Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 19 Résultats Classements Options

MU : Et si c’était Lolo White ?

José Mourinho – enfin – dégagé par le board mancunien, la question de sa succession se pose. Si la piste Zidane fait rêver, celle menant à son compatriote n’est pas dénué d’intérêt, autant pour des raisons historiques que pratiques.

Modififié
Pourquoi se sépare-t-on ? Parce qu’on a trouvé mieux ailleurs, ou parce qu’on n'en peut tout simplement plus. Visiblement, United appartient à la seconde catégorie. Trop de buts encaissés (déjà plus que toute la saison dernière), de points de retard (19 sur Liverpool), trop de prises de bec, de compositions sans foi ni loi, de jeu dégueulasse, de sorties aberrantes en conférence de presse, de Pogba jeté en pâture. José, loin de son lustre d’antan, était devenu ce vieux monsieur acariâtre qui n’impressionnait plus personne, même pas les gamins d’à côté, tout juste bon à ressasser le passé. Or, les Red Devils, tout historiques qu’ils soient, se doivent de regarder vers l’avenir, avec une équipe dans la fleur de l’âge, dont le potentiel 11 « type » – avec des gros guillemets tant il est difficile de dégager quoi que ce soit du marasme actuel – (DDG, Dalot, Bailly, Lindelöf, Shaw, Pogba, Fred, Lingard, Rashford, Martial, Lukaku) tourne autour des 25 piges de moyenne.

Au sommet avec les Girondins


Entre alors Laurent Blanc. Avant tout, le Cévenol a pour lui de connaître la maison. Sir Alex Ferguson va le chercher à l’Inter en 2001 pour remplacer Jaap Stam. Des années qu’il lui courait après. Si à 35 ans, il n’a plus ses jambes d’antan et commence mal son aventure anglaise, sa science du jeu et son expérience n’ont jamais disparu. Suffisant pour glaner une deuxième année de contrat et transmettre quelque clefs à un certain Rio Ferdinand, tout juste débarqué de Leeds. Blanc raccroche les crampons sur un titre en Premier League. Historique, check.


Quelques années plus tard, Laurent Blanc succède – déjà – à un coach lusophone adepte de la défense béton. Sous Ricardo, Bordeaux avait fini la saison 2006-2007 à la 6e place (comme United actuellement). Sous Blanc, les Girondins grimpent au rang de dauphin, puis de champion, avant de marcher sur l’Europe à l’hiver 2010, sortant premier d’un groupe comportant la Juventus et le Bayern sans perdre un match. Avec une charnière Planus-Ciani, ce qui laisse songeur sur ce qu’il pourrait faire de la paire Bailly-Lindelöf. Il a aussi fait croire à la France du foot à Yoann Gourcuff. Alors autant dire que la cote de Paul Pogba Ballon d’or va remonter en flèche, pour le plus grand bonheur des 3 bandes. Capable de reconstruire sur un chantier, check.

Un beau pansement


En équipe de France, le Blanc sélectionneur pèse près de 60% de victoires, et est seulement tombé contre beaucoup plus fort en quarts de l’Euro 2012. Il suffit de regarder les compositions et la suite de l’histoire pour réaliser que l’EdF d’alors n’avait tout simplement pas le même niveau de talent que l’Espagne, encore moins que les Bleus actuels. À Paris, il a pris un doublé et deux triplés domestiques et battu une belle ribambelle de records. Rajoutez les titres en tant que joueur, et palmarès, check.



Au PSG, Lolo a aussi démontré malgré tout qu’il savait s’entendre avec les stars. Zlatan Ibrahimović, dans une interview accordée il y a un mois à L’Équipe Mag : « Avec Laurent Blanc, on a vécu une période positive, on a gagné beaucoup de choses. Il a fait en sorte que les joueurs restent eux-mêmes et puissent s’exprimer. Il imposait très peu de restrictions et il avait un très bon adjoint (Gasset, N.D.L.R.), un type vraiment fantastique. À deux, ils ont créé un jeu que j’ai rarement joué en club, qui m’a rappelé Barcelone. » Voilà qui devrait faire plaisir à Pogba et Martial, deux recrues pharaoniques abonnées au banc de touche, et aux supporters lassés par le jeu stéréotypé actuellement pratiqué par les Red Devils. Blanc n’a jamais caché son attirance pour le jeu de possession des Blaugrana, et son 4-3-3 immuable construit sur la relation télépathique Motta-Verratti et l’omniprésence du Z envoyait quelques séquences de très haut niveau. Style, stabilité et management, check.


Bien sûr, il existe des points d’ombre, notamment sur son véritable niveau sans son ultra-précieux Gasset. Mais après des années de tumulte, United aurait bien besoin d’un mec gentil et attentionné, qui ne l’ouvre pas trop. Un rebond peut-être, un pansement sûrement. Lolo White, c’est comme un soleil dans le gris du ciel. Et si United élimine le PSG en 3-5-2, alors Blanc tiendra enfin sa revanche.

Par Charles Alf Lafon
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Hier à 14:00 L'entraîneur d'Ispwich paie le déplacement des supporters 2
Partenaires
Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom