Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 10 Résultats Classements Options

Nuri Şahin, le retour de l'enfant de Dortmund

C'est peut-être le gros coup de ce mercato d'hiver en Bundesliga : dix-huit mois après avoir quitté sa ville et son club chéris, Nuri Şahin retrouve Dortmund et son Borussia. Barré par une trop grosse concurrence au Real Madrid, n'ayant jamais trouvé ses marques à Liverpool, le meneur de jeu turc est venu chercher de l'amour auprès du peuple noir et jaune.

Modififié
Hans-Joachim Watzke est un très mauvais bluffeur. Dès qu'il est question de transfert, le boss du Borussia Dortmund se braque. On obtient donc des réponses fleuves, évasives, du type : « Untel n'est pas à vendre. Il est sous contrat jusqu'à telle date, et il est très bien ici  » ou encore « Nous ne sommes pas intéressés par untel. Il est ravi de sa situation dans son club, et nous sommes très contents des joueurs que nous avons déjà. » Ce genre d'histoires, personne n'y croit vraiment. Dernièrement, Watzke a retenté son coup de poker. Un coup dans l'eau. Car au moment où Michael Zorc, le directeur sportif du BVB, quitte le stage de l'équipe à La Manga (Espagne) pour tenir une conférence de presse imprévue à Dortmund vendredi 18h avec son supérieur, tout le monde sait ce que le duo va annoncer : le retour de Nuri Şahin à la maison. Nuri Şahin, 24 ans, et déjà l'un des joueurs emblématiques du club né en 1909.

Un coup parfait

Le retour de Şahin, une belle histoire pour tout le monde. Pour le peuple noir et jaune, déjà, frustré d'avoir vu son meneur de jeu partir juste après le titre de 2011. Bien sûr, nombreux sont ceux qui lui en ont voulu, à l'époque, de céder aux sirènes du Real Madrid plutôt que de mener son équipe le plus loin possible en Ligue des champions, mais le fait que Şahin ait finalement décidé de revenir au bercail devrait vite changer la donne. Surtout que le Turc était prêt à tout pour revenir. Barré par la trop grosse concurrence au Real (Xabi Alonso, Khedira et maintenant Modrić), Şahin était parti en prêt à Liverpool pour s'aguerrir. Malheureusement pour lui, le coach Brendan Rodgers ne l'a utilisé que pendant un mois et demi, entre fin septembre et mi-novembre. Par la suite, Nuri Şahin n'était même plus convoqué. Alors les médias ont commencé à spéculer sur un retour de l'enfant du pays. Watzke et Zorc peuvent remercier Wolfsburg de leur avoir acheté Ivan Perišić ; c'est ce transfert (7,5 millions d'euros + l'économie du salaire du Croate) qui a permis de ramener le natif de Lüdenscheid au Westfalenstadion. Et comme Watzke et Zorc sont de bons gestionnaires (à la rue il y a sept ans, il ne reste plus qu'une dizaine de millions d'euros de dettes au Borussia aujourd'hui), ils ont réussi à négocier un prêt de dix-huit mois auprès du Real pour Şahin, le joueur renonçant de son côté à près de trois millions d'euros de salaire sur cette période.

Vidéo

Quelle place pour Şahin ?

Tout le monde du côté de Dortmund semble heureux, donc. Tout le monde ? Pas si sûr. Qu'en pensent les principaux concurrents de Nuri Şahin au poste de relayeur ? Que doit penser Sven Bender, qui vient tout juste de prolonger son contrat au BVB jusqu'en 2017, malgré les appels du pied de Sir Alex Ferguson ? Que doit penser Ilkay Gündogan, qui s'est battu pendant des mois pour s'imposer à ce poste ? Que doit penser Moritz Leitner, tout jeune encore, mais qui risque de voir son temps de jeu de plus en plus réduit ? On en apprendra sûrement plus au cours des prochaines semaines. En attendant, la presse spécule déjà sur la façon d'utiliser Nuri Şahin. Bild croit savoir que Dortmund pourrait passer à un système à trois milieux axiaux (Kehl, Gündogan et Şahin, donc), Kuba à droite, Götze à gauche et Reus en pointe. Une aberration, car cette formation laisserait sur le banc le seul buteur de métier de l'équipe, à savoir Robert Lewandowski. Quoi qu'il en soit, ce retour est non seulement un très bon coup de la part de Dortmund, mais aussi pour la Bundesliga, sûrement ravie de retrouver l'un des joueurs les plus talentueux ces dernières années, et qui détient toujours le record du plus jeune buteur dans le championnat allemand (17 ans et 82 jours).

par Ali Farhat
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 18:00 Drame de la rue d’Aubagne : Mbappé va rencontrer le fils de l'une des victimes 78

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 10:45 Dhorasoo a lui aussi eu une altercation avec Ribéry 70