Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 83 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // PSG-OM (4-0)

OM : l'opération suicide

André Villas-Boas l'avait annoncé : l'OM allait monter sur Paris avec l'ambition de jouer. Et force est de constater que le Portugais est un homme de parole. Sauf que sa tactique s'est vite montrée suicidaire et a provoqué la chute de ses poulains au Parc des Princes (4-0).

Modififié
Arrivé en France cet été, André Villas-Boas maîtrise déjà à la perfection la langue de Molière. Alors, lorsque le Portugais utilise le terme « fier » pour parler de ses joueurs en conférence de presse, il sait ce qu’il dit. Et ce, même si ses hommes se sont fait exploser par le Paris Saint-Germain quelques minutes plus tôt sur la pelouse du Parc des Princes (4-0). Faut-il alors y voir une once d’ironie lorsque AVB déclare être « fier de ses joueurs » ? Absolument pas. Car les Marseillais ont finalement exécuté jusqu'à la dernière seconde le plan demandé par l’ancien coach de Porto. Et tant pis si celui-ci les a envoyés dans le mur.

Droit dans le mur


Il existe deux manières de venir jouer au Parc des Princes lorsqu'on est une équipe de Ligue 1 : parquer le bus ou tenter de jouer. Et, alors que la majorité des équipes optent pour la première solution, André Villas-Boas a lui choisi celle qui avait réussi au Stade de Reims (0-2). Sauf que l’équipe en face n’était pas exactement la même. Que ce soit au niveau des joueurs (seuls Navas, Herrera, Bernat et Kimpembe étaient titulaires parmi ceux qui ont débuté face à l’OM), mais surtout au niveau de l’attitude. Résultat, l’envie de relancer proprement et le pressing tout-terrain des Marseillais se sont vite montrés contre-productifs. À l’image du quatrième but parisien, où les coéquipiers de Marco Verratti profitent des espaces laissés par les Olympiens, alors en mode pressing haut, pour piquer un contre qui part de Keylor Navas et qui arrive sur Kylian Mbappé en trois passes. Pourtant, tout n’est pas à jeter dans cette rencontre de l’OM qui aurait pu avoir un scénario différent si Valère Germain n’avait pas envoyé son ballon en tribunes quelques secondes avant l’ouverture du score de Mauro Icardi. Les Marseillais peuvent même se targuer d’avoir dominé la seconde période (9 tirs à 3). Même si cela est aussi dû à une baisse de régime des Parisiens. Oui, mais voilà, le constat est implacable : c’est la première fois que Paris marque plus de deux buts en première période dans un Classique. Et ça pique.

Lille et Lyon dans le viseur


Mais la question est la suivante : le résultat aurait-il été le même si l’OM n’avait pas tenté cette tactique qui s’est avérée suicidaire ? Impossible à savoir. Alors oui, Marseille est déjà venu faire un nul en parquant le bus en octobre 2016 (0-0). Mais l’OM a aussi pris une valise en Coupe de France deux ans plus tard (3-0) et une autre en mars dernier (3-1), en ne proposant pas grand-chose dans le jeu. Finalement, le problème d’André Villas-Boas sur ce match n’est pas tant la tactique utilisée - qui est même plutôt appréciable sur le principe -, mais la communication en amont. En minimisant l’importance de la rencontre ( « Ce n’est pas un match qui compte trop pour moi » ), le Portugais n’a pas réussi à transcender ses joueurs pour l’évènement. Des joueurs qui se sont montrés bien trop discret sur le plan de l’engagement, avec notamment deux petites fautes commises en première période. Même si AVB ne partage pas forcément ce point de vue : « On peut inventer ce que l’on veut. Mais il y a beaucoup de qualités en face et c’est même difficile de faire des fautes. »


Et, comme avant la rencontre, André Villas-Boas a répété que le plus important reste les deux matchs qui arrivent face à Lille et Lyon au Vélodrome. Ceux « contre les équipes de notre Championnat » . Et finalement, ce Classique n'était pour AVB qu'un match de préparation, où le but était alors de tenter quelques coups tactiques. À l’image de l’envie de jouer le hors-jeu : « C'est de ma faute, je suis responsable. On a essayé de bien jouer le hors-jeu, mais Verratti a réussi à battre notre alignement. Après, ils sont rapides, intelligents dans les espaces. On a travaillé le hors-jeu cette semaine, et on a pris deux buts comme cela. » Traduction : dommage que Bouna Sarr - fautif d'un mauvais alignement sur trois des quatre buts du PSG - n'ait pas écouté les consignes à l'entraînement. Mais que les supporters de l’OM se rassurent, ce match a finalement prouvé la symbiose entre les joueurs et leur coach qu'ils ont écouté jusqu'au bout, et ce, malgré le désastre.



Par Steven Oliveira, au Parc des Princes
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons

Hier à 14:01 EuroMillions : 114 millions d'€ à gagner + 1 millionnaire garanti ce vendredi 2
Hier à 18:19 La World Leagues Forum crée un comité pour lutter contre le racisme 3
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi Olive & Tom
À lire ensuite
Ici, c'est Icardi