Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 11 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 14e journée
  3. // Lille/Toulouse (1-0)

On n'arrête plus le LOSC

Au terme d'un match très vivant et heurté, les Lillois s'imposent 1-0 grâce à un but dans le money time. Le carton rouge de Trejo à l'heure de jeu a fait mal aux Toulousains, auteurs d'une jolie rencontre.

Modififié
Lille - Toulouse : 1-0
But : Souaré (84e) pour le LOSC.

Le LOSC est une drôle d'équipe. Une équipe qui se poste tout en haut du classement sans véritable qualité apparente. Sans doute parce que sa raison de vivre, son « bloc équipe » vaut beaucoup plus que toutes les analyses individuelles trompeuses. L'inverse des années Garcia finalement, et l'inverse du TFC qui a troqué ces dernières saisons son identité d'équipe défensive pour celle d'équipe joueuse. Dans un match agréable où la distribution des rôles n'étaient donc pas celle à laquelle on était habitués, les deux équipes ont eu leurs moments. Avant qu'un carton rouge ne trompe la fin de rencontre et scelle la victoire du LOSC sur un but à dix minutes du terme. Pour la douzième fois cette saison, les Dogues n'ont pas encaissé de but. Ils font ce dimanche un solide deuxième, derrière le PSG.

Enyeama, un homme en confiance

Le TFC est une équipe en plein doute, le LOSC le sait, alors les hommes de René Girard démarrent fort, démarrent haut, en pressant dans l'axe pour court-circuiter les projets de relance toulousains. Car le TéFéCé en 3-5-2 s'applique à construire depuis sa défense centrale à trois en utilisant l'activité incessante de ses latéraux sur les côtés, là où le 4-3-1-2 adverse est sans doute le moins fourni. Dans un championnat où les schémas frileux se neutralisent souvent, ce LOSC-TFC offre une opposition tactique plaisante. Et vivante. À la frappe, Kalou et la tête de Rodelin répondent à deux tentatives à bout portant de Ben Yedder et Yago qui perdent leur duel face à Enyeama, un homme assurément en confiance. Après une demi-heure de surchauffe, le tempo retombe à l'approche de la pause, le temps pour John Ruiz de sortir blessé pour sa première titularisation et pour Philippe Kalt de distribuer quelques cartons dans une partie musclée où des milieux de très haut niveau s'annulent. Oui, la Ligue 1, la vraie, a repris ses droits.

Trejo voit rouge, les Dogues en profitent

Deux frappes de Rodelin et de Béria suivies d'une frappe de Trejo, toutes les trois non cadrées, rappellent que cette rencontre n'a toujours pas choisi sa fin. À l'heure de jeu, elle donne néanmoins un nouvel indice : Trejo, excellent en ce début d'après-midi, prend un deuxième carton jaune (sévère). Il est donc expulsé. Le TFC finira à 10 et Ben Yedder laisse sa place à Didot. Deux nouvelles frappes lointaines et non cadrées de Balmont et Mavuba font croire que. Mais non, le score en reste là, les Toulousains défendent intelligemment avec une défense de zone efficace, sans se jeter. En pivot, Origi frappe au but, il délivre en fait un assist à Kalou qui ne peut contrôler. Ali Ahamada, très sûr sur les ballons en hauteur, a même enfilé son costume de sauveur. L'attaque-défense ne se cache plus et l'équipe toulousaine est en souffrance à un quart d'heure du terme. Rodelin, à bout portant, voit sa frappe passer de peu à côté. C'est finalement à dix minutes du terme que la libération vient. Bien servi par Balmont, Souaré ouvre le score d'une tête puissante. Comme un symbole, Enyeama gagne son dernier duel face à Regattin au bout des arrêts de jeu et sécurise la victoire des siens qui ont désormais quatre points d'avance sur Monaco.

Par Antoine Mestres
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 1 heure Ronaldo se balade en trottinette électrique et risque une amende 7
il y a 3 heures Le but pas vraiment fair-play d'une joueuse ouzbèke 27 il y a 4 heures Christian Vieri derrière les platines 19

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom
Hier à 16:29 La VAR débarque en Premier League la saison prochaine 18
À lire ensuite
L'équipe type du dimanche