Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Saint-Étienne-Monaco

N'Doram, au nom du fils

Simple joueur de complément depuis ses débuts à l'AS Monaco, Kévin N'Doram semble aujourd'hui être une solution crédible aux problèmes défensifs de l'équipe de Jardim.

Modififié

Le 20 août 2016, Kévin N'Doram découvrait la Ligue 1 à La Beaujoire, terre imprégnée des exploits de son père. Derrière la résonance particulièrement symbolique de ses premiers pas dans le monde professionnel, la conviction qu'un chemin s'ouvrait pour l'enfant de l'ASM. Depuis, l'embranchement vers la voie royale a subi quelques déviations. La faute à une concurrence fournie, aussi bien au milieu qu'en défense centrale, freinant la mise en route d'une carrière prometteuse. Mais tout vient à point à qui sait attendre dit l'adage, alors Kévin N'Doram a sagement attendu, rassuré par les promesses et les perspectives malgré un temps de jeu famélique. Aujourd'hui, toutes les parties semblent mûres et les obstacles n'ont jamais paru aussi franchissables.

Fils de sorcier, maître de son destin


Ce mercredi, en conférence de presse, Kévin N'Doram a rappelé à tous une valeur élémentaire, devenue presque optionnelle par les temps qui courent : « À chaque fois que je suis le terrain, je donne tout pour ce maillot. »
« Il n'a connu que Monaco, donc il a cet objectif de s'imposer dans son club de cœur, c'est une évidence. »
Quoi de plus naturel pour celui qui a fait toutes ses classes à l'ASM avec une parenthèse au Pôle Espoirs d'Aix-en-Provence. « Il n'a connu que Monaco, donc il a cet objectif de s'imposer dans son club de cœur, c'est une évidence » , appuie Japhet N'Doram. L'ancien sorcier de la Beaujoire, qui a raccroché les crampons sur le Rocher, essaie de ne pas trop s'immiscer dans la carrière de son fils : « Le conseil d'un père à son fils, c'est toujours délicat. Dès son plus jeune âge, quand il allait à l'école de foot, je faisais en sorte de m'effacer parce qu'il y aura toujours ces éléments de comparaison, qui peuvent être positifs comme négatifs. Ça lui a enlevé de la pression et les regards des uns et des autres. Il a fait son chemin et est arrivé dans le circuit professionnel grâce à ses qualités. Il était très passionné, amoureux de foot, donc nous ne pouvions pas faire autrement que de l'encourager dans cette voie, sa maman et moi.  »



Bruno Irles, ancien directeur du centre de formation de l'ASM, a suivi de près l'évolution de Kévin, dont il a toujours apprécié l'investissement : « C'est vraiment peu de le dire qu'il a de la bonne volonté. C'est une crème. Il ne dit rien, il travaille. J'ai peur que sa gentillesse ne le desserve parfois. Il ne posera jamais de problème à un groupe. Il n'ira jamais se plaindre dans les journaux, c'est le joueur idéal pour un entraîneur. » Un art de la discrétion qui l'a peut-être empêché de s'affirmer plus tôt, même si les occasions étaient rares, au grand regret du papa : « Il a vingt-deux ans. Le but, c'est de jouer maintenant. J'espère que ce sera la bonne année parce que ça fait déjà deux ou trois ans qu'on lui fait croire qu'il va avoir un rôle et il prend un peu son mal en patience. Ce qui est embêtant pour sa progression, c'est qu'ils vont toujours chercher des joueurs ailleurs. Il a une relation de confiance avec Jardim et le club, sa prolongation le prouve, mais il faut que cette confiance se prolonge sur le terrain à un moment ou à un autre. » Bruno Irles renchérit : « Quand on voit les prestations des milieux défensifs et de l'axe central, on se dit que la porte est grande ouverte. Mais, pour moi, offrir une opportunité, c'est lui laisser la chance de s'exprimer sur trois, quatre, cinq mois. Jardim l'a bien fait avec d'autres joueurs... »

La défense du milieu ou le milieu de la défense ?


Aligné au milieu pour l'entrée en lice de l'ASM en Ligue des champions alors qu'il n'avait pas entamé un seul match jusque-là cette saison, N'Doram a enchaîné ensuite en défense centrale contre Nîmes. Deux sorties loin d'être parfaites, mais très encourageantes.
« En mettant Kévin, on a un impact défensif supérieur. Je l'aime bien à ce poste. Parce qu'il est intelligent dans la récupération, et ses qualités techniques seront davantage mises en avant. » Bruno Irles
Bruno Irles reprend : « Jardim a un gros problème sur son bloc défensif, alors que c'est la base de son jeu, puisqu'il laisse l'animation offensive reposer sur le talent des joueurs. On parle beaucoup de Glik et Jemerson, mais c'est au milieu que se joue avant tout la solidité d'une équipe. Le problème, c'est que Tielemans et Aït-Benasser ont un manque d'engagement défensif rédhibitoire pour s’émanciper dans cette paire du milieu. En mettant Kévin, on a un impact défensif supérieur. Je l'aime bien à ce poste. Parce qu'il est intelligent dans la récupération et ses qualités techniques seront davantage mises en avant. Il a commencé milieu offensif dans les catégories de jeunes. Le ballon, ce n'est pas un problème pour lui, il fait des erreurs, mais il n'a pas peur. Techniquement, c'est meilleur qu'Aholou, notamment sur la première relance et les déplacements au cœur du jeu. En défense, il a l'intelligence pour compenser, il est capable d'anticiper, de mettre son corps. Il a progressé dans le duel. Et comme il a une bonne lecture du jeu, il n'est pas trop pris à défaut malgré son manque de vitesse, même si ça peut l'handicaper à terme. »


Ce vendredi, au cœur du Chaudron, le numéro 6 monégasque devrait de nouveau avoir sa chance, en défense ou devant celle-ci. « Les cadres nous aident à relever la tête » , confiait-il mercredi. Pour se faire une place royale dans le onze princier, il s'agit maintenant d'en couper.

Par Christophe Depincé
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 4 heures Un club normand change de maillot pour soutenir les gilets jaunes 9 il y a 5 heures Laporte : « Deschamps ne m’appelle pas pour des raisons personnelles » 90
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible
il y a 11 heures Les trophées 2018 de SO FOOT !