Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 3e journée
  3. // Juventus/Chievo (1-1)

Non, la Juventus n'y arrive pas

Trois matchs, un point. Toujours aussi pauvre dans le jeu, la Juventus inquiète. Mais ce soir, elle n'a pas perdu. Mieux, elle a retrouvé sa « chance » de champion. Mauvais pour le moment, mais de bon augure pour la suite ?

Modififié

Juventus 1-1 Chievo

Buts : Dybala (83e) pour la Juventus / Hetemaj (5e) pour le Chievo

Tous les symptômes sont là : manque de réalisme, de créativité et de précision. Le diagnostic est sans appel : la Vieille Dame est malade. Mais la condamner ce soir serait une énorme erreur. D'une part parce qu'elle a montré suffisamment de volonté pour montrer qu'elle pouvait inverser la tendance. Et d'autre part parce qu'elle a retrouvé ce petit truc qu'elle possédait, inconsciemment, ces quatre dernières années. La chance du champion certainement, qui lui permet de remonter n'importe quelle pente et en toutes circonstances. Ce soir, elle doit certainement cette « chance » au corps arbitral, qui a d'abord annulé un but au Chievo, avant de concéder un penalty (généreux ?) à la Vieille Dame. Mais c'est un péno qui vaut un point. Demain, ce sera peut-être une frappe de Pogba (méconnaissable depuis le début de la saison) qui en vaudra trois. Le début de la guérison ?

La bronca du Juventus Stadium


Dès les premières minutes de jeu, la mauvaise dynamique en cours se confirme. En trois passes, le Chievo, par l'intermédiaire de Perparim Hetemaj, met les Bianconeri en face de leurs doutes. Passe en profondeur, remise et une belle petite frappe dans le petit filet de Buffon. 1-0. Assez rapidement, Hernanes, Bonucci et Dybala sonnent la révolte, mais à chaque fois, leurs gestes manquent de conviction. Et ce sera comme ça pendant un bon bout de temps. Malgré le retour de Marchisio dans l'entrejeu et des assauts récurrents, la Vieille Dame bloque à l'entrée de la surface veronese. C'est dur. Allegri est tout rouge. Les sifflets des tifosi pleuvent sur le Juventus Stadium. Gigi Buffon doit même s'expliquer avec ses supporters. En gros, ce n'est pas le meilleur moyen de renouer avec la victoire.

Alerte enlèvement


Pire, l'électrochoc voulu par Massimiliano ALlegri - faire entrer Pogba et Cuadrado rapidement en deuxième période - mettra du temps à faire son effet. Par deux fois, Boštjan Cesar passe même à deux doigts du break. Une première reprise détournée miraculeusement par Buffon (parade de dingue). Un deuxième but refusé pour une faute présumée sur Bonucci. Bref, rien ne va plus pour la Juve. C'est comme si tout ce qu'elle entreprenait devait finir à côté des cages. Comme si on avait kidnappé le réalisme de tous les joueurs turinois. La preuve encore avec cette frappe de Pereyra sur le poteau, et Pogba qui, devant le but vide, réussit à viser le défenseur du Chievo. Alors, Allegri décide de lancer une alerte enlèvement, directement entendue par M. l'arbitre. En fin de match, Cuadrado vient s'empaler sur Cesar et obtient un généreux penalty transformé par Dybala. 1-1. Sans franchement le mériter, la Juve gratte le point du match nul. Un point paradoxal. Sur le papier, ça ne reste qu'un point. Mais dans la tête, il fera peut-être du bien aux Turinois. Surtout avant d'aller défier un Manchester City qui marche sur l'eau.

Par Ugo Bocchi
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Le Kiosque SO PRESS

Hier à 14:30 Le but de raccroc d'Habibou 9
Partenaires
Tsugi Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible
Hier à 10:30 Un quadruplé pour Gignac 23