Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // GR.D
  3. // Dinamo Zagreb/Lyon (1-7)

Non mais l’OL !!!

Après l’exploit marseillais, « le plus beau de l’année » , les lyonnais ont fait encore mieux. Le score face au Dinamo Zagreb? 7 buts à 1!

Modififié
Dinamo Zagreb - Lyon: 1-7
Buts: Kovacic (40e) pour Zagreb. Gomis (44e, 48e, 51e, 70e), Gonalons (47e), Lopez (64e) et Briand (76e) pour l'OL

Après leur nul en forme de défaite face à l’Ajax, on titrait facilement « Le Lyon est mort ce soir » , il fallait un miracle pour que l’Ol se qualifie. Et bien… Miracle il y’a eu, selon un scénario aussi simple qu’incroyable pour ce match d’ores et déjà mythique. Reste maintenant à réaliser ce que viennent de faire les Lyonnais.

La déception
Composition communiquée par Rémi Garde avant le coup d’envoi : Lloris - Dabo, Koné, Lovren, Cissokho - Gonalons, Fofana - Briand, Gourcuff, Lacazette - Gomis. Sur son twitter Vincent Duluc lâche que les journalistes lyonnais proposent déjà de rejoindre l’aéroport. Bref, personne n’y croît, et pire l’OL lui-même ne semble pas convaincu de la possibilité d’un exploit. Il faut dire que Lyon doit gagner largement, en espérant que le Real en fasse autant, puisque la différence de buts entre le second du groupe, l’Ajax, et le troisième, l’OL, est de sept buts… Autant dire une montagne.

Le renoncement
Pourtant, le Real fait vite le taf. Premier but à la 14è par Bueno, second à la 42è par Higuain sur une passe décisive de l’ancien Gone, Karim Benzéma, et Lyon pourrait y croire. En plus, le Dynamo Zagreb joue le jeu, puisque l’ex boucher de Monaco, Leko, se prend son rouge dès la demi-heure de jeu. Mais Lyon ne semble toujours pas vouloir y croire, le jeu est médiocre, mou et digne d’un match de Peace Cup. Dans ce marasme, les Croates en profitent pour ouvrir le score, malgré tous les efforts de Lloris, qui repoussera deux frappes avant de s’incliner (40è). Pour le geste, Bafé Gomis égalisera quatre minutes plus tard, mais personne n’est dupe, et encore moins nombreux sont alors ceux qui y croient.

L’espoir
C’est la mi-temps, chacun vaque à ses occupations, d’aucuns se désintéressent même du match. Mais dans les vestiaires, JMA a dû quintupler la prime. Bim, bam, boum, trois buts en moins de dix minutes (Gonalons 47è, Gomis, 48è et 51è), le score est maintenant de 4-1 et Lyon commence enfin à y croire.

Le miracle
54è, Rémy Garde fait all-in avec l’entrée de Lisandro pour Lovren et c’est parti pour la remuntada. Aulas redouble la prime. 62è, poteau de Gomis. 64è, premier ballon de Lisandro, lancé côté gauche, et l’Argentin abat le gardien d’un croisé. 5-1. 70è, QUADRUPLE de Gomis, d’un plat du pied en pleine lulu sur un centre à ras de terre d’Aly Cissokho. Lyon est en état de grâce. 6-1. Lyon est qualifié. Pour fêter ça, Jimmy Briand y va de son but (plat du droit dans le petit filet, 76è). On peine vraiment à y croire. Et pourtant, le score affiche bien sept buts à un pour les visiteurs. Un match fou. En un peu plus de 20 minutes, Lyon a passé six buts au Dynamo. 6 pions en 20 minutes, même Messi peut aller se rhabiller. Difficile d’analyser quoique ce soit. Ce qu’il faut retenir pour l’instant, c’est que Lyon est qualifié en huitièmes de finale de Champion’s pour la neuvième fois d’affilée, et cette qualif' là est peut-être la plus belle. La plus folle en tout cas, c’est certain.


Par Simon Capelli-Welter
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Le Kiosque SO PRESS

il y a 5 heures Dhorasoo a lui aussi eu une altercation avec Ribéry 62
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
À lire ensuite
Sniff doggy Dogues