Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 24 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Résumé

Naldo-Djilo, duo maso

Recrues hivernales de Monaco et Guingamp, Naldo et Papy Djilobodji étaient censés apporter de la sérénité et de l'expérience au secteur défensif de leur nouvelle équipe. Mais c'est pour le moment l'inverse qui se produit. En témoignent leurs expulsions respectives du week-end.

Modififié
Il n'est jamais sain ni productif de tirer sur une ambulance. Surtout quand les patients qui s'y trouvent ont été, à l'origine, appelés pour régler de manière urgente les problèmes de santé observés et qu'ils viennent juste de prendre place dans le véhicule dans la peau des blessés. Reste que quand deux cas similaires se produisent aux deux extrémités de la France, le parallèle est trop gros pour ne pas l'évoquer.


En vérité, les ambulances évoquées étaient déjà pleines à craquer. Remplies de Guingampais au nord-ouest du pays et de Monégasques au sud-est de l'Hexagone, elles viennent respectivement d'être rejointes par Naldo et Papy Djilobodji. Deux renforts appelés à la rescousse pour apporter sérénité et expérience, pour réaliser les gestes de premier secours et pour administrer les soins les plus basiques. Dans le langage du football, cela signifie que les deux défenseurs ont été recrutés pour rassurer les plus jeunes de l'équipe, offrir un certain calme sur la pelouse et solidifier l'arrière-garde afin d'éviter les nouvelles blessures. Sauf que pour le moment, c'est tout le contraire qui se produit.

Trois buts encaissés, un but marqué et un rouge pour Papy


Djilobodji, d'abord. Après une saison 2017-2018 plutôt réussie avec Dijon (trente titularisations en championnat), l'ancien de Chelsea se défait des mailles du contrat professionnel de Sunderland, où il n'avait manifestement aucun avenir, pour revenir sur sa terre d'adoption. Direction l'En Avant donc, où la périlleuse mission maintien (la « mission commando » , comme il l'appelle lui-même) l'attend avec la lanterne rouge vif de Ligue 1. « Il va apporter son expérience et son calme. Du calme, on en a besoin avec ce qui nous attend, se satisfait alors Jocelyn Gourvennec, pas avare en compliments, lors de la présentation du joueur. C’est un vrai défenseur, il a un bon jeu de tête, il est bon dans le un-contre-un. C’est un garçon qui a une bonne lecture du jeu, qui coupe bien les trajectoires. »



Le début de l'aventure démarre d'ailleurs de belle manière, même s'il participe au 9-0 concédé contre le Paris Saint-Germain sans pouvoir empêcher les trois buts encaissés après son entrée en jeu. Aligné à Nancy en seizièmes de finale de Coupe de France, l'arrière central inscrit le but de la qualification durant la prolongation. « Par son parcours, il a du vécu, ajoute encore son entraîneur. Il a connu quelques expériences difficiles, mais formatrices. Il sait ce que c’est de se bagarrer... » Problème : ce goût du combat parfois agressif à l'extrême lui joue un tour quatre jours plus tard dans un match autrement plus important : contre Reims à domicile, l'ex-Nantais se livre beaucoup trop et dégomme le visage de Pablo Chavarría au lieu du ballon à l'heure de jeu, laissant l'adversaire en sang. Carton rouge, Guingamp réduit à dix alors qu'il est mené d'un but, défaite sur le plus petit des scores et suspension à prévoir pour le fautif qui va donc avoir bien du mal à aider ses partenaires, vu comme le temps presse.

Des erreurs et deux expulsions pour le grand frère brésilien


La situation s'avère encore pire pour Naldo. Là aussi, le mariage entre le Brésilien et l'ASM commence bien : pour ses premières apparitions en rouge et blanc (sur le terrain de l'Olympique de Marseille en Ligue 1, en Coupe de France devant Rennes et à Canet Roussillon en Coupe de la Ligue ; aucune défaite) le grand bonhommme fait bonne impression. En tout cas, il ne se fait pas remarquer pour une quelconque faiblesse. De bon augure pour ce « défenseur de très haut niveau, d'expérience, apte tout de suite, capable de marquer des buts, qui a l'expérience et qui nous apporte une énergie positive » , selon Thierry Henry. Lequel présente même son chouchou comme un « leader » en conférence de presse. Et puis, tout se casse la gueule.


Devant le public monégasque, l'international (quatre sélections) ne reste que sept minutes sur la pelouse lors de la réception de Strasbourg. Le temps de commettre une faute en tant que dernier défenseur sur Ludovic Ajorque, de se faire expulser directement et de laisser ses potes en infériorité numérique se faire exploser (5-1). À Dijon, dans le duel de la peur disputé ce samedi, bis repetita : en plus de couvrir Kwon Chang-hoon sur l'ouverture du score, le grand frère un peu paumé sort un tacle hyper dangereux sur Júlio Tavares à l'heure de jeu et regagne les vestiaires illico. Le Rocher éclate une nouvelle fois, perd du terrain sur le maintien, et son Sud-Américain s'attend à une absence prolongée. Encore plus longue que celle de Djilobodji. Mauvaises pioches ?

Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Olive & Tom

il y a 6 heures EuroMillions : 188 millions d'€ à gagner + 1 millionnaire garanti ce vendredi
il y a 5 heures Des remplacements temporaires en cas de commotion à l’étude 16 il y a 5 heures Nouveauté pour le Ballon d’or 2019 94
il y a 7 heures Bradford donne un numéro à tous ses joueurs depuis 1903 8 il y a 8 heures Un but de fou furieux et un record pour Josef Martínez en MLS 14
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom