Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // CAN 2019
  2. // Gr.A
  3. // Égypte-RDC

Mputu, Trésor national

Dos au mur après la défaite contre l'Ouganda samedi dernier, la République démocratique du Congo doit impérativement s'imposer contre l'Égypte mercredi pour conserver ses chances de qualification au prochain tour. Pour ce faire, la RDC peut compter sur Trésor Mputu, un amas de buts et de coups de sang.


En débarquant au pied des pyramides, les Léopards ne se doutaient pas qu’ils devraient présenter leurs excuses auprès de toute la nation congolaise. Une défaite dès leur entrée en lice et un non-match plus tard, Youssouf Mulumbu, homme fort de la sélection, puis Chancel Mbemba, prennent tour à tour la parole en français, et en lingala, afin de demander pardon au peuple. « On vient vers vous pour présenter nos excuses pour ce match. Cela a été difficile. On a fauté. On présente nos excuses au peuple. Aujourd'hui, on a besoin d'unité, on vous a laissés tomber. » Dans cette vidéo de deux minutes et vingt secondes, un joueur, un peu sur le côté, affalé sur sa chaise, ne semble pas concerné par ces propos. Comme si lui, et seulement lui, pouvait se permettre d’avoir ce genre de comportement. Ce mec-là, c’est Trésor Mputu. Et qu’il agisse de la sorte ne choque personne.


La chasse au Trésor


Mputu, c’est le diamant de la République démocratique du Congo. Le lien unissant le milieu de terrain offensif et son pays se crée d’abord via le club phare du pays, le Tout Puissant Mazembe. Fort de ses quinze saisons, dont onze consécutives, chez les Corbeaux, le numéro huit s’est formé une réputation d’indispensable de par ses qualités sur le terrain, mais également son aura. Pourtant, cela n’a pas empêché le sélectionneur, Florent Ibenge, d'écarter l'homme aux 168 pions en club de l’équipe nationale pour la CAN en 2015. Les Léopards avaient fini à la troisième place, meilleur résultat obtenu depuis 1998. D’ailleurs, c’est après cette Coupe d’Afrique que Trésor Mputu a décidé de se retirer de la sélection pour se consacrer à son nouveau club, Kabuscorp, en Angola.


Mais son héritage reste trop important. Vainqueur de huit titres nationaux et de deux Ligue des champions africaine (2009, 2010) sous les couleurs du TP Mazembe, le natif de Kinshasa met fin à sa parenthèse angolaise pour revenir dans son club de cœur. « L’ombre de Trésor plane toujours, y compris dans le petit manque de confiance que peuvent avoir certains attaquants. Il portait tellement de responsabilités sur ses épaules qu’il en enlevait aux autres » , étayait Patrice Carteron, alors entraîneur du club le plus titré du pays, dans une interview relayée par Africatopsports.com. Ce retour au bercail en 2015 sonnait vrai pour tout un club, il ne manquait plus qu’à convaincre toute une nation. Et c’est lors d’un match de championnat en novembre dernier entre le TP Mazembe et l’AS Vita Club que le meneur de jeu charme le sélectionneur national, alors entraîneur de l’équipe adverse. Auteur d’un but et deux passes décisives, le maestro est appelé chez les Léopards le lendemain pour un retour en fanfare. La chasse au Trésor est finie, Mputu le fils prodigue est de retour.

La folie des grandeurs


Si son attitude lors des excuses publiques peut être perçue comme désinvolte, elle ne semble pas avoir fait polémique dans les médias congolais. La raison ? Le petit chouchou n'est pas tenu pour responsable. Pire, il est même vu comme une victime. En effet, le coach l'a laissé sur le banc et ne l'a même pas fait entrer contre l'Ouganda, alors que ses hommes manquaient cruellement d'inspiration et d'implication. Plusieurs médias locaux estiment que la présence d'un tel joueur, qui plus est à fort caractère, aurait pu changer la donne. Mais Florent Ibenge a également ses raisons. Outre les justifications tactiques, le technicien de 57 ans a eu le temps de connaître le caractère du bonhomme. Car Mputu est bien connu pour ses folies.


En 2010, lors d'un tournoi amical organisé au Rwanda, le milieu de terrain a tabassé un arbitre, ce qui lui a valu douze mois de suspension par la CAF.

Vidéo

Pour son retour sur les terrains, il a inscrit un but au bout de 46 secondes de jeu. Autre fait d'armes, son carton rouge lors de sa première CAN avec la RDC en 2006, à la suite d'un geste non maîtrisé. En somme, le garçon peut être très sanguin sur le terrain et insupportable avec ses entraîneurs. « Il y a des moments où il veut tellement montrer son talent qu'il fait toujours le petit truc en trop. Et là, il est insupportable, et donc ça se termine en grosse engueulade avec lui » , racontait son ancien sélectionneur Claude Le Roy au micro de Canal Plus. Un caractère qui en dit long sur le personnage, adepte par ailleurs de la franchise : «  Si nous voulons nous faire respecter et montrer aux yeux du monde que nous sommes des footballeurs, soyons des hommes prêts à mouiller le maillot lors de deux dernières rencontres. L’Égypte n’est pas un foudre de guerre  » , a-t-il balancé dans une interview relayée par le site officiel de son club. C'est de ce grain de folie dont aura besoin la République démocratique du Congo pour se défaire de la bande à Mohamed Salah mercredi, au Stade international du Caire.

Par Claude-Alain Renaud
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

Dans cet article