Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 11 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Newcastle-Liverpool (2-0)

Newcastle surprend un pâle Liverpool

Profitant d’un Liverpool éreinté et sans idées, Newcastle a signé un succès capital à domicile (2-0). Volontaires et plein d’envie, à l’image de Georginio Wijnaldum auteur d’un doublé, les Magpies se donnent un peu d’air avec ce succès presque inespéré.

Modififié

Newcastle United FC 2-0 Liverpool FC

Buts : Škrtel (69e CSC), Wijnaldum (91e)

C’est une partie de son histoire personnelle que retrouvait ce dimanche Steve McClaren. Il y a quatre ans, dans la foulée d’une énième défaite avec Wolfsburg, cette fois contre le Borussia Dortmund de Jürgen Klopp, le manager se voyait indiquer la porte de sortie. Ce dimanche, le Britannique n’a pas laissé l’histoire se répéter et a pris sa revanche contre son homologue allemand. Sans livrer une performance éblouissante, Newcastle a mis un terme à deux défaites consécutives en s’imposant à domicile contre Liverpool (2-0). Pleins de combativité et de bonne volonté, les Magpies ont su profiter de Reds fatigués et sans poids offensif pour signer leur troisième succès de la saison en Premier League. Avec cette victoire inattendue mais légitime, les pensionnaires de St James’ Park reviennent à hauteur de Norwich et Bournemouth, premiers non relégables.

Un premier acte synonyme de néant


Visiblement échaudé après les deux dernières claques reçues contre Crystal Palace (5-1) et Leicester (0-3), Steve McClaren n’avait eu de cesse d’évoquer le « manque de confiance » de son équipe en conférence de presse d’avant-match. Ce qui ne l’empêche pas de reconduire le même onze de départ, à l’exception d’Ayoze Pérez qui cède sa place à De Jong aux avant-postes. En face, Liverpool doit toujours composer sans son magicien Coutinho, et Klopp choisit de laisser sur le banc Sturridge, Henderson et Lallana. Et les premiers à entrer tambour battant dans la rencontre sont les visiteurs. Avec un pressing exercé très haut d’entrée, les Reds font le siège du camp adverse. L’intensité est bien présente. Pour la justesse, en revanche, on repassera. À l’instar d’un Jordan Ibe plein d’enthousiasme et d’allant offensif, mais dont les incursions ne s’accompagnent pas du geste approprié dans les derniers mètres.

Après quinze premières minutes rythmées, Liverpool distille un frisson dans la défense de Newcastle. Sur un corner botté par Moreno, Benteke se trouve tout près d’ouvrir le score, mais son tir flirte avec la barre transversale d’Elliot (21e). Hormis cette frayeur, les Magpies, eux, ne laissent que peu d’espaces à leur adversaire. Disciplinés, compacts et avec un jeu plus que rudimentaire, ils se battent avec leurs armes. Et tentent de s’en remettre à Papiss Cissé à plusieurs reprises. En vain. Seule une tête du défenseur Mbemba à la réception d’un corner qui passe au-dessus réveille quelque peu Mignolet. C’est maigre, bien trop maigre pour espérer davantage. Tout comme ce que proposent au fil des minutes les soldats de Klopp sur la pelouse de St James’ Park. Peu inspirés et plongeant physiquement, ils multiplient les scories. Un déchet technique auquel semble épargner Ibe, auteur d’une frappe dangereuse peu avant la mi-temps (45e+1).

Wijnaldum, sauveur des siens


Au retour des vestiaires, les pancartes des fans de Newcastle fleurissent toujours autant dans les travées : « We don’t demand a team that wins, we demand a club that tries ! » Et les hommes de McClaren vont entamer cette seconde période avec d’autres intentions. À défaut d’être grandement inspirés, ils font preuve d’une volonté à toute épreuve. Au terme d’une combinaison parfaitement orchestrée, Wijnaldum se signale sans grande conviction (51e). Si la finition est défaillante, le Néerlandais se révèle comme le joueur de Newcastle le plus actif sur la pelouse. Et sa pugnacité finit par être récompensée à vingt minutes du terme du match. Sur un centre de Cissé venant de gauche, le milieu parvient à garder le cuir et armer une frappe déviée par Škrtel qui termine au fond (1-0, 69e). Une ouverture du score loin d’être injuste, tant la partition livrée par Liverpool est émaillée d’approximations. À l’image de cette frappe timide d’Allen (53e) ne montre rien. Ou si peu. Même les entrées en jeu de Lallana et Sturridge à l’heure de jeu ne revigorent pas des Reds apathiques, sans idées. La tentative du pied droit trop croisée de l’attaquant anglais traduit un peu plus cette nette impression laissée. Pis encore, dans le temps additionnel de la rencontre (90e+3), profitant d’une offrande dans la profondeur de Sissoko et des largesses défensives adverses, Wijnaldum claque un doublé sur un joli piqué. Ce dimanche, Liverpool n’avait ni les jambes ni l’inspiration pour signer une nouvelle prestation de haute volée. Au plus grand plaisir de Steve McClaren qui, cette fois, ne perd pas contre Jürgen Klopp. Et s’offre, aussi, un léger sursis dans un horizon jusqu’ici morose.


Par Romain Duchâteau
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 2 heures NOUVEAU : 150€ OFFERTS en CASH chez ParionsSport jusqu'au 14 novembre seulement ! il y a 8 heures OFFRE SPÉCIALE LIMITÉE : 10€ offerts sans avoir à déposer le moindre centime 1
il y a 3 heures Un coin de pelouse du Mondial 1998 mis aux enchères 12
Partenaires
Olive & Tom Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
il y a 6 heures Enzo Zidane rate un tir au but, son équipe éliminée 29