Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 4 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. // Disparition de Christophe Revault

N’oublions jamais Christophe Revault

Christophe Revault est décédé, ce jeudi 6 mai 2021, à 49 ans. Né à Paris et retrouvé mort à son domicile dans la région havraise, l’ancien gardien de but passé par le HAC, le PSG, Toulouse, Rennes et l’équipe de France A’ plonge le football français dans une immense tristesse. Ce n’est pas un joueur de foot qui vient de s'éteindre, c’est une légende.

Modififié
Des larmes et des cœurs bleus. Voilà ce que Riyad Mahrez, Benjamin Mendy, Guillaume Hoarau, Brice Samba, Ryan Mendes, Zinedine Ferhat, Pape Gueye, Tino Kadewere et tous les autres joueurs passés par Le Havre Athletic Club ont instinctivement versés, sur les réseaux sociaux, au moment où le club doyen a confirmé cette sombre information que révélait ce jeudi soir le Courrier cauchois : Christophe Revault est mort.

Gambardella, échec parisien et légende toulousaine


Ce n’est pas anodin qu’un petit mais historique média normand révèle la disparition de ce père de deux enfants qui, s’il est né à Paris en 1972 et a porté le maillot du PSG lors de la saison 1997-1998, a trouvé en ce coin de Normandie un endroit dont il allait faire son royaume. Christophe Revault n’avait pas demandé de devenir une légende lorsqu'il a posé ses bagages dans la sous-préfecture de Seine-Maritime en 1988, à 16 ans. Un an plus tard, il était pourtant déjà le héros d’un HAC qui soulevait sa première (et encore unique à l’heure actuelle) Coupe Gambardella, en battant en finale le Paris Saint-Germain de Pascal Nouma et Francis Llacer (0-0, 4-2 tab). Le fait que quatre victoires aient été obtenues aux tirs au but lors de cette épopée laisse deviner le rôle qu’a joué le dissuasif gardien de but dans le gain de ce trophée.



Entré dans le cœur des supporters havrais par la grande artère, Revault devient le successeur naturel d’un autre gardien historique de la porte océane, Fabien Piveteau, qui rejoint Monaco en 1994 et laisse ainsi le champ libre à son héritier. Revault débarque avec ses cheveux blonds mal coiffés, un grand sourire, des sourcils froncés et des arrêts réflexes incroyables qui obligent son quart d’heure de gloire à s’éterniser. Dans un club qui joue laborieusement sa survie dans l’élite chaque saison, il réussit la prouesse d’être élu trois fois de suite gardien de but de l’année par France Football en 1995, 1996 et 1997. C’est peut-être un petit règne, mais personne ne peut le contester. À une époque où les maillots floqués du nom des joueurs ne sont pas encore disponibles à la vente, il arrive dans les foyers normands de voir des mères de famille aimantes coudre des morceaux de tissus dessinant le nom de « REVAULT » au dos de sombres sweat-shirts pour satisfaire les caprices de leur enfant. La légende est en marche.



Trop fort pour le HAC et star incontestée du « Stop 10 » de Canal+ (rubrique qui recense les plus beaux arrêts du championnat de France), Revault rejoint le Paris Saint-Germain en 1997. À 25 ans, il est censé se servir de son passage au sein du club de la capitale pour confirmer son ascension et se rapprocher de l’équipe de France. Mieux, il réalise un rêve de gosse, puisque son père était quelques années auparavant stadier au Parc des Princes. Mais le rêve vire vite au cauchemar à cause d’un match européen désastreux face au Bayern Munich et un manque d’indulgence de ses dirigeants. Les Guignols de l’Info rient de sa performance, l’opinion publique emboîte le pas. Christophe Revault est devenu une blague, un mauvais gardien à qui on ne peut pas faire confiance. Ce contexte et sa difficulté à cohabiter avec la pression médiatique l’écartent des plans d’Aimé Jacquet, qui préfère filer à la Coupe du monde avec un trio de gardiens de but composé de Fabien Barthez, Bernard Lama et Lionel Charbonnier.




Été 1998 : l’équipe de France soulève la Coupe du monde, et dans l’indifférence la plus totale, Christophe Revault rebondit à Rennes... Loin de la lumière, il retrouve le sourire avant de rejoindre Toulouse, où il deviendra une légende, une vraie (2000-2006). Si en 2017, à l’occasion des 80 ans du TFC, les supporters ont décidé de l’élire meilleur gardien de l’histoire du club, c’est autant pour saluer son talent que sa fidélité. L’histoire retient en effet qu’il fait partie des quatre joueurs (avec William Prunier, Stéphane Lièvre et Anthony Bancarel) qui, alors que le club est relégué en National, acceptent de rester pour maintenir le navire à flot, par loyauté.


Deux nuances de bleu


Puisque les boucles sont faites pour être bouclées, Revault finit logiquement par revenir au Havre. Il s’offre en mai 2008 une dernière vraie joie, une montée en Ligue 1 après une large victoire au stade Jules-Deschaseaux contre Bastia (6-0). Au coup de sifflet final, Revault, brassard de capitaine autour du bras, est porté en triomphe. Les héros havrais qui l’entourent s’appellent Kévin Anin, Jean-Michel Lesage, Guillaume Hoarau, Amadou Alassane, Jérémy Hénin, Jamel Aït Ben Idir ou Olivier Davidas.



Puis l’horloge a tourné, le 6 mai 2021 est arrivé, et on a presque oublié que Christophe Revault avait pris sa retraite de joueur après plus de 500 matchs au compteur, qu’il avait été un entraîneur intérimaire brillant, un recruteur, un directeur sportif, un conseiller du président, résistant à chaque changement de staff ou de direction. Pour tout dire, on ne savait parfois même plus quelle était sa fonction. L’essentiel était ailleurs : dans la certitude qu’il était là, quelque part en coulisses, à se bagarrer pour que le ciel et le marine redeviennent un jour deux nuances de bleu à la mode.

Christophe Revault est mort ce jeudi, soit deux jours après un match de Ligue 2 entre Le Havre et Toulouse et une défaite du PSG en Coupe d'Europe. Une manière comme une autre de repartir avec des souvenirs. N’oublions jamais non plus tous ceux qu’il nous laisse.



Par Matthieu Pécot
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Tsugi Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons
Hier à 19:07 Suivez Paul Taylor et Paul Le Hool aux commentaires d'Angleterre - Écosse vendredi 20h30 sur notre Twitch ! 2
Partenaires
Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine
Hier à 11:12 Vincent Labrune : « Il faudrait être fou pour refuser Amazon » 88 Hier à 10:41 (Podcast) L'Angleterre a-t-elle été victime d'un vampire ? PUTACLIC! Arsène Wenger retrouve un club 18