Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

OM : comptine d'un autre été

Le dernier jour du mercato n'est pas fait que de strass et paillettes. Pour beaucoup de clubs, c'est le moment où les dirigeants, désireux de réaliser un dernier coup, se plantent. En bouclant enfin le dossier Thauvin, et avec Mario Lemina en cerise sur le gâteau, les dirigeants de l'OM ont finalisé tranquillement un été placé sous le signe du renouveau. Entre sagesse et jeunesse, les Phocéens se sont offert le droit d'envisager l'avenir sereinement. Ça faisait longtemps.

Modififié
Il y a des épreuves de la vie dont on peine à se relever. Andres Mendosa, Christian Giménez, Sergio Contreras Pardo aka « Koke » , Jérôme Bonnissel, Bixente Lizarazu sont autant de crochets de Mike Tyson dans les pommettes des supporters de l'OM. Depuis, il y a eu Drogba, il y a eu Ribéry ou encore Lucho. Pas suffisant pour que, sur la Canebière, mercato rime avec autre chose que fiasco. Non pas que le club de la cité phocéenne ne soit pas capable de réaliser un bon coup par-ci par-là, le problème étant plutôt la capacité des dirigeants marseillais à multiplier les erreurs de casting. Au fond, pour panser définitivement les plaies du passé, qu'elles soient péruvienne, espagnole ou japonaise – Koji, personne ne t'oubliera – José Anigo et Vincent Labrune avaient sans doute besoin de réaliser un mercato convaincant du 30 juin au 2 septembre. Ce mardi, si la défaite du week-end dernier face à Monaco (1-2) pique encore un peu, force est de constater que c'est chose faite. En effet, aujourd'hui, il est important de voir la forêt que cache l'immense séquoia qu'est l'affaire Thauvin. Emmené par un Vincent Labrune en forme, l'OM, grand méchant loup de l'été, a réalisé une excellente campagne estivale. Entre continuité et ajouts, cadres et jeunesse, ambitions et réalité.

Jeune et joli

C'est peut-être un détail pour vous, mais pour l'OM ça veut dire beaucoup. Non, Mario Lemina ne joue pas du piano debout. En revanche, il joue bien. Très bien. Encore méconnu, le milieu de terrain lorientais de 20 ans a été l'ultime surprise du mercato estival phocéen, une cerise sur le gâteau qui réjouira les connaisseurs. Projeté sur le devant de la scène depuis le départ d'Alaixys Romao vers Marseille l'hiver dernier, Lemina s'est fait une place de choix chez les Merlus. Capable d'évoluer en 6, 8 et même sur le côté droit, c'est un joueur avec un gros volume de jeu et une bonne capacité de percussion qui débarque à la Commanderie. Mais plus que les caractéristiques propres du joueur, c'est son profil qui intéresse. Comme Giannelli Imbula, comme Thauvin, comme Samba et, dans une moindre mesure, comme Benjamin Mendy, Lemina est un international (U20) et est un jeune à très fort potentiel. Risqué mais très malin, ce pari est réalisé pour la première fois de bout en bout par les dirigeants marseillais. Comme si, face aux puissances financières parisiennes et monégasques, la maison phocéenne répliquait par le développement de jeunes talents.

Difficile dès lors, d'éviter de parler du fameux cas Thauvin. Une recrue de choix, sans aucun doute, le potentiel du joueur n'étant, à aucun moment, remis en question. Cependant, le seul bémol de ce mercato réside peut-être là : 15 millions pour Thauvin, c'est beaucoup trop. L'avenir dira si l'opération est bonne, mais en attendant, l'OM peut se consoler avec le présent : les salaires de Lemina et Thauvin n'égalent pas celui d'Amalfitano, prêté à West Bromwich Albion. Séduisant au premier abord, ce projet « jeunesse » ne s'avèrera payant que si Élie Baup gère correctement les choses. Agaçant au possible avec ses changements à la 87e minute de jeu, le coach à casquette devra donner à ces jeunes pousses du temps de jeu, les impliquer et surtout, être audacieux, ce qui n'est pas sa qualité première. Cependant, Baup a ici un vrai problème de riche. Car si les jeunes sont arrivés, les cadres n'ont pas quitté le navire.


Labrune en costaud, Baup sous-pression?

C'est la crainte principale de tous les clubs une fois l'été venu : voir leurs joueurs majeurs partir en vacances pour ne jamais revenir. Ce mardi, le calendrier indique la date du 3 septembre, le mercato estival est terminé et Steve Mandanda, Mathieu Valbuena, Nicolas Nkoulou et André Ayew s'entraînent tranquillement à la Commanderie. Un choix osé financièrement, puisque l'OM a dépensé 32 millions d'euros (sans les bonus) cet été sans faire rentrer d'argent, puisque les joueurs qui ont quitté le club l'ont fait soit libres, soit sous forme de prêt. C'est donc une politique assez ambitieuse qu'a lancée Vincent Labrune. Assez rare pour être souligné à l'OM, après une période de disette financière gérée plutôt tranquillement, finalement. Ambitieux, le président de l'OM l'a été tellement que le club a hérité de cette étiquette d'équipe qui a pourri le mercato, faisant du pied à un Thauvin déjà maqué et piquant Mario Lemina au pauvre Christian Gourcuff. Des méthodes de bandits, paraît-il. C'est vrai que le football est un monde de Bisounours. En attendant, en plus des arrivées des jeunes, l'OM a enregistré l'arrivée de Saber Khalifa et de Dimitri Payet. Ce qui, en se basant sur le onze aligné face à Monaco, laisserait Khalifa, J. Ayew, Thauvin, Lemina, Cheyrou, Mendes, Morel et Samba sur le banc. Solide, sauf sur les postes de latéraux, clairement le point faible de l'OM, qui aurait pu être réglé partiellement en bouclant le dossier Corchia. C'est en tout cas une belle brochette de joueurs polyvalents (Payet, Khalifa, André Ayew, Thauvin, Lemina, Jordan Ayew) qu'a Élie Baup à disposition. Après un mercato satisfaisant et un début de saison intéressant, la pression est désormais sur le survêtement de l'ancien coach de Toulouse. Philippe « Omar » Troussier avait, si ce ne sont pas des excuses, des circonstances atténuantes. Elie n'en aura pas.

Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 2 heures Dhorasoo a lui aussi eu une altercation avec Ribéry 51

Le Kiosque SO PRESS

Hier à 15:45 Harry Redknapp au casting d'une télé-réalité en Angleterre 21
Partenaires
Tsugi Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE