Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 7 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Lyon-Nantes (0-1)

Nantes enfonce Lyon dans le doute

Au terme d'une nouvelle prestation laborieuse à la maison, Lyon s'est encore une fois incliné contre Nantes (0-1). La faute à un but contre son camp de Marçal, à un Lafont infranchissable et à des attaquants rhodaniens peu inspirés. L'OL est en crise, et Nantes s'installe provisoirement dans la fauteuil du leader.

Modififié

Lyon 0-1 Nantes

But : Marçal CSC (59e) pour les Canaris

Il était 19h30 à Pékin, au coup d’envoi de Lyon-Nantes. Un match programmé à un horaire particulier en France (13h30) dans le but de faire la promotion du football hexagonal à l’international, et surtout sur le continent asiatique. Une exception amenée à devenir une norme, à partir de la saison prochaine. Tant pis pour les autres, il ne fallait pas que le réveil tombe en panne ou que le poulet-frites du samedi midi s’éternise. Résultat : des tribunes du Groupama Stadium clairsemées. Peu importe : au-delà de cette stratégie de développement à l’international, il y avait surtout la nécessité pour l’OL de sortir de sa torpeur en mettant fin à une série de six matchs sans succès. Encore raté : les trois points ont fini dans la besace d'une solide équipe nantaise (1-0), désormais leader provisoire et en pleine forme. Au contraire d'un Lyon toujours malade, et d'un Sylvinho déjà dans le dur.

Lafont la forme


La minute d’applaudissements en hommage à Jacques Chirac est respectée, puis l’OL est réduit au silence pendant trop longtemps en première période. Pourtant, Juninho avait prévenu à la veille de la rencontre sur la chaîne du club : « Ce qui est inquiétant, c’est qu’on produit moins de jeu. » Le constat se vérifie dans les vingt premières minutes, les Nantais venant chercher haut leurs adversaires et imposant un pressing intense pour déstabiliser le 4-3-3 de Sylvinho. Les premières alertes sont nantaises : le coup franc de Girotto fait parcourir un premier frisson dans la défense lyonnaise (4e), et une reprise de Benavente déviée par Marcelo oblige Lopes à sortir le grand jeu (11e). Lyon n’est pas dans le rythme et ne se montre pas suffisamment dangereux, à l’image d’un Dembélé discret et d’une première situation dangereuse dans la surface nantaise venue d’un cafouillage mal apprécié par Traoré (25e).


Ensuite, Lyon décide enfin de quitter ce silence inquiétant en retrouvant de l'allant. Le pressing de Nantes est moins évident et le bloc des visiteurs recule, laissant la possibilité aux Rhodaniens de pousser, mais aussi de se heurter à un Alban Lafont infranchissable. Le portier de vingt piges est d'abord impeccable pour repousser une tête à bout portant d'Aouar (35e), avant d’écœurer Depay (37e) qui avait profité de l'intelligence de Dembélé pour se retrouver seul face au gardien nantais. Les Canaris sont dans le dur et l'OL ne lâche pas le morceau, comme sur le centre de Dubois bien dégagé par Girotto (38e) ou sur la frappe de Traoré sauvée par le pied de Lafont avant la pause (45e+1). Un gros temps fort qui n'empêche pas les sifflets du Groupama Stadium, au moment de rejoindre les vestiaires.

Lyon sans idée, Nantes très costaud


Lyon revient avec les mêmes intentions sur sa pelouse. La bande de Sylvinho joue plus haut qu'en début de match, et souhaite imposer son rythme pour débloquer la partie. Ce n'est pas suffisant pour se créer des occasions franches, la défense nantaise menée par une charnière Pallois-Girotto solide étant toujours aussi imperméable. Les Jaune et Vert profitent de ce mur pour rester dans la rencontre, et même la faire basculer sur un coup du sort. Après une géniale déviation de Benavente, Moutoussamy se retrouve au duel avec Marçal côté droit. Le défenseur tacle dans les pieds du joueur formé à Lyon, puis voit la chique lober un Lopes surpris et incapable d'empêcher le ballon de franchir la ligne (0-1, 59e). Un but surprise validé par la goal-line technology et la VAR, après quelques minutes de flottement.


L'heure de la révolte ? Pas tout à fait, l'OL n'arrivant pas à mettre de la folie dans les trente derniers mètres et tombant encore sur un Lafont invincible, comme sur ce double arrêt face à Terrier (63e). Le bloc nantais est parfaitement en place, Depay est en panne d'inspiration, et le public lyonnais commence à s'impatienter. Surtout après la nouvelle parade du gardien nantais, devant l'international néerlandais (81e). Le silence fait son retour dans le Groupama Stadium, et Bamba est tout près de plier l'affaire d'une belle enroulée (87e). Lyon n'a plus gagné depuis le 16 août et s'enfonce dans la deuxième partie de tableau, pendant que Nantes s'installe provisoirement à la place de leader. À Pékin, il est 21h23.



Lyon (4-3-3) : Lopes – Dubois, Marcelo, Denayer, Marçal - Reine-Adelaïde (Terrier, 62e), Mendes, Aouar - B. Traoré (Cornet, 46e), Dembélé, Depay. Entraîneur : Sylvinho.

Nantes (4-2-3-1) : Lafont - Appiah, Girotto, Pallois, Fábio - A. Touré, Abeid - Moutoussamy (Blas, 81e), Benavente (Louza, 68e), Simon (A. Bamba, 74e) - Coulibaly. Entraîneur : Christian Gourcuff.


  • Résultats et classement de Ligue 1

    Par Clément Gavard
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Partenaires
    Olive & Tom Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons

    Hier à 14:08 L'UEFA pourrait retirer la finale de la C1 à Istanbul 41
    Hier à 13:55 Guendouzi dans la liste des 20 nommés pour le Golden Boy 2019 17
    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom
    Hier à 10:17 Cenk Şahin « libéré » par Sankt Pauli après avoir soutenu l'armée turque 64