Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 24 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 26e journée
  3. // Nice/Reims (2-0)

Nice, tranquille face à Reims

Auteurs d'une belle performance face à un Stade de Reims bien faiblard, les Niçois s'imposent logiquement, sur un score qui traduit à peine leur supériorité (2-0). Voilà les jeunes Aiglons à un petit point du podium, et de l'OM.

Modififié
Nice - Reims : 2-0
Buts : Eysseric (10e) et Civelli (84e) pour les Aiglons

C'est que Nice fait bien d'y croire, à l'Europe. Si le Gym a encore du mal à assumer ses ambitions, lui qui réalise sa meilleure saison depuis dix ans, il vient pourtant de réaliser un autre joli coup, en ouverture de la 26e journée de Ligue 1. Certes, l'adversaire était le promu rémois. Mais de ce que les Aiglons ont démontré, on ne peut qu'une nouvelle fois constater leur maîtrise, leur aisance à se projeter vers l'avant, à produire du jeu. Après une superbe première période et un léger doute en début de seconde, l'OGCN saura profiter de l'expulsion d'un adversaire pour tuer le match. Comme un grand. Et peut-être serait-il temps de se considérer comme tel.

Le Gym déroule

On ne change pas une équipe qui gagne, ou presque. Claude Puel a reconduit le onze vainqueur à Furiani, à l'exception du buteur Maupay, remplacé par Alexy Bosetti. Du reste, la physionomie est celle que l'on attendait : c'est Nice, qui dès le coup d'envoi, fait le jeu. Et sans se montrer dangereux dans les premières minutes, les Aiglons affichent leur maîtrise. Le trio offensif Bauthéac-Bosetti-Eysseric, notamment, est l'auteur de jolis mouvements amorcés depuis les ailes, là où un bon pressing accule complètement les Rémois. Au final, la première incursion est la bonne : Bosetti crochète Tacalfred dans la surface, le capitaine du Stade de Reims répond avec un mauvais tacle. Pénalty, Eysseric transforme, juste récompense pour les Aiglons et l'homme le plus dangereux de la soirée (1-0, 11e). D'autant que l'ouverture du score est loin de remobiliser les Champenois, qui subissent toujours autant. Défaillants dans l'engagement, les hommes d'Hubert Fournier sont muselés par la paire Anin-Digard au milieu de terrain, tout en étant laxistes au marquage. Des problèmes qui permettent à Bosetti de se présenter face à Agassa, ou à Civelli et Pejčinović de claquer des têtes sur corner. Dans tous les cas, le portier togolais fait le taf, et maintient son équipe à flot. Si le Gym s'était montré plus réaliste, on parlerait en effet d'un naufrage champenois, et ce, dès la pause.

Reims revient bien, jusqu'au rouge

La semaine passée, les Rémois s'étaient retrouvés dans une situation similaire face à Saint-Étienne. Menés à la pause, ils étaient parvenus à décrocher un nul, au terme d'une bonne seconde période. Et ce soir, comme face aux Verts en effet, on peut constater un léger mieux dès le retour des vestiaires. Les Champenois commencent à gagner des duels, de quoi instaurer un certain équilibre dans le jeu. Mais un problème reste cependant inchangé : ces Rémois, dont les uniques « occasions » se sont résumées à des centres sans destinataires en première mi-temps, ne parviennent toujours pas à inquiéter Ospina. Une situation qui devrait plaire aux Niçois, qui ont pourtant du mal à s'en accommoder. Défendre ou attaquer, le Gym n'en sait trop rien. C'est l'adversaire, finalement, qui lui fournira la réponse : Mandi, coupable d'un excès d'engagement, récolte un deuxième jaune peu après l'heure de jeu. À 11 contre 10, les Aiglons décident alors de faire tourner le ballon, et de profiter des espaces pour se projeter en contre. De telle sorte qu'ils dominent de nouveau, et que les opportunités affluent. Agassa sauve une nouvelle fois les siens sur une tentative de Bruins, mais il doit finalement s'incliner, sur un énième coup franc parfaitement frappé par Bauthéac. C'est Civelli, qui vient croiser sa tête au point de pénalty, et ainsi valider le succès niçois (2-0, 84e). Un succès qui installe le Gym plus confortablement encore, dans le tout haut de tableau.

Par Alexandre Pauwels
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 3 heures Euro Millions : 130 millions d'€ + 1 millionnaire garanti il y a 1 heure La LFP doit verser 2000 euros à Luzenac 1
il y a 3 heures Virtus Entella bientôt réintégré en Serie B ? 7 il y a 3 heures Un groupe lance une chanson géniale pour Bielsa 16 il y a 4 heures Un club de 3e division espagnole ne veut plus que Vinicius Jr joue 39
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall