Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // City-United (1-2)

MU fait dérailler la City

Grâce à une première mi-temps clinique et à un Marcus Rashford dans tous les bons coups, les Red Devils ont mis à l'amende des Citizens apathiques (1-2). La réduction du score en fin de rencontre de Nicolás Otamendi n'est qu'un leurre, la troupe de Pep Guardiola mérite sa défaite et voit Liverpool s'envoler.

Modififié

Manchester City 1-2 Manchester United

Buts : Otamendi (85e) pour les Citizens // Rashford (23e, s.p.) et Martial (29e) pour les Red Devils

Ole-Gunnar Solskjær peut sourire sur la pelouse de l'Etihad Stadium. Après un match ultra rythmé, où Marcus Rashford a une nouvelle fois brillé, le Norvégien vient enfin de battre Manchester City (1-2). Et s'il avait gentiment chambré son adversaire avant la rencontre, il avait oublié de préciser qu'en tant que joueur, il n'a jamais battu City. Pareil en tant que coach, puisqu'il n'a affronté qu'une fois City, lors d'une défaite en avril dernier à Old Trafford. Mais ce dimanche, le coach de MU, critiqué, a fait taire quelques mauvaises langues en faisant vivre un enfer à son adversaire. Trois jours après avoir dominé Tottenham, United s'offre un derby ô combien important aux yeux de Pep Guardiola et de ses ouailles, dévastées et reléguées à quatorze points de Liverpool. La tourmente a changé de côté.

Un appétit clinique


Dévastés, les Citizens le sont d'entrée de jeu quand les Red Devils multiplient les offensives. Daniel James est le premier à mettre Angeliño dans le dur, dès l'entame, mais le gosse frappe sur Ederson, peu académique, mais compact. Les arabesques de Bernardo Silva sont la réponse la plus concrète. Mais Marcus Rashford va faire très mal quand il percute plein axe, et sert Jessie Lingard, qui ne croise pas assez sa frappe pour tromper le rutilant Brésilien. Les deux Manchester se rendent coup pour coup. Côté City, l'autre Silva se met en marche et commence à déposer des caresses dans les espaces pour des Skyblues qui construisent haut et tentent de mettre sur orbite Gabriel Jesus.


Problème, ils s'exposent aux contres adverses, continuellement dangereux et propices au fracas. La preuve avec Marcus Rashford, qui se fait bouger illicitement par Bernardo dans la surface, avant de transformer tranquillement ce qu'il était venu chercher : l'ouverture du score (0-1). Dans la foulée, le lutin lusophone veut se rattraper, mais c'est bien le numéro dix des Red Devils qui prend définitivement le dessus dans ce duel à distance. L'Anglais rate une première cartouche facile, en envoie une seconde bien plus compliquée sur la barre. Mais face à une défense de City apathique, Anthony Martial vient lui enlever tout regret en faisant le break du gauche (0-2). Facile, clinique et diabolique, United est alors en train de démolir son adversaire.

En patron


Au retour de la pause, les centres des Citizens et les décalages sont toujours aussi nombreux, mais toujours aussi inefficaces. Kevin De Bruyne et Bernardo sont à nouveau les deux moteurs de cette machine qui ronronne. L'accalmie semble être au rendez-vous. Le moment propice pour que Victor Lindelöf laisse filer facilement Sterling, qui croque cette opportunité de but en oubliant de tenter sa chance. En face, United se fait beaucoup plus discret. Muet en Premier League depuis le 22 décembre dernier et un doublé contre Cardiff, Jessie Lingard veut enfoncer City, mais Ederson veille au grain, contrairement à sa défense.


Puis au moment où la victoire semble se dessiner, et que David de Gea se délecte déjà d'un clean sheet sur lequel il ne cracherait pas, City revient dans le match sur son seizième corner de la partie. Le coup de casque de Nicolás Otamendi a le mérite de relancer le suspense et les intentions offensives des Skyblues, mais Solskjær décide de verrouiller le front de l'attaque adverse avec l'entrée en jeu d'Ashley Young et Axel Tuanzebe. Avec plus de 70% de possession de balle, une bonne vingtaine de centres infructueux et un manque de panache, City est encore sur le point de craquer contre un gros. Dans le même temps, les jeunes pousses de United gèrent parfaitement les derniers contres à jouer, mais sur son dernier corner, City sonne la révolte. Sans réussir à égaliser. Les Red Devils l'emportent.


Manchester City (4-3-3) : Ederson - Walker, Stones (Otamendi, 59e), Fernandinho, Angeliño - Rodrigo (Gündoğan, 85e), D. Silva, De Bruyne - B. Silva (Mahrez, 64e), Sterling, G Jesus.


Manchester United (4-2-3-1) : De Gea - Wan-Bissaka, Maguire, Lindelöf, Shaw (Young, 88e) - Fred, McTominay - James, Lingard (Tuanzebe, 88e), Rashford - Martial. Entraîneur : Solskjær.


  • Résultats et classement de Premier League


    Par Maxime Renaudet
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Partenaires
    Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons

    Hier à 13:58 EuroMillions : 100 millions d'€ à gagner + 1 millionnaire garanti ce vendredi Hier à 20:37 Véronique Rabiot : « Monsieur Le Graët est un menteur »
    Hier à 16:33 Ne laissez pas filer les derniers tirages photo So Foot de janvier ! 6
    Partenaires
    Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE
    Hier à 09:47 L'UEFA aurait truqué son équipe type 2019 119