Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // PSG-OM

No Strootman's World

Désormais installé sur le banc, Kevin Strootman n'apporte pour le moment pas ce que l'Olympique de Marseille attendait de lui quand il l'a recruté l'été dernier. Même s'il est encore trop tôt pour parler de bide.

Modififié

C'est toujours la même histoire lorsqu'un nom atterrit dans un club huppé. Au bout de quelques semaines seulement, certains tirent déjà des conclusions du transfert, et des analyses critiquent le nouveau venu. À l'Olympique de Marseille, cette réalité est plus vraie qu'ailleurs, et Kevin Strootman en sait quelque chose. Arrivé sur la Canebière l'été dernier, ses premiers pas comme ses premiers matchs ont directement été scrutés à la loupe. Un instrument rarement utilisé pour parler de lui en termes positifs. Mais c'était le début.


Le problème, c'est que les jours se sont transformés en mois. Et qu'une demi-année après avoir été recruté, le milieu de terrain n'a encore convaincu personne. Pas même Rudi Garcia, qui l'a désormais installé à côté de lui sur le banc de touche. Il est beaucoup trop tôt pour parler de bide ? Exact, le garçon n'ayant que 29 ans et pouvant très bien faire taire tout le monde dès la saison prochaine. Mais en attendant, rien n'empêche de faire un premier bilan. Spoiler : ce dernier est négatif.

25 millions à payer


C'est que Strootman a débarqué avec un certain statut. Celui d'un mec habitué à jouer les premiers rôles en Serie A, celui d'un gars connaissant parfaitement la gestion du mot « pression » après six saisons passées à la Roma, celui d'un type sortant d'une demi-finale de Ligue des champions. Les 25 millions d'euros lâchés pour sa grosse tête pouvaient donc être admis, à condition que cet investissement porte rapidement ses fruits.



Sauf que celui qui devait stabiliser l'entrejeu de l'OM et représenter son lien attaque-défense tout en apportant un maximum de possibilités tactiques à son entraîneur a bu la tasse en même temps que sa nouvelle équipe. Pas adapté au football français ni pleinement intégré dans le vestiaire olympien, le Néerlandais et ses 22 titularisations (17 en Ligue 1, cinq en Ligue Europa) devient alors un coupable qu'on peut facilement pointer du doigt. Et sa prometteuse association avec Gustavo devant la défense tombe aux oubliettes, ses blessures fréquentes n'aidant pas.

Ligue 1 sous-estimée


Un départ compliqué, donc. Pas si évident de s'installer tranquillement à Marseille, et de réussir sur le terrain au milieu d'un effectif en dépression totale. « C’était un peu dur au début, quatre mois à l’hôtel, avec la famille par intermittence. Ce n’est pas non plus une excuse, je sais quand je fais des matchs de merde, pardonnez mon langage, a d'ailleurs admis et assumé Strootman dans les colonnes de L'Équipe. C’est trop facile d’avancer que les joueurs ont besoin de temps pour s’adapter. J’ai eu quelques problèmes physiques, mais cela ne peut pas servir d’excuse. J’ai sans doute sous-estimé la Ligue 1. » Alors, bouc émissaire ou véritable pécheur, le Kevin ?


« L'année dernière, ils ont vécu une grande campagne européenne. Les supporters continuent de parler de l'équipe de la saison dernière. Toi, tu n'étais pas là. Et puis ils te prennent, et là, les résultats plongent, répond le gaucher. Tu te sens responsable et il est logique que certains joueurs le pensent. » Surtout que les victoires reviennent en son absence : plus aligné d'entrée depuis le 8 février, l'ancien du PSV Eindhoven a vu le 4-4-2 phocéen (avec le binôme Morgan Sanson-Maxime Lopez au milieu) récolter un maximum de points (dix en quatre rencontres) pour croire de nouveau à un podium et à une qualification en C1. Reste que cela ne suffit pas pour faire disparaître la confiance de Garcia en son expérimenté poulain. Raison pour laquelle ce dernier pourrait être du onze affrontant le Paris Saint-Germain, ce dimanche. Une occasion en or : avec une grosse prestation, le Hollandais ferait certainement oublier pas mal de choses. Paré pour de vrais débuts ?

Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Hier à 17:11 Bonus FDJ : 13€ OFFERTS pour jouer à l'Euro Millions et au LOTO !
il y a 1 heure Trois propriétaires de sites de streaming prennent de la prison ferme 47 Hier à 18:30 Un club tanzanien accusé de tentative d'empoisonnement 18 Hier à 16:04 Sébastien Frey : « J'ai failli mourir d'un virus » 40
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 11:55 Platini : « Je ne me sens pas suspendu » 58