Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options

Naples reprend sa course, Birsa relance Milan

Après son faux pas contre Sassuolo, mercredi soir, le Napoli de Benítez a repris sa course, en allant s'imposer 2-0 à Gênes grâce à un doublé de Pandev. En attendant le match de la Roma, demain, les Napolitains repassent en tête. De son côté, Milan s'est imposé 1-0 face à la Sampdoria grâce à un but de Birsa.

Modififié
Higuaín ? Callejón ? Hamšík ? Non ! Goran Pandev ! Trois jours après l'invraisemblable contre-performance à domicile contre Sassuolo, lanterne rouge du classement, le Napoli n'a fait qu'une bouchée du Genoa, grâce à celui que personne n'attendait. Pandev. Et, quelque part, c'est une belle victoire pour Benítez, qui a surpris tout le monde cet après-midi en titularisant l'ancien de la Lazio et de l'Inter en lieu et place de Hamšík, laissé au repos en vue du choc de Ligue des champions contre Arsenal. Autre choix fort du coach, la titularisation en attaque du tout jeune Colombien Zapata, qui faisait là ses grands débuts en Serie A. Le technicien espagnol l'avait annoncé : jouer tous les trois jours va demander du turn-over, et tout le monde devra y passer, même Gonzalo Higuaín, qui a rongé son frein sur le banc pendant 60 minutes. Mais au final, tous les choix ont donné raison à Benítez, qui repart de Gênes avec trois nouveaux points dans la besace. Mérité, ce succès ? Oh que oui. Les Partneopei n'ont pratiquement jamais été mis en danger, et ont assuré le résultat final du match dès la 25e minute de jeu. Pandev, une fois, au quart d'heure de jeu, Pandev, deux fois, peu avant la demi-heure. 2-0, puis une bonne heure à maîtriser les faibles offensives adverses, malgré une réaction d'orgueil en seconde période.

Un retour de Gasperini ?

Il ne faut pas bien longtemps pour comprendre que le Napoli sera patron au stadio Luigi Ferraris. Dès les premières minutes, en réalité, les joueurs de Benítez tiennent le ballon, et prennent possession du milieu de terrain. C'est d'ailleurs là que Naples va remporter le match : Kucka et Biondini perdent un nombre incalculable de ballons sous le pressing des milieux napolitains (alors que Lodi est sur le banc, allez y comprendre quelque chose), et c'est d'ailleurs d'une passe foirée de Kucka que nait le premier but de Pandev, qui score du gauche après une petite feinte. À 1-0, le Genoa est secoué, et le Napoli en profite. Inler se balade au milieu, et Insigne fait la misère aux défenseurs sur son côté gauche. Dix minutes s'écoulent, et c'est encore Pandev qui frappe, cette fois-ci du pied droit.

À 2-0, Liverani, le coach du Genoa, décide de tout changer. Il enlève un défenseur, Gamberini, pour faire entrer Stoian, un milieu. L'entrée du Roumain fait beaucoup de bien, et transforme surtout le 3-5-2 en un 4-4-2 beaucoup plus équilibré. Mais cela ne suffit pas à faire trembler Naples. En deuxième période, le match perd en intensité car le Napoli se contente de limiter les risques. Un seul épisode douteux à la 70e : Gilardino se fait balancer dans la surface par Cannavaro. Il y aurait péno et expulsion, mais le juge de ligne signale un hors-jeu du Gila. Un hors-jeu très, très limite. Cela n'aurait, de toute façon, pas changé grand-chose. Naples gagne en leader, passera la nuit en haut de la Serie A, et peut désormais se focaliser sur le match contre Arsenal, lui aussi leader de son championnat. Le Genoa, pour sa part, poursuit son début de saison calamiteux. Et en Italie, on évoque un retour sur le banc de Gasperini. Un mal pour un bien, cette défaite ?

Birsa marque, Robinho loupe

Massimiliano Allegri sera encore l'entraîneur du Milan AC lundi. Le coach aurait certainement passé une fin de week-end difficile si son équipe s'était inclinée à domicile, ce soir, face à la Sampdoria (comme c'était arrivé l'an dernier, d'ailleurs). Heureusement, Valter Birsa était là pour apporter un peu de tranquillité à son entraîneur. L'ancien Auxerrois a inscrit le seul but de la rencontre, à la première minute de la seconde période, délivrant ainsi un Milan AC trop timoré lors des 45 premières minutes. De ce match, on se souviendra du but décisif de Birsa, certes, mais on retiendra surtout le raté ahurissant de Robinho. La scène se passe quelques instants après l'ouverture du score. Milan est galvanisé par son but, et veut immédiatement doubler la mise. Birsa, en feu, frappe de loin. Da Costa s'envole et repousse dans les pieds de Poli qui, intelligemment, sert Robinho, qui se retrouve seul à un mètre des buts vides. Et là, la bourde. Binho dévisse complètement sa frappe, et le ballon termine dans les bras du gardien, qui l'avait déjà vu au fond des filets. Incroyable.

À part ces deux faits de jeu, la victoire du Milan AC est méritée, mais que ce fut dur… Sans Balotelli, suspendu pour trois tours, et sans une grande partie de son public, lui aussi suspendu par la Commission de Discipline, les Rossoneri ont galéré, vraiment. Le jeu manque de fluidité, de spontanéité. Il faut dire que Milan était encore un peu traumatisé par les sept buts encaissés lors des trois dernières journées de championnat, et qu'Allegri voulait, avant tout, retrouver une solidité défensive. Au moins, sur ce match, c'est chose faite. Milan n'a en effet concédé que peu d'occasions face à une Samp plongée ce soir en pleine zone de relégation, et qui pourrait même se retrouver dernière du classement, demain, en cas de victoires conjuguées de Sassuolo et Catane. Par contre, sur le plan offensif, les triples absences de Balotelli, Pazzini et El Shaarawy font très mal. Matri est complètement à l'ouest (que l'adapation est dure), et Niang est encore trop léger, même si le Français s'est procuré une belle occasion en fin de match. Quant à Robinho, il a semblé à l'aise aux côtés de Birsa (bonne entente), mais son erreur face aux buts vides pèse trop lourd dans le jugement. Bref, Milan voulait se rassurer. Les trois points sont là, c'est à peu près l'essentiel. Car le mois d'octobre a de quoi faire trembler : Ajax, Juventus, Udinese, Barça, Lazio et Fiorentina. Allegri a intérêt à allumer quelques cierges.


Les résultats :

Genoa - Napoli 0-2
Pandev 14' et 25'
Milan - Sampdoria 1-0
Birsa 46'

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Le Kiosque SO PRESS

il y a 10 heures Football Leaks : une enquête de la FIFA sur les transferts troubles entre Aspire et Eupen 15
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
il y a 13 heures Venez regarder un match chez So Foot ! 6