Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 23e journée
  3. // Ajaccio/Lyon (3-1)

Mutu dompte l'Olympique lyonnais

Après une première mi-temps assez calme, Lyon et Ajaccio ont animé un second acte qui a finalement souri aux Corses, vainqueurs 3-1 grâce notamment à un doublé de Mutu. Les Lyonnais auront de quoi regretter plusieurs décisions arbitrales.

Modififié
Ajaccio - Lyon : 3-1
Buts : Belghazouni (57e) et Mutu (64e et 92e) pour Ajaccio ; Lacazette (53e) pour l'OL

Le week-end avait bien commencé pour les Lyonnais. Certes, le PSG a dézingué Toulouse et pris de l'avance tout en haut de la Ligue 1. Mais le mois de janvier a pris fin. Enfin. Dans son opération dégraissage, Aulas a laissé filer Bastos et Monzón, mais Gomis, Lisandro, Briand et Gourcuff, eux aussi convoités, sont bel et bien restés. « On repart pour quatre mois avec ce groupe » , respirait Rémy Garde. Un nouveau départ qui, à l'instar du centenaire du Tour cet été, avait lieu sur l'Île de Beauté. Un faux départ, finalement, tant l'OL a manqué de chance et de maîtrise défensive à Ajaccio (3-1). Devant dès le retour des vestiaires, la bande à Garde, pas aidée par les décisions arbitrales ni par le manque de profondeur de son banc, s'est fait renverser par des Corses motivés, qui n'avaient gagné qu'une seule fois en L1 lors des dix dernières journées.

Lacazette malheureux

Chant corse, drapeaux rouge et blanc, coup d'envoi de Louise Robert, la charmante Miss locale, et c'est parti. Privé de Lisandro et Briand, blessés, Garde reconduit le onze vainqueur à Valenciennes. Sans Gourcuff et sans Grenier, donc. En face, Albert Emon et sa belle paire de lunettes doivent faire sans Medjani, parti à Monaco, mais avec les recrues hivernales, Chalmé et Oliech, qui, on le rappelle, « vise l'Europa League » . L'OL domine nettement le début de match, Gomis est particulièrement actif, Malbranque enchaîne les coups de pied arrêtés, mais hormis une superbe demi-volée d'Umtiti qui passe à 20 mètres du but d'Ochoa, pas grand-chose à signaler. Heureusement, Ricardo Faty est là pour assurer le spectacle avec roulette et talonnade. Oui, Ricardo Faty. Progressivement, l'ACA sort de son camp, Mutu se montre et distribue les coups de coude aériens, mais Vercoutre n'est pas plus inquiété que son homologue mexicain. Le moment fort de cette première mi-temps a lieu juste après la demi-heure de jeu, lorsque Lacazette pousse au fond des filets une frappe de Guezzal repoussée par Ochoa. But refusé, à tort. Gomis était hors-jeu, pas l'espoir français. C'est con.

Les Lyonnais pas vernis

Son but, le numéro 10 lyonnais finira par l'avoir. Et il est autrement plus beau. La deuxième période a débuté depuis à peine dix minutes, quand Guezzal déborde et centre au deuxième poteau pour Lacazette, qui reprend de volée (53e). Le match est lancé. Débridé. Ochoa sauve une tête de Gonalons sur sa ligne, Vercoutre lui rend la pareille, mais Biševac foire sa relance et offre à Belghazouani l'égalisation (57e). Fier de sa défense, plutôt solide en championnat ces derniers temps, Garde se bouffe les doigts en voyant Mutu doubler tranquillement la mise de la tête entre Umtiti et Lovren (64e). L'arbitre assistant punit même le Croate en lui envoyant son drapeau dans l'œil. Et paf. Galvanisés, les Corses se jettent sur tous les ballons et contiennent les (brouillonnes) offensives des gars du Rhône, désormais organisés autour d'un Gourcuff volontaire mais trop loin du but pour faire la différence. Au contraire, capitaine Cavalli, passeur décisif sur le but de Mutu, continue à alimenter le Roumain, qui manque son lob. Déséquilibré par Saad dans la surface, Gomis a la balle d'égalisation aux 11 mètres, mais Ochoa joue aux héros et sort le tir de l'ancien Stéphanois. Ce n'était pas la soirée des Lyonnais. La preuve, avec l'expulsion de Lovren dans les arrêts de jeu pour une poussette dans la surface sur Oliech, hors-jeu au départ de l'action. Mutu transforme (92e) et donne de l'air au classement à l'ACA.

Par Léo Ruiz
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 49 minutes La VAR débarque en Premier League la saison prochaine 7
il y a 5 heures Diego Maradona : « Mourinho est le meilleur coach du monde » 66
Partenaires
Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 18:00 Drame de la rue d’Aubagne : Mbappé va rencontrer le fils de l'une des victimes 95
À lire ensuite
La Juve répond à Naples