Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Nice-Angers (2-2)

Nice devra s'en contenter

Alors que l'OGC Nice espérait se rapprocher du podium, les hommes de Lucien Favre n'ont pas réussi à venir à bout du onze de Stéphane Moulin. Très vite mené 0-2, l'OGC Nice a au moins eu le mérite de se battre pour ne pas sortir de ce duel les mains vides (2-2).

Modififié

Nice 2-2 Angers

Buts : Balotelli (38e) et Traoré csc (76e) pour Nice // Pavlović (12e) et Toko Ekambi (34e) pour Angers

Promu en Ligue 1 en 2015, Angers a très vite réussi à faire son trou dans le championnat de France, au point de devenir une équipe crainte par ses adversaires. En raison de sa solidité défensive et du pied gauche de son capitaine Thomas Mangani, mais surtout parce que Stéphane Moulin est un homme capable de dégainer des coups tactiques effrayants. Exemple ce vendredi soir à Nice. Alors que les Angevins évoluent depuis la première journée avec une défense à quatre, le José Mourinho du Maine-et-Loire décide d’y intégrer en plus son géant croate, Mateo Pavlović, afin de contrer le 4-4-2 de Lucien Favre. Un choix payant puisque l’OGC Nice n’a quasiment pas mis en danger la défense angevine dans le jeu, se contentant de deux coups du sort pour éviter une seconde défaite à domicile après celle reçue par Troyes lors de la première journée.

Moulin 2, Favre 1


En raison de l’absence sur blessure de Jean-Michaël Seri, c’est le revenant Nampalys Mendy qui cohabite avec Vincent Koziello dans l’entrejeu niçois, tandis que Pierre Lees-Melou et Allan Saint-Maximin alimentent les ailes. Un classique du genre qui a bien du mal à bousculer la défense à cinq angevine qui ne lui laisse aucun espace. Résultat, les plus dangereux, côté Aiglons, sont les latéraux. Un centre - raté ? - d’Arnaud Souquet qui rebondit sur la barre transversale (2e) et une frappe de Christophe Jallet qui rase le montant (15e).


En face, les Angevins mettent, eux, en place le plan de leur maître tacticien : une défense regroupée, le ballon laissé aux Niçois et des contres rapides. Sans oublier ce qui a toujours fait la force du SCO : les coups de pied arrêtés. Et c’est sur cette phase de jeu que Mateo Pavlović ouvre le score de la tête (12e), histoire de confirmer la bonne idée de départ de Moulin. Mené, Nice continue de forcer le verrou angevin, mais, même sans Enzo Crivelli (suspendu), Angers reste adroit devant le but. Et c’est sur un énième contre que Karl Toko Ekambi crucifie Yoan Cardinale en reprenant un centre au cordeau de Yoann Andreu. Le plan aurait pu être parfait, mais Thomas Mangani relance le suspense en contrant de la main une reprise de Saint-Maximin dans la surface de réparation (39e). Un cadeau pour Mario Balotelli qui prend Letellier à contre-pied.

Bale s'énerve, Traoré se trompe


Bis repetita en seconde période. À Nice le ballon, à Angers les contres et les occasions. Ainsi, Flavien Tait voit sa frappe repoussée avec difficulté par Yoan Cardinale, abandonné par sa défense (49e). Côté niçois, Mario Balotelli commence par se montrer de plus en plus. Un ballon piqué dans la course d’Alassane Pléa, une frappe non cadrée (58e), avant de faire voir son côté sombre en balançant un vilain coup de coude dans le visage de Romain Thomas sur un corner (68e). Un énervement que partage le public de l’Allianz Riviera qui lance des projectiles sur Flavien Tait au moment de son corner.


Finalement, ce coup de gueule du public réveille les Niçois qui repartent alors vers l’avant. Et comme en première période, c’est un coup du sort qui permet aux Aiglons de revenir dans la partie. Sur corner, le capitaine angevin Ismaël Traoré s’élève plus haut que tout le monde, pense dégager le danger, mais sa tête file dans ses propres filets (76e). Euphoriques, les Niçois se mettent alors à espérer une folle remontada, mais Maxime Le Marchand (87e) et Dante (90e+3) ne trouvent pas le cadre, avant que Letellier ne décide de sortir l'arrêt du match sur cette grosse frappe de Pléa (90e+4). On ne peut pas Pléa tout le monde.


OGC Nice (4-4-3-) : Cardinale - Souquet, Dante, Le Marchand, Jallet - Saint-Maximin, Koziello (Tameze 69e), Mendy, Lees Melou - Balotelli, Pléa. Entraîneur : Lucien Favre

Angers SCO (5-3-2) : Letellier - Manceau, Pavlović, Traoré, Thomas, Andreu - Tait (Sunu 68e), Tahrat (Santamaria 51e), Mangani - Fulgini (Capelle 60), Toko Ekambi . Entraîneur : Stéphane Moulin


  • Résultats et classement de Ligue 1
    Retrouvez tous les articles « Ligue 1 » ici

    Par Steven Oliveira
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article