Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 27 Résultats Classements Options
  1. // Cahier Critique

On a décrypté le clip d'arrivée d'Aaron Hickey à Bologne

Parce que les critiques cinéma n'ont pas le monopole des adjectifs bizarres, des tournures alambiquées et de la masturbation intellectuelle, sofoot.com a décidé de (dé)crypter le clip d'arrivée d'Aaron Hickey à Bologne.

Modififié
Parfois perçu comme un abîme d’où naissent les monstres, l’inconnu n’est en réalité rien d’autre qu’une porte ouverte. Une porte ouverte sur des mondes situés au-delà la pure diégèse, qui se substituent aux faits philosophiques. En consacrant une réalisation ambitieuse à l’arrivée d’un illustre anonyme, Aaron Hickey, c’est une telle porte qu’auraient pu ouvrir les cinéastes de Bologne : au contraire, ils ont croisé cette portée transcendantale avec la tentation sclérosée du stéréotype.

Ouvrir une porte sur l'inconnu


En accordant le premier rôle à Aaron Hickey, dont les plus érudits et exigeants des observateurs avaient pu observer les premières performances plutôt prometteuses en Écosse, du côté d’Édimbourg et de la fameuse académie du Heart of Midlothian, les cinéastes de Bologne avaient réalisé un pari quasi-thaumaturgique. Il consistait à dresser entre l’hermétique et le fameux pont de signifiés dont l’augure devait faire naître un sentiment surréaliste de déjà vu, afin de dépasser la simple médiatisation hermétique.


La chose a été quasiment réalisée en termes formels, si bien qu'un visionnage distrait laisse entrevoir une exaltation de l’image, ou plutôt, une sédition schismatique entre le figuré et le figurant : le noir et blanc opaque permet de dépasser le cadre du prévisible pour consolider le principe de fond, celui de franchir le pas du mystère, à la manière d’Isidore Isou dans son Traité de bave et d’éternité, dont l’ambition première était de dresser un lien entre l’univers des faits et celui des sens.

Écueil du réel


Le problème fondamental qui dérive de la réalisation italienne réside pourtant dans le fait incongru et particulièrement incompréhensible que la forme de l’image se heurte violemment à la façade du connu. Ce que montre la caméra n’est rien d’autre que des lieux communs, que des territoires balisés et idéal-typiques là où les attentes les plus nobles auraient pu commander des références et des paysages moins connus, pour ainsi dire hors des sentiers battus.



De fait, dans Le Trésor des Îles Chiennes, le grand F.J. Ossang était parvenu à une telle déflagration en donnant à voir un monde désolé où les symboles se situaient en dehors du prisme des possibles. Dans le film des cinéastes italiens au contraire, apparaît trop vite un monstre du Loch Ness de plastique, pitoyable de complaisance et de laideur, dont on comprend la portée comique, mais qui se heurte à la violence néfaste du prosaïsme. Plutôt que d’ouvrir une porte sur l’inconnu, Bologne a défoncé la porte du réel. Cinéma transcendance, inconnue du réel.

Par Valentin Lutz
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons

Hier à 16:45 Lewandowski porte plainte contre son ex-agent 10
Partenaires
Tsugi Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 12:30 L'entraînement en mode saumon de Carlisle United 7
Hier à 12:27 Pour ses 80 ans, Pelé dévoile une chanson avec Rodrigo y Gabriela 8