Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options
Futsal
  1. //
  2. // Championnat de France
  3. // Sporting Club de Paris – FC Erdre (3-0)

On était à la finale du championnat de France de futsal

Il était 3 000 personnes samedi dernier au Palais des Sports de Toulon. Et non ils n'étaient pas venus pour mater la finale de H-Cup sur grand écran. Ils étaient là pour assister au match entre le Sporting Club de Paris et le FC Erdre (Loire-Atlantique). Insultes, dribbles à la Jay-Jay Okocha et célébration façon Mathieu Valbuena, bienvenue à la finale de championnat de France de futsal.

Modififié
Betinho (Brésil), Juanillo (Espagne), Teixeira (France). Des noms tout droit sortis de Football Manager. Pourtant, ces trois joueurs parisiens aux blazes inconnu ne jouent pas au foot. Ils jouent au futsal et sont même des références. Au même titre que peuvent l'être Neymar, Iniesta ou Ribéry au foot à onze. C'est d'ailleurs sûrement pour cette raison que le public a répondu présent, un samedi de sacre continental pour le Rugby Club Toulonnais, lors de cette finale disputée devant près de 3 000 personnes au Palais des Sports... de Toulon. Un record pour cette discipline qui ne cesse de croître au nombre de licenciés (+7% par rapport à la saison dernière et plus de 20 000 joueurs affiliés à un club selon les derniers chiffres transmis par la FFF).



Mais sur le parquet comme dans les travées, de drôle de phénomènes quand même ! Maillots blanc et vert à rayures pour le Sporting, tuniques jaune et bleu low-cost pour le FC Erdre. Dès la présentation des deux formations, il y a une classe d'écart côté textile... L'impression se confirme quand on se tourne vers les tribunes. Alors que les supporters du FC Erdre tentent de mettre l'ambiance timidement, la cinquantaine de fans du Sporting allument avec humour leur homologue : « Et on n'entend plus, on n'entend plus les Canaris ! » . Futés et surtout opportunistes, les Parisiens grimés aux couleurs du Sporting, entonnent même : « Toulon champion, Clermont c'est du bidon » . Une vaine tentative puisque les supporters varois – antagonisme Nord/Sud oblige – prendront fait et cause pour les joueurs de la Loire-Atlantique.



Mais cette « guerre des kops » connaît un petit répit. Le temps pour Juanillo, l'Espagnol aux multiples tatouages et aux chaussures bleu azur, d'inscrire le premier but avant de balancer des « callate, callate » ( « Fermez vos gueules » , ndlr) à toute la tribune où sont postés les supporters du FC Erdre mais aussi les officiels de la FFF. L'Andalou se chargera également du deuxième but avec une nouvelle célébration provocante. Celle-ci en mode Ligue des champions avec les deux genoux en avant, pour une glissade maîtrisée sur le parquet du Palais des Sports de Toulon. Prends ça Mathieu Valbuena. Toujours en transe, Juanillo est sur le point de réussir le geste technique humiliant de cette finale avec un back-flip façon Jay-Jay Okocha en propulsant le ballon au-dessus de la tête de son adversaire grâce à des talons montés sur ressort. Heureusement pour la dignité de son adversaire, le cuir est sorti. Remise en touche pour Alexandre Teixeira, ex-joueur de foot à 11, qui a visiblement pris quelques kilos depuis son passage au SK Siad Most en D1 tchèque. Un surpoids conséquent qui ne l'empêche pas de remporter son troisième titre de champion consécutif avec le Sporting Paris.



Mais le gros coup de chaud de l'après-midi, c'est le sélectionneur de l'équipe de France de futsal, Pierre Jacky et son adjoint qui l'ont vécu. Aux commentaires alors que la rencontre est diffusée en direct sur le site de la FFF, les deux dirigeants qui revisitent les poncifs de Jean-Michel Larqué et Thierry Roland doivent faire face à une coupure de courant inattendue à cinq minutes de la fin de la première mi-temps. « Il n'y a plus de jus » , souffle un responsable de la FFF, un brin paniqué. Pendant ce temps-là, les deux acolytes regardent en l'air avant de reprendre leur taf d'expert quelques minutes plus tard. Ouf ! L'accident numérique made in 3F a été évité de justesse. Vêtu d'un T-shirt noir siglé FFF, le sélectionneur à l'accent alsacien prononcé est soulagé. Le plus dur est, semble-t-il, passé…


Vidéo

Dans les tribunes, le spectacle, en revanche, ne s'est pas interrompu. Pas de « Paris, Paris, on t'enc… » , mais plutôt une Marseillaise reprise à tue-tête par les supporters du Sporting. Pourquoi ? Marcelo, look vert et blanc et moustache apparente, s'en explique : « Le futsal, c'est comme un pays pour nous. Alors cela mérite bien un hymne, non ? Ce sport est plus qu'un jeu, c'est une comme une deuxième nature. Au Portugal, (il est originaire de Lisbonne ndlr), c'est comme une religion. D'ailleurs quand tu veux jouer au foot, d'abord tu dois commencer par le futsal, c'est quasi-obligatoire. C'est le cas de Cristiano Ronaldo qui a longtemps pratiqué la discipline. Et quand tu le vois maintenant, tu comprends pourquoi ! Regarde sa souplesse de cheville et la façon dont il conduit le ballon avec sa semelle, ça c'est l'école futsal » .

Vidéo

Une école futsal qui a une révolution à mener. Dès la saison prochaine, le championnat va se professionnaliser. Exit la formule de deux poules élite Nord - Sud, place à un véritable championnat Top 12 aux allures de Ligue 1. Les dirigeants français sont - le contraire aurait été étonnant - ravis : « Le potentiel de ce sport est énorme, le développement va donc être énorme, assure le président du Sporting José Lopes qui avoue avoir rencontré dernièrement Leonardo alors que le PSG et ses dirigeants qataris ont exprimé leur envie d'investir dans son club. Je suis certain que le futsal va devenir professionnel dans quelques années. D'ailleurs si on organise tout ça, c'est parce qu'on en est persuadé » . Au moins autant que Juanillo et ses célébrations les deux genous en avant sur du parquet. C'est dire...

Par Laurent Pruliet, à Toulon
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:01 Fournier, Lacombe et Franck Thivilier vont former des entraîneurs brésiliens 11

Le Kiosque SO PRESS

Hier à 14:41 Mexique : Maradona déjà en demi-finale du championnat 23