaire permet d'aider sa fratrie et de payer une maison à son père. Le vrai Super Victor. FL
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons