Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Résumé

Naples retrouve son fauteuil, Milan se relance

Grosse soirée de Serie A, bien fournie en buts et favorable aux gros. Le Napoli a retrouvé sa place de leader grâce à un Mertens stratosphérique, la Lazio, la Juve et la Roma se sont toutes imposées. Tiens, même le Milan a retrouvé la victoire à Vérone.

Modififié

Atalanta 3-0 Hellas Vérone

Buts : Freuler (50e), Iličić (59e) et Kurtić (75e) pour l'Atalanta

Tout se débloque en deuxième période pour l'Atalanta. Après s'être vu refuser un but en première, Freuler profite du boulot de Papu Gómez pour se présenter face au portier et ouvrir le score dès la reprise. Derrière, la Dea profite bien des errances d'un Hellas sonné, par l'intermédiaire d'Iličić et Kurtić. Elle glane là un deuxième succès de rang, et poursuit tranquillement sa remontée au classement. Pour le Hellas, rien de nouveau sous le soleil. Dommage, au vu d'une première période remplie d'occasions qui aurait pu lui permettre de confirmer son embellie. Coach Pecchia ne pourra s'en prendre qu'à lui-même : il avait laissé sur le banc Giampaolo Pazzini, dont l'Atalanta, son club formateur, est la victime préférée en carrière.


Bologne 1-2 Lazio

Buts : Lulić (50e csc) pour Bologne // Milinković (4e), Lulić (29e) pour la Lazio

Ça sentait le piège, ce fut un récital. Du moins, en première période. La Lazio surclasse alors son adversaire, et peut même mener 5-0 avec un peu de réalisme. Une fois n'est pas coutume, Immobile ne fait pas partie du spectacle. Le capocannoniere manque un penalty, un face-à-face, frappe le montant à trois reprises... Pas son jour, quoi. La solution vient de Milinković, qui ouvre le score d'une frappe puissante au point de péno, et de son passeur Lulić. Bien aidé par la sortie dégueu de Mirante, le capitaine laziale claque une tête lointaine qui fait mouche. La Lazio est tranquille, mais elle se complique la tâche dans le deuxième acte, et souffre après le contre-son-camp du même Lulić. Malgré cette fébrilité et sans être réalistes, en ayant touché le poteau à quatre reprises, les hommes d'Inzaghi déroulent et poursuivent leur parcours quasi parfait, synonyme de 3e place. Bologne pourra regretter son réveil trop tardif. L'appel du ventre mou, sans doute.


Chievo 1-4 AC Milan

Buts : Birsa (61e) pour le Chievo // Suso (36e), Cesar (42e csc), Çalhanoğlu (55e) et Kalinić (64e) pour le Milan

Suso, c'est beau. L'Espagnol est le personnage principal de la victoire milanaise du soir, et c'est toujours classe et raffiné. Un enroulé, sa spécialité, pour ouvrir le score. Puis un centre qui pousse César à l'erreur pour doubler la mise, un caviar à Kalinić, et l'affaire est dans le sac. La belle frappe de Çalhanoğlu en bonus, le Milan, sans être exceptionnel, à l'image de l'erreur permettant à Birsa de réduire la marque, a réussi l'essentiel : retrouver la victoire après quatre matchs sans succès dont une défaite traumatisante lors du derby. Montella peut respirer, et l'histoire se répéter : depuis toujours terrain favorable au Milan, le Bentegodi marche aussi en temps de crise.


Cagliari 2-1 Benevento

Buts : Pavoletti (9e, 95e) pour Cagliari // Iemmello (94e) pour Benevento

Le match des bas-fonds tourne vite à l'avantage des locaux. À l'issue d'une grosse action bordélique dans la surface, entre un contre, un arrêt du portier et une barre, Pavoletti parvient à pousser le cuir au fond. Sau a l'occasion de doubler la mise, mais foire son péno au quart d'heure de jeu. Ballot. Cagliari baisse son rythme et s'endort, Benevento se procure un penalty dans les derniers instants et Iemmello, lui, ne rate pas. Mais à croire que lâcher un point au promu est une infamie, les Sardes se jettent directement à l'attaque pour récupérer l'avantage au buzzer. Triste. En attendant, on respire un peu mieux en Sardaigne, Cagliari prend ses distances avec la zone rouge. Oui, trois points d'avance, c'est déjà beaucoup dans les bas fonds de cette Serie A particulièrement médiocre.


Fiorentina 3-0 Torino

Buts : Benassi (29e), Simeone (66e), Babacar (75e sp) pour la Fiorentina

Avec le nombre d'ex qu'il y avait sur la pelouse, il était certain que l'un d'eux se signalerait. C'est Benassi, ancien capitaine du Torino, qui s'y est collé. Un but d'autant plus fourbe qu'il intervient au bon moment dans la partie, alors que la Viola souffre face aux assauts turinois. Les Granata manquent de réalisme, Moretti et Niang touchent la barre. Rédhibitoire : Benassi remet ça et offre un caviar pour Simeone, Babacar ferme le débat sur penalty. Le Toro pourra regretter son manque de réalisme à l'issue de ce cinquième match de rang sans succès. La Viola, elle, peut sourire. Avec cette troisième victoire d'affilée, elle montre son progrès et s'installe confortablement en première partie de tableau.


Genoa 2-3 Napoli

Buts : Taarabt (4e) et Izzo (76e) pour le Genoa // Mertens (14e, 30e, 60e) pour le Napoli

Ça part avec un boulet de canon au Marassi. Adel Taarabt, bien servi en profondeur côté droit, ne se pose pas de question à l'entrée de la surface et envoie un missile petit filet opposé, sans laisser la moindre chance à Reina. En difficulté d'entrée, le Napoli s'en remet à Mertens. Le Belge claque un coup franc pour commencer, puis fait parler la technique : sur une longue ouverture de l'excellent Diawara, il effectue le contrôle parfait dans la course, et fusille Perin pour offrir l'avantage aux Partenopei avant la pause. Enfin, le but du KO intervient peu après l'heure de jeu, d'une frappe croisée. Si le Napoli s'est fait peur en fin de partie, notamment après le but d'Izzo, la mission est accomplie, et le leadership de Serie A retrouvé.



Juventus 4-1 SPAL

Buts : Bernardeschi (14e), Dybala (22e), Higuaín (65e) et Cuadrado (71e) pour la Juventus // Paloschi (34e) pour la SPAL

Préféré à Cuadrado sur le flanc droit de l'attaque turinoise, Federico Bernardeschi n'a pas tardé à conforter Max Allegri dans son choix. Servi à l'entrée de la surface, l'ancien Florentin contrôle de la cuisse et frappe du gauche, une superbe volée qui fait filoche. La Juve est bien lancée, et impose un pressing féroce qui étourdit le promu. Dybala confirme, et claque un joli coup franc. Mais derrière, la Juve est toujours fébrile. Allegri disait ne pas vouloir offrir de cadeaux, les Bianconeri en font un paquet. Paloschi trouve la faille au terme d'un coup de billard, et il faut un coup de VAR pour le priver d'un doublé à la reprise. Dans la tension, c'est d'Higuaín que vient le soulagement. L'Argentin retrouve le chemin des filets sur corner, Cuadrado lui emboîte le pas, trois nouveaux points pour la Juve.



Sassuolo 0-1 Udinese

But : Barak (32e) pour l'Udinese

Ça sent la tension de bas de tableau, dans une confrontation directe entre deux habitués du maintien facile en grande difficulté sur le début de saison. Sassuolo démarre mal, et c'est le jeune Barak qui en profite et claque son premier but en Serie A. Les Neroverdi ne sortent la tête de l'eau qu'au début du deuxième acte, mais ni Falcinelli ni Politano ne parviennent à concrétiser leurs occasions pour sauver la mise. Joli coup des Frioulans, qui se donnent un peu d'air.


Roma 1-0 Crotone

But : Perotti (10e sp) pour la Roma

La VAR, ça ne marche pas dans tous les cas. Quand Kolarov s'écroule dans la surface à la 10e minute, l'arbitre est sûr de son fait, c'est péno. Tant pis s'il n'y a aucun contact, Perotti transforme et rend tout plus simple pour une Roma nettement dominatrice. Dominatrice, mais stérile. Les Giallorossi enchaînent les occasions, Džeko touche la barre, Defrel ne trouve pas le cadre, rien ne rentre. Merci l'arbitre, la Roma s'en tire bien et récolte trois points précieux qui la confortent dans sa 5e place, en embuscade derrière les autres gros.


  • Résultats et classement de Serie A
    Retrouvez toute l'actualité de la Serie A

    Par Alexandre Pauwels
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 15:01 Fournier, Lacombe et Franck Thivilier vont former des entraîneurs brésiliens 10 Hier à 14:41 Mexique : Maradona déjà en demi-finale du championnat 22

    Le Kiosque SO PRESS

    À lire ensuite
    Lothar, à qui le tour ?