Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

Notes pour plus tard

Deux matchs amicaux à trois mois d'un Mondial n'apportent jamais des tonnes de certitudes, loin de là. Mais les affrontements contre la Colombie et la Russie ont tout de même permis de tirer quelques leçons, de dissiper quelques doutes et d'en installer d'autres.

Modififié

Le lièvre et la tortue


France-Colombie, Russie-France. Russie-France, France-Colombie. L'histoire d'un miroir inversé. Un soir, les Bleus foncent tête baissée dans leur match, mènent 2-0 en moins d'une demi-heure, puis lèvent le pied et se font cueillir 3-2 comme des nazes. Un autre, ils mettent un temps fou avant de se lâcher et finissent par l'emporter 3-1 après avoir proposé plus de 40 minutes de non-jeu. Mais entre le lièvre qui part trop vite, puis s'essouffle et la tortue qui avance lentement, mais sûrement, on préfère la deuxième option. Tout n'a pas été réussi à Saint-Pétersbourg, loin de là. Et malheur à celui qui tirerait des leçons définitives d'une victoire contre un adversaire aussi faible que la Russie. Mais au pays des tsars, les Bleus ont au moins prouvé qu'ils savaient encore monter en puissance et sortir la tête de l'eau après une entame de match pas terrible. Au Mondial, les Australiens, les Péruviens et les Danois ne demanderont qu'à jouer un mauvais tour à l'équipe de France. Et il vaudra mieux démarrer mollement avant d'en coller trois en deuxième mi-temps que de marquer rapidement, se voir trop beau, et se faire bouffer dans la dernière demi-heure. Rien ne sert de courir, il faut partir à point disait le poète. Le genre de truc qu'on apprend dès l'école primaire.


Comment se passer de Pogba ?


On n'a pas envie de lui tresser des lauriers pour tout un tas de raisons, d'abord extra-sportives. Parce qu'il agace de plus en plus avec son personnage clownesque et sa Pog-série dont tout le monde se fout. Parce qu'il a l'âge d'être député En Marche et qu'il se comporte comme un pitre du matin au soir. Parce qu'on a l'impression qu'il ne sortira jamais de son grand délire fait de danses, de coupes de cheveux et de grimaces, le tout sous l'œil permanent de caméras qui ne louperaient ça pour rien au monde. Mais il y a aussi les critiques purement sportives, et contre lesquelles même ses thuriféraires n'ont plus beaucoup d'arguments. Pogba stagne, Pogba n'est toujours pas le Ballon d'or en puissance qu'il était censé devenir, et Pogba pourrait très bien passer à côté du grand destin qu'on lui imaginait. Sauf que Pogba reste un surdoué, un garçon dont le sélectionneur rappelait la semaine dernière qu'il n'avait « pas perdu son football » . Contre la Russie, en jouant par intermittence et en haussant son niveau de jeu quand l'envie lui prenait, il a rappelé à quel point il pouvait faire du bien à cette équipe de France. Bien concentré, il est un mélange de technique, de puissance, d'élégance et de férocité unique. En bref, malgré tous les reproches légitimes qu'on peut lui faire, il reste indispensable.



Pas besoin d'un autre attaquant de pointe, Mbappé fera l'affaire


Depuis l'Euro, Deschamps a testé quasiment tous les n°9 possibles et imaginables de France et de Navarre. Lacazette, Gameiro, Ben Yedder, Gignac... Aucun n'a foncièrement convaincu, et le doublé de Mbappé contre la Russie pourrait clore les débats. Aligné en pointe, Donatello a fait ce qu'il avait à faire. Et encore, il était seul à la tête d'un 4-3-3, alors qu'il est réputé plus à l'aise dans la configuration d'un 4-4-2 avec un autre attaquant. Assez pour faire pencher la balance définitivement ? Dans l'esprit de Deschamps, l'éternel casse-tête du 9 censé être le remplaçant direct d'Olivier Giroud pourrait bien avoir trouvé sa solution. D'ailleurs, face à la Russie, le sélectionneur n'a même pas pris la peine de laisser quelques minutes à Ben Yedder. En plus, à chaque fois que Mbappé va marquer, il y a une chance sur deux pour qu'il pète un record de précocité. « Kylian Mbappé est devenu le plus jeune joueur à marquer un doublé avec l'équipe de France depuis l'après-guerre » pouvait-on entendre mardi soir après le coup de sifflet final. Et depuis la fin de L'été de tous les records avec Pierre Sled et Barry White, ce genre d'annonce tapageuse nous manque.

Vidéo


Toujours pas de défense naturelle


Et ça, c'est embêtant. Le pire, c'est que Deschamps n'en est pas réduit à devoir choisir entre des pipes et des seconds couteaux. Sur le papier, c'est la charnière Umtiti-Varane qui devrait l'emporter haut la main et s'imposer naturellement. Une doublette composée d'un titulaire au Barça et d'un titulaire au Real, ça a quand même de la gueule, non ? Eh ben pas tant que ça en fait, comme l'a montré le match contre la Colombie. Et dire qu'en théorie, ces deux-là ont tout pour être complémentaires. Un gaucher, un droiter. Un qui met du physique et de l'engagement, l'autre qui défend proprement grâce à sa science du placement. Il est vrai que la paire a très peu joué ensemble, avec seulement cinq titularisations communes. Pas un chiffre rassurant à trois mois d'une Coupe du monde, et surtout suffisant pour que Koscielny sorte de sa boîte et joue les hommes providentiels. Il est blessé la moitié de l'année et joue dans une équipe qui est sur courant alternatif ? Pas grave. Tout ce qu'on lui demande, c'est d'avoir ses deux jambes entre le 15 juin et le 15 juillet et de tout donner pour la sélection. Et il a déjà montré qu'il savait le faire.




Les absents auront-ils raison ?


Parfois, on gagne à se faire discret et ceux qui n'ont pas été sélectionnés pour ces deux matchs amicaux n'ont pas forcément fait une mauvaise opération. « Ça me fera des vacances » , avait lâché Adil Rami en apprenant sa non-convocation pour montrer que ça ne l'affolait pas plus que ça. En réalité, ceux qui avaient le plus à perdre étaient souvent sur le terrain. Eh oui, quand on ne s'appelle pas Griezmann ou Kanté et qu'on doit se battre pour sa place, il suffit d'un mauvais match pour sortir des petits papiers du sélectionneur. Et le moins qu'on puisse dire, c'est que des gars comme Martial, Rabiot ou Pavard n'ont pas marqué des points mardi soir. Derrière la porte, il y a Debuchy, Nzonzi, Kondogbia, Payet et plein d'autres qui grattent, sans compter Coman, Fekir, Thauvin et tous les autres blessés qui sortiront bien vite de l'infirmerie. En tirant le bilan de cette trêve internationale, on se dit qu'ils ont peut-être gagné au change, et qu'ils ont plus de chances de décrocher le pompon que ceux qui ont déçu. Rendez-vous le 15 mai prochain au JT de TF1 pour voir ce que Deschamps a pensé de tout ça, et pour connaître la liste des 23 qui iront en Russie.



Par Alexandre Doskov
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 12 minutes Karembeu dans Joséphine, Ange Gardien

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 11:34 Football Leaks : une enquête de la FIFA sur les transferts troubles entre Aspire et Eupen 16