Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 16es
  3. // OM-Braga

OM-Braga, l'heure de la belle

L’Olympique de Marseille a hérité d’un tirage plutôt clément avec le Sporting Braga. Un match à la saveur de belle pour certains Marseillais, parmi lesquels Steve Mandanda et Lucas Ocampos.

Modififié

La confrontation


Nice-Lokomotiv, plutôt costaud

L’OM est passé à une boule de tomber contre Arsenal, mais l’affiche n’aura finalement pas lieu. À la place, les hommes de Rudi Garcia vont donc affronter une nouvelle équipe portugaise, après le Vitória Guimarães en phase de poules. Vainqueurs au Vélodrome (2-1), les Olympiens s’étaient ensuite inclinés au retour avec le fameux high-kick de Patrice Évra donné à un supporter marseillais (1-0). Ce sera une autre affaire avec le Sporting Braga, actuel quatrième de Liga Nos et leader de sa poule qui contenait Ludogorets, Istanbul Büyükşehir et Hoffenheim. Braga, c’est aussi un statut de finaliste de la Ligue Europa lors de l'édition 2010-2011, battu par le FC Porto de Radamel Falcao à Dublin. Un client à ne pas trop prendre à la légère, en somme.


L’historique des confrontations


Bonne nouvelle pour les gens allergiques à la poussière : les confrontations entre l’OM et Braga sont relativement récentes. Lors de la saison 2015-2016, Phocéens et Guerreiros do Minho ont croisé le fer à deux reprises, lors de la phase de poules. Au match aller, l’OM avait montré de grosses lacunes sur la pelouse lusitanienne, où les locaux avaient fini par faire sauter la défense olympienne à deux reprises (61e, 77e). Au mental, Marseille était revenu au score grâce à un coup franc de Romain Alessandrini (84e), puis un but de renard signé Michy Batshuayi (87e). Pas assez toutefois pour repartir du Portugal avec un nul, puisque Steve Mandanda se trouait dans la foulée sur le but assassin d’Alan (3-2, 88e). En guise de revanche au match retour, l’OM était parvenu à s’imposer par le plus petit des écarts grâce à son talisman de l’époque, Georges-Kévin Nkoudou, d’une frappe enveloppée dans le petit filet (1-0, 38e). L’OM avait alors fourni une prestation solide et complète. Il faudra en faire de même les 15 et 22 février prochains.


Pourquoi c’est un bon tirage pour l’OM


À la vue des adversaires potentiels de Marseille, il y avait de quoi se faire du souci. Parmi les têtes de série de la C3 se trouvaient l’Atlético de Madrid, Naples, le Borussia Dortmund ou encore Arsenal. Autant d’adversaires qui, il ne faut pas se mentir, auraient fait de l'OM un steak tartare quelle que soit l'équipe alignée par Rudi Garcia. Affronter le Sporting Braga, c’est donc déjà s’offrir le droit d'espérer un passage au tour suivant. Quatrièmes de Ligue 1 actuellement, les Marseillais doivent prouver que le championnat de France est plus compétitif que celui des voisins portugais. À eux de jouer. Et de gagner, surtout.



Le joueur à suivre : Fransérgio


Si l’OM possède Luiz Gustavo dans ses rangs en tant que chef d’orchestre de son jeu, le Sporting Braga détient lui aussi son Brésilien capable de débloquer les rencontres, surtout en Ligue Europa. Joueur athlétique de 27 ans, Fransérgio Rodrigues Barbosa est un milieu offensif formé à l’Atlético Paranaense, puis brièvement passé par l’Internacional. Arrivé en Liga Nos en 2014, ce milieu élégant de 185 centimètres est passé par le Maritimo SC où il est devenu capitaine en trois ans, avant de signer cet été pour Braga. Auteur de quatre buts en cinq rencontres de Ligue Europa, il sera, après la récupération de sa blessure actuelle au genou, le danger offensif principal pour l’OM. Un franc Serge contre les Français.



Par Antoine Donnarieix
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Le Kiosque SO PRESS

Hier à 14:30 Le but de raccroc d'Habibou 9
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Tsugi
Hier à 10:30 Un quadruplé pour Gignac 25