Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options
  1. // Coupe du monde 2014
  2. // 8e de finale
  3. // Allemagne/Algérie (2-1)
  4. // Les notes

Neuer, l'homme qui valait trois milliards

Grâce à son gardien bionique, l'Allemagne a maintenu le cap malgré les déferlantes algériennes et a longtemps buté sur un Chef impérial. Mais comme souvent, Thomas Müller a fini par courir plus longtemps, plus vite et plus fort.

Modififié

Allemagne


Neuer (C-17) : Il saute à huit mètres, encaisse toutes les frappes sans bouger, relance à la main de l'autre côté du terrain, au pied encore plus loin, tacle autant qu'un défenseur, met des têtes sur des mines. Et ne dégage aucune émotion. Autant se rendre à l'évidence : il n'a rien d'humain.

Mustafi (3) : On attendait un véritable latéral capable de déborder et de centrer, on a eu un mec incapable de revenir et complètement dépassé par les évènements. Il a fini par simuler la blessure pour sortir avec les honneurs, et s'est fait remplacé par Khedira à la 70e, qui a apporté un peu de stabilité dans l'entrejeu.

Mertesacker (3) : Vouloir jouer aussi haut avec un central incapable de se retourner et systématiquement pris sur les ballons dans son dos relève du suicide. Pire, en l'absence de Hummels, c'était lui qui devait relancer. Du coup, Per, c'était la misère.

Boateng (4,5) : Repositionné dans l'axe, Boateng a encore une fois montré que la technique et le placement n'étaient pas ses points forts. Il a compensé avec son physique, et a quelque fois sauvé les meubles en revenant du diable Vauvert.

Höwedes (4,5) : Toujours pas latéral. Toujours pas gaucher. Toujours aussi lent. Toujours aussi volontaire. Sinon, Durm ?

Lahm (5,5) : Quand José dit de lui qu'il est le « meilleur du monde, en arrière droit » , on est tenté de le croire. Pas assez influent à la construction, inexistant à la récupération, le Castor Junior a relancé son match en retrouvant son poste favori, où il a pu de nouveau exécuter son tourniquet favori.

Schweinsteiger (6) : Bastian monte en puissance. Mais il est encore trop loin de son véritable niveau. Positionné beaucoup trop haut pendant la majeure partie du match, il a retrouvé de l'allant en reculant d'un cran. Encore mieux lorsqu'il est protégé par Khedira. A cédé sa place à Kramer à la 109e, toujours pas remis de son divorce.

Kroos (5,5) : L'espace d'un instant, on a retrouvé le Toni d'avant : celui qui met une mine du droit sur une action, et une du gauche sur la suivante. Allez, encore deux semaines loin de Guardiola et il sera mûr.

Özil (5) : De nouveau exilé sur un côté, il s'est perdu en talonnades inutiles et autres passes dans le vide. Et toujours cette inefficacité face aux buts. Il lui aura fallu attendre que le but soit vide pour qu'il daigne enfin marquer. Un but bon pour la confiance.

Götze (3) : Lui aussi s'est heurté au mur M'Bohli. Sauf que le Petit Prince ne bénéfice pas des mêmes largesses que Nemo. Alors il s'est fait sortir à la mi-temps au profit de Schürrle (6,5), qui a défendu, apporté de la hargne, et claqué un ersatz de Madjer pour une ouverture du score en forme de libération. L'Allemagne moche.

Müller (C-18) : Seul contre tous, il a tout tenté pour faire sauter le verrou algérien. Quand il a vu que ce n'était pas possible tout seul, il a donné un caviar à Schürrle. A aussi couru partout, tout le temps. Le Docteur Gero peut être fier.

Algérie


M'Bohli (9) : Infranchissable pendant longtemps, aussi impeccable en un contre un que sur les frappes de loin, qu'il a parfois sorti à une main, l'ancien réserviste de l'OM a fini par céder sur une Madjer. Aucun respect.

Mandi (6) : Pas de football champagne, mais un homme qui a su tenir son couloir, et surtout, ne pas concéder de but contre son camp. Mandi, on dit oui.

Belkalem (7) : Impressionnant physiquement, le stoppeur de Watford s'est même permis de sauver une frappe de Schürrle sur sa ligne à la 80e.

Halliche (7) : Son père Mouloud Halliche est un ancien champion d'Afrique de judo. Fort logiquement, il a été intraitable dans les corps-à-corps. A aussi souvent été vu en train de négocier une ristourne avec l'arbitre. Perclus de crampes, il a fini par laissé sa place et son brassard à Bougherra à la 97e, qui s'est permis une petite montée des familles.


Ghoulam (7,5) : À voir son match de patron, il n'est pas difficile de comprendre comment il s'est imposé au Napoli. Solide défensivement, intéressant devant, du coffre, une qualité de passe et de centre précieuse. Si seulement il avait trouvé le chemin des filets en début de match.

Lacen (7,5) : « Pas de soucis, non pas de tiépi ici, pas de chichis. Mais ne t'approche pas ou l'underground te fout des coups de pe-pom si tu respectes pas les règles mec du béton  » Même s'il est né à Versailles, ce soir, c'est Lacen-Saint-Denis-Style.

Mostefa (6) : Qui de Michael Vendetta ou de Mehdi Mostefa copie l'autre ?

Feghouli (7,5) : Grâce à sa balle dans le crâne, le Renard ne ressentait pas la douleur et pouvait mettre à mal la fragile défense allemande. Tout Grenoble est fier de lui. Par contre, le soigneur de la sélection pourrait penser à utiliser autre chose que des Vania comme bandage.

Soudani (5) : L'homme aux multiples pays s'est perdu en chemin, et a surtout égaré le chemin du but, alors qu'il avait plusieurs fois la possibilité d'emmener des offensives à bon terme. Il a été remplacé par Djabou à la 99e, qui a systématiquement tout raté, avant de mettre un but qui fera dire aux Algériens que « franchement, cette Coupe, on pouvait la gagner » .

Taïder (5,5) : Autre ancien du GF38, aujourd'hui à l'Inter. Ce qui en dit long sur la Serie A. Brahimi, qui lui a succédé à la 77e, a apporté pas mal de peps et de fraîcheur. Un Schweppes grenade.

Slimani (6) : «  Dites donc, Salomon-Slimani, Slimani-Salomon... Vous seriez pas un peu cousins ?  » A passé son match à faire des appels dans le dos de Mertesacker. Très bon plan, si Neuer n'existait pas.

Par Charles Alf Lafon
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Concours FIFA 19 Gagne un séjour à Barcelone pour assister au Clasico il y a 2 heures Un chien tacle un joueur en D4 roumaine 14
il y a 7 heures DERNIER JOUR : 10€ offerts sans sortir la CB pour parier sur la Ligue des champions