Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 2 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Finale
  3. // Tottenham-Liverpool (0-2)

Moussa, SissoK.O debout

Coupable d’une main qui a permis à Salah d’ouvrir le score après une poignée de secondes, Moussa Sissoko a plombé malgré lui les Spurs qui n’ont jamais réussi à se relever. Terrible, même si le Français a tout fait pour garder la tête haute.

Modififié
C’était pourtant une action anodine. La première d’une finale que Liverpool choisit d’attaquer tambour battant. On joue la quinzième seconde de jeu lorsque Henderson adresse un ballon en profondeur vers Mané. L’international sénégalais, qui vient de pénétrer dans la surface des Spurs, patiente et attend du soutien. Surtout, l’ancien Messin voit Moussa Sissoko revenir peu à peu sur lui. Le bras droit du milieu de Tottenham est décollé, comme pour replacer un coéquipier, un détail qui n’a pas échappé à Mané.


Un oubli de début de rencontre, une consigne à un partenaire donnée au mauvais moment, sanctionné d’un coup de sifflet et d’un autre bras, tout aussi tendu, qui désigne le point de penalty de sa formation. Sissoko ne comprend pas. Les bras sur la taille, le regard perdu, l'ancien Toulousain est sonné. KO debout, même. Non pas que la faute soit scandaleuse, un fait qu’il ne conteste d’ailleurs à aucun moment. Mais à ce moment-là, c'est le ciel qui lui tombe sur la tête. Comment cette finale, celle qu'il attendait tant, a pu se transformer si rapidement en cauchemar ? Une question qui demeure, et demeurera, sans réponse. Car il faut croire que la destinée de Moussa sera d’être toujours considéré, mais de ne jamais rien gagner.

La malédiction de Moussa


Qu’on se le dise : Moussa Sissoko n’a pas forcément été plus en dessous des autres Spurs lors de cette finale. Pas meilleur, non plus. Il a tenté une frappe de loin (10e) trop dévissée pour essayer de se racheter, mis un stop à un Robertson en plein débordement, tenté à quelques reprises d’instiguer la révolte, mais n’a pas non plus su insuffler un élan de rébellion à la suite de ce coup du sort. Trois minutes avant sa sortie, à la 70e minute de jeu, c’est un Sissoko fatigué qui a d’ailleurs bien failli laisser Mané s’envoler vers le graal sans un retour de Vertonghen.


Même lui, le chouchou des supporters, l’homme de confiance de Pochettino ou de Deschamps avant lui, n’a pas su surnager au cœur d’un collectif qui a longtemps semblé sans idées. Sissoko, qui espérait certainement enfin remporter un trophée après la désillusion de l’Euro 2016 face au Portugal et celle de l'été dernier où il n’a pas été du voyage heureux en Russie, poursuit donc son chemin de croix avec cette nouvelle sortie de route en Ligue des champions. Certains parleront peut-être de destinée, d'autres de malchance. Sauf qu'en attendant, Sissoko n'a toujours pas trouvé la clef pour briser la malédiction.

Par Andrea Chazy
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


il y a 7 heures L’énorme craquage de fumigènes pour les 94 ans de Göztepe 6 il y a 8 heures José Mourinho prêt à diriger une sélection 50
Partenaires
Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom
il y a 10 heures L'étau se resserre autour de Raúl Bravo 23 VRAI FOOT DAY L'appel du 18 juin de Steve Savidan il y a 12 heures Lee Bowyer reste l'entraîneur de Charlton 4 il y a 13 heures Ils jouent à FIFA sur la façade d’un immeuble 17 il y a 13 heures Régional 1 : Saint-Leu perd sa montée sur tapis vert 17