Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Amical
  3. // Argentine-Italie

Nazionale, année zéro

Face à l'Argentine à l'Etihad Stadium, la Nazionale reprend le chemin des terrains pour la première fois depuis la désillusion de novembre. Un retour sans aucune certitude, le tout avec un sélectionneur par intérim déjà sous le feu des critiques.

Modififié
23/03/2018 20:45
Amical

Sa liste était attendue, et elle n'a pas manqué de faire des remous. Propulsé en février dernier par le vice-président de la FIGC Alessandro Costacurta à la tête de l'équipe fanion, Luigi Di Biagio a sûrement pris conscience que chacun de ses choix allait être scruté à la loupe. La rage de nombreux tifosi lors de l'annonce de l'absence de Mario Balotelli, pourtant incontournable avec Nice, auteur de 21 buts en 30 matchs cette saison, est révélatrice de l'ambiance d'une nation qui ne connaîtra pas les joies de la Coupe du monde cet été pour la première fois depuis soixante ans.

Le changement, c'est pas maintenant


Si le football italien attendait un grand coup de balai, il va devoir se contenter pour le moment d'un simple petit coup de polish. Di Biagio a rajeuni quelque peu le groupe par rapport aux dernières sorties de l'ère Ventura, faisant chuter la moyenne d'âge de près de trois ans, mais a fait le choix de garder dix-huit des vingt-sept joueurs qui composaient le groupe pour la double confrontation face à la Suède. Parmi les rares touches d'exotisme, le vrai-faux retour du quarantenaire et toujours motivé Buffon, celui d'Ogbonna deux ans après son dernier match et l'apparition du très jeune Patrick Cutrone, totalement transformé depuis la prise en main du Milan par Gattuso. Le jeune attaquant milanais, qui lui-même « ne s'attendait pas à être là si tôt  » , est le petit souffle de fraîcheur d'une liste vue et revue.


Sur ce terrain comme pour tous ses faits et gestes, Di Biagio se sait attendu, peut-être trop, pour celui qui dirigeait encore les Espoirs jusqu'à sa promotion temporaire : « Il y a l’obligation d’annuler ce qui s’est passé durant les qualifications au Mondial. Et ces deux matchs, suivis des deux autres au mois de juin, doivent devenir notre petit Mondial pour aller vers l’avant, et aussi pour faire grandir les garçons. Indépendamment de qui sera l’entraîneur ou le président. » Sauf que ce futur radieux et tant désiré, beaucoup, de l'autre côté des Alpes, ne le conçoivent surtout pas avec Di Biagio, même dans l'immédiat.

Antonio Conte se fait attendre


«  Les techniciens qui, par le passé, ont obtenu le rôle de sélectionneur avaient d'abord obtenu des résultats positifs avec les Espoirs. Là, il ne me semble pas que Di Biagio dispose des références de ses prédécesseurs. » Ce tacle glissé est signé Claudio Gentile, et reflète bien le scepticisme et l'équilibre plus que fragile d'une transition qui peine à se mettre en marche. Pour une nation habituée à jouer les premiers rôles depuis tant d'années, les temps sont durs. L'échec de l'élection d'un nouveau président de la FIGC, suivie donc de sa mise sous tutelle par le Comité olympique national italien (CONI) rend difficile l'amorce d'un véritable nouveau départ. Une situation compliquée à gérer pour Di Biagio, propulsé comme garrot sur une plaie difficile à panser, surtout sans une tête pensante derrière.


Tout en haut, Alessandro Costacurta essaye de rassurer tout le monde en expliquant à qui veut l'entendre travailler sans relâche pour trouver l'heureux élu : « Je n'ai pas encore choisi, mais je pense que Conte est celui qui pourrait faire le meilleur travail.  » En attendant de savoir, Di Biagio essaye de faire comme si de rien n'était : « Nous débuterons avec le 4-3-3, et peut-être que ce dispositif évoluera en cours de match. Je demande aux miens de se rendre dans la moitié du terrain adverse et d’essayer les stratégies pratiquées à l’entraînement. Nous verrons si nous y parviendrons. » Si l'Italie y parviendra, ou si l'intérim Di Biagio s'écrasera comme un tir au but sur une barre.

Par Andrea Chazy
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 48 minutes Entraineurs de Premier League : une stabilité inédite il y a 55 minutes René Girard à Casablanca, c'est déjà fini
il y a 1 heure Venez regarder un match chez So Foot ! 9 il y a 1 heure Les Chivas sortent un maillot rétro pour le Mondial des clubs 15

Le Kiosque SO PRESS

il y a 5 heures Karembeu dans Joséphine, Ange Gardien 40
Partenaires
Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible