Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Résumé

Nantes et Amiens enchaînent, Dijon sombre

Mesdames et messieurs, la vraie Ligue 1 est bien de retour. Celle du samedi soir, du multiplex, des petits scores, des points dont on se contente, du spectacle dont on se lamente. La Ligue 1 qu'on aime un peu quand même.

Modififié

Troyes 0-0 Toulouse



Le Corentin-Jeanico sentait bon le match décevant. C'était écrit. Il suffisait d'un but aux deux équipes pour sortir du mauvais wagon, il n'est évidemment jamais venu. C'était malgré tout l'occasion de retrouver l'ex-futur star Giannelli Imbula, toujours aussi soyeux balle au pied, et de voir à l'œuvre la JDD toulousaine. Troyes domine timidement, Toulouse ronronne. Adama Niane esseulé à la pointe de l'attaque auboise a du mal à ajuster la mire lorsque l'imposante doublette Jullien-Diop lui laisse un peu de répit. Corentin Jean croit jouer un mauvais tour à ses anciens coéquipiers à la reprise en servant parfaitement Andy Delort qui conclut en pivot. Malheureusement, l'arbitre assistant tient à son 0-0 et signale un hors-jeu. L'arbitre principal aussi, muet du sifflet sur des situations litigieuses dans chacune des surfaces. Ça fait donc un seul succès sur les vingt-deux dernières rencontres de Troyes à domicile, un joli record et un match nul qui n'arrange personne. La vie sans Benjamin Nivet, en somme.

Guingamp tombe dans la fosse au Lyon

Troyes (4-1-4-1) : Samassa – Deplagne, Vizcarrondo, Hérelle, Traoré – Bellugou – Grandsir, Azamoum, Dingomé, Darbion – Niane (Tinhan, 83e). Entraîneur : J-L. Garcia
Toulouse (4-1-4-1-) : Lafont – Amian, Diop, Jullien, Moubandje – Cahuzac (Blin, 76e) – Jean, Somalia, Imbula (Toïvonen, 67e), Durmaz – Delort. Entraîneur : Dupraz



Montpellier 0-1 Nantes

But : Diego Carlos (76e) pour Nantes

Il faut bien le reconnaître : dans cette soirée « spécial maintien, un point vaut mieux que trois tu l'auras  » , la confrontation entre les hommes du regretté Loulou et ceux de l'omnipotent Waldemar Kita sonnait presque comme une affiche alléchante. Presque, en effet. Des centres dans les airs sans destinataires et une obstruction inadmissible de l'arbitre sur Mbenza qui prive le Pailladin d'une frappe animent le début de match. Paul Lasne fait des renversements de jeu magnifiques, Giovanni Sio invente le contrôle grand pont, mais les occasions se font rares à la Mosson. Les une-deux finissent en six-mètres, et le Montpellier de Der Zakarian ressemble fortement au FC Nantes de Der Zakarian : de la bonne volonté, mais beaucoup d'impuissance. Les entrées de Gandi et Coulibaly réveillent les Canaris. Coup franc à 25 mètres, Diego Carlos enroule côté gardien, Lecomte fait le pas de trop, 1-0 pour les Nantais. Carlos, encore décisif une dizaine de minutes plus tard en accueillant les crampons de Giovanni Sio sur sa cheville, expulsé pour ce vilain geste. Après des débuts laborieux, voilà la team de Ranieri enfin lancée.

Montpellier (4-2-3-1) : Lecomte – Mukiele, Mendes, Hilton, Roussillon – Skhiri, Lasne – Mbenza (Ninga, 72e), Bérigaud (Camara, 82e), Ikoné (Dolly, 65e) – Sio. Entraîneur : Der Zakarian
Nantes (4-2-3-1) : Tătăruşanu – Dubois, D.Carlos, Pallois, Djidji – Touré, Girotto – Iloki (El Ghanassy, 70e), Thomasson, Lima (Gandi, 63e) – Sala (Coulibaly, 73e). Entraîneur : Ranieri



Strasbourg 0-1 Amiens

But : Kakuta (13e) pour Amiens

Une affiche entre deux promus pleins d'envie, une Meinau en folie, d'anciens futurs cracks sur la pelouse, des buts : on en oublierait presque qu'il y a à peine un an et demi, Strasbourg et Amiens s'affrontaient en National. Côté amiénois, on aime le football simple : un dégagement de Gurtner, une remise de la poitrine de Konaté sur Kakuta qui place une belle frappe limpide à l'entrée de la surface. Et voilà un Racing jusque-là dominateur pris à froid dès le premier quart d'heure de jeu. Kakuta continue de s'amuser tout au long du match, prouvant que son talent n'a rien d'un mirage, deux semaines après avoir inscrit le premier but de l'histoire d'Amiens en Ligue 1. Lala pète les plombs et prend un double carton jaune en deux minutes. Strasbourg ne reviendra pas. La belle Meinau n'est déjà plus imprenable et Amiens, emmené par des recrues séduisantes, lance définitivement sa saison avec une deuxième victoire de suite.

Strasbourg (4-2-3-1) : Kamara – Lala, Mangane, Salmier, Martinez – Aholou, Martin – Corgnet (Gonçalves, 81e), Sacko, Saadi – Da Costa. Entraîneur : Laurey
Amiens (4-2-3-1) : Gurtner – El Hajjam, Adenon, Gouano, Dibassy – Ngosso, Monconduit – Gakpé (Manzala, 57e), Kakuta, Ielsch – Konaté (Traoré, 78e). Entraîneur : Pélissier



Caen 2-1 Dijon

Buts : Santini (5e, sp), Marié (38e) pour Caen / Yambéré (82e, csc) pour Dijon


Jamais deux sans trois. La réception du club bourguignon était l'occasion rêvée d'enchaîner une troisième victoire consécutive pour les Caennais. Hasard ou réalité scientifique, le regain de forme des hommes de Patrice Garande a coïncidé avec l'arrivée d'Aït Bennasser au milieu de terrain à la mi-août. Une faute de Cédric Yambéré sur Ivan Santini lance le match dès la 4e minute, qui transforme lui-même le penalty d'une belle panenka face à Baptiste Reynet. Caen accentue d'emblée la pression, enchaînant les corners. Les Dijonnais peinent à exister jusqu'à une tête de Tavares à la demi-heure de jeu qui nous rappelle que les gardiens qui font des arrêts des deux poings existent encore. Et puis une frappe badaboum de Jordan Marié remet les compteurs à zéro et les mauvaises manies de Vercoutre à leur place. Repas, la dernière recrue caennaise arrivée de Domžale, ne semble pas encore très en jambes. Tout le contraire de Baptiste Reynet, impérial sur sa ligne sur une tête adverse à bout portant. Christian Kouakou a la gueule du coaching gagnant, mais sa frappe dans la foulée de son entrée est un brin trop croisée. M’Bengue s'enflamme et se prend pour Zizou en essuyant ses crampons sur un Dijonnais : carton rouge logique. Le dernier frisson ? Eh bien non, dans la foulée, Kouakou s'amuse de la défense bourguignonne côté droit et centre en force pour Yambéré qui pousse dans ses propres filets. Un penalty provoqué, un CSC, le compte est bon pour que la soirée de l'ancien Bordelais tourne au cauchemar. Dijon coule, Caen respire.

Caen (4-4-2) : Vercoutre – Guilbert, Da Silva, Djiku, Mbengué – Repas (Kouakou, 62e), Aït Bennasser, Féret, Bessat (Peeters, 68e) – Santini, Rodelin. Entraîneur : Garande
Dijon (4-4-2) : Reynet – Chafik, Djilobodji, Yambéré, Haddadi – Sliti, R. Amalfitano, Marié (Sammaritano, 85e), Saïd (Balmont, 73e) – Tavares, Jeannot (Bahamboula, 86e). Entraîneur : Dall'Oglio


  • Résultats et classement de Ligue 1
    Retrouvez tous les articles « Ligue 1 » ici



    Par Christophe Depincé
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    Partenaires
    MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Podcast Football Recall Olive & Tom