Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. // Coupe du monde 2014
  2. // Match de préparation
  3. // France/Paraguay

Nouveau départ pour le Paraguay

Alors qu'il s'était qualifié pour les quatre dernières Coupes du monde et qu'il restait sur une finale de Copa América, le Paraguay a réalisé une campagne de qualification pour le Brésil catastrophique, ponctuée par une honteuse dernière place. Place désormais aux jeunes.

Modififié
Ceux qui étaient restés sur le beau Mondial sud-africain du Paraguay et son élimination de justesse en quart de finale contre l'Espagne vont être déçus. Ce soir, à Nice, ils ne retrouveront que deux joueurs de la folle aventure de 2010 : le milieu défensif Victor Cáceres, désormais à Flamengo, et l'inépuisable capitaine Roque Santa Cruz. Le seul trentenaire du groupe. La campagne de qualification désastreuse de l'Albirroja a coûté la tête aux deux successeurs de Tata Martino (Francisco Arce et l'Uruguayen Gerardo Pelusso) et installé Victor Genes au pouvoir, l'ancien coach des moins de 20 ans. D'où le gros coup de jeune. La moyenne d'âge du groupe de 22 joueurs sélectionnés pour les deux matchs amicaux face au Cameroun et à la France est de 23 ans. Parmi ces 22 petits bonhommes, 16 évoluent dans le championnat paraguayen. En Afrique du Sud, ils n'étaient que quatre dans ce cas-là.

La nécessité d'un renouveau générationnel

Si Victor Genes n'a pas écarté définitivement tous les vieillots (Óscar Cardozo, Justo Villar, Carlos Bonet, Paulo da Silva, Cristian Riveros) des épopées sud-africaine et argentine (Copa América 2011), il a clairement fait le pari du renouveau générationnel. Une nécessité. Sous la direction de Gerardo Martino, le Paraguay a réalisé la meilleure Coupe du monde de son histoire et atteint dans la foulée la finale de la Copa América, en tapant notamment le Brésil, mais en ne remportant aucun match dans la compétition (trois matchs nuls en poule et deux qualifications aux tirs au but en quarts et en demies). Le signe d'une exploitation maximale de son potentiel et de l'arrivée au bout du chemin pour un groupe qui a en partie fait son temps. La preuve avec ces éliminatoires pour le Mondial 2014 complètement foirés : trois sélectionneurs différents, 10 défaites en 16 matchs et une historique neuvième et dernière place. Derrière la Bolivie, donc. Comme l'Uruguay, qui l'a battu en finale de la Copa América, le Paraguay a vieilli et doit repartir sur de nouvelles bases.

Prendre le bon wagon


Le Paraguay mise donc sur ses jeunes pour relancer la machine (l'Albirroja restait sur quatre Mondiaux consécutifs, avec en plus du quart contre l'Espagne en 2010 deux beaux huitièmes de finale, contre la France en 1998 et l'Allemagne en 2002, tous deux futurs finalistes), et tenter d'accrocher le bon wagon sud-américain. Derrière les deux plus gros fabricants de footballeurs au monde, le Brésil et l'Argentine, des pays comme la Colombie, le Chili, l'Équateur, voire le Venezuela ont désormais des ambitions à court et moyen termes grâce à des générations prometteuses. Les cadres paraguayens (Santa Cruz, Cardozo, Cáceres, entre autres) devront donc aider Victor Genes à polir les petits jeunes et à les préparer pour les prochaines échéances : la Copa América au Chili l'année prochaine, et les qualifications pour le Mondial russe. Parmi ces jeunes espoirs, certains commencent sérieusement à faire parler d'eux : l'arrière-gauche Junior Alonso (21 ans, Cerro Porteño), les milieux Jorge Rojas (21 ans, acheté par Benfica l'année dernière) et Oscar Romero (21 ans, Cerro Porteño, buteur lors de la victoire face au Cameroun), ou encore l'attaquant Derlis Gonzalez, 20 ans, suivi par des grands d'Europe et récemment acheté par le FC Bâle. Quatre joueurs que l'on observera avec attention ce soir sur la pelouse de l'Allianz Riviera.

Par Léo Ruiz
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 16:30 La LFP doit verser 2000 euros à Luzenac 26