Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 7 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Grenoble-Le Havre

Moukoudi, le casse-tête du sergent

Mis à l'écart par les dirigeants havrais, Harold Moukoudi n'a pas vu Bordeaux cette semaine et ne verra probablement pas Grenoble, samedi. Le dernier épisode d'une série interminable.

Modififié
Alors Oswald, comment ça va ? Mal. À la veille d'un quart de finale de Coupe de la Ligue à Bordeaux, là même où le HAC est allé arracher deux jours plus tôt un billet pour les seizièmes de finale de la Coupe de France (0-1), Oswald Tanchot ne pouvait plus tenir sa langue. Extraits : « Ce n'est pas quelque chose que je maîtrise et qui m'appartient. J'aimerais pouvoir disposer de toutes mes forces, mais c'est comme ça. (...) Je ne me prépare à rien. Quand on a appris, nous, le staff, qu'Harold ne pourrait pas jouer contre Bordeaux, on avait déjà préparé notre match tactiquement. Tirer des plans sur la comète, même à quelques jours, c'est toujours risqué, puisque quarante-huit heures avant le match, il était dans les plans. Donc, je ne m'attends à rien. J'essaye juste de faire preuve d'adaptation en fonction des joueurs qui ne sont pas sélectionnables, qui sont blessés, suspendus ou fatigués. C'est une adaptation permanente. » Mais alors, cette fois non plus, pas de Moukoudi ? « Je vais quand même aller voir mon portable, lâche l'entraîneur du Havre. Mais non, il n'est pas sélectionnable. » Affaire Harold Moukoudi, saison 2, épisode 28746. Pas la peine de chercher, le défenseur havrais, joueur le plus utilisé par Tanchot lors de la première partie de saison (1530 minutes, 17 titularisations en Ligue 2), ne sera pas présent sur la feuille de match du Grenoble-HAC prévu samedi, au stade des Alpes. Pourquoi ? « Je ne suis pas la bonne personne pour répondre » , relance le coach normand. Drôle de situation.

« L'argent n'est vraiment pas mon intérêt premier »


Drôle, mais claire : voilà maintenant plus d'une semaine qu'Harold Moukoudi, 21 ans, a été mis à l'écart du groupe professionnel du HAC sur décision du président Vincent Volpe. La raison ? Le président américain souhaite que le joueur clarifie sa situation à cinq mois de la fin de son contrat, quitte à ce qu'il soit transféré dès cet hiver afin que son club formateur récupère un peu d'argent dans l'opération. « Inqualifiable » , selon l'UNFP, qui s'est élevée le 7 janvier dernier contre cette décision, semblable à celle prise par le PSG avec Adrien Rabiot, et qui affirme qu'une quarantaine de joueurs de Ligue 1 et Ligue 2 sont aujourd'hui mis à l'écart par leur club. Comme Rabiot, Moukoudi n'a jamais refusé de jouer pour son club, mais a simplement décidé de sortir de sa poche un droit fondamental : signer une prolongation de contrat est une possibilité donnée, pas une obligation. Là aussi, c'est une vieille histoire, l'affaire de la prolongation – ou non – du produit taillé à la Cavée verte traînant depuis le printemps dernier.

Vidéo

À cette époque, le dossier était alors géré par Arnaud Tanguy, directeur général du HAC parti pour occuper les mêmes fonctions à Caen en juillet 2018, et Moukoudi avait même reçu un nouveau contrat qui lui assurait une place parmi les plus gros salaires du club. Refusé, ce qui a ensuite ouvert la porte à toutes les possibilités durant l'été. Un été durant lequel l'international U21 a discuté avec Lyon, Rennes, Wolfsburg, mais surtout des clubs anglais, Aston Villa en tête. Fin août, Harold Moukoudi a même visité les installations des Villans, a pris « le temps de réfléchir » et a finalement choisi de rester au Havre. « L'argent n'est vraiment pas mon intérêt premier » , justifie-t-il à chaque fois qu'il prend la parole depuis. Pour une raison simple : Moukoudi souhaite, comme Ferland Mendy, que la deuxième marche de sa carrière soit française. Problème, aucun club de Ligue 1 n'a transmis au club normand un chèque à la hauteur des souhaits de Volpe. Alors, l'intéressé s'est remis au boulot, a laissé son père discuter avec la direction d'une éventuelle prolongation et s'est envoyé une première partie de saison très honnête dans le jeu, récompensée par deux buts, dont un précieux lors de la victoire contre Lens (2-1) en octobre.

Flou à dissiper


Reste que les discussions n'ont jamais abouti et voilà Moukoudi à deux doigts de s'engager où il le souhaite en juin prochain. « Il y a des choses qui se passent en coulisse, qui font qu'on n'arrive pas à trouver d'accord, des choses que le public ne sait pas... Parfois, c'est plus compliqué que ce qu'on peut croire » , expliquait-il à France Bleu, en septembre. Aujourd'hui, justement, les supporters havrais assument la cassure avec un joueur qu'ils ont longtemps adoré, et tout le monde souhaite voir le défenseur quitter le club cet hiver, alors que plusieurs écuries de Ligue 1 suivent encore de près son cas. « On ne peut rien reprocher au joueur, mais il a commencé à jouer deux ans avant la fin de son contrat seulement, le club a sûrement trop attendu pour le lancer chez les pros et aujourd'hui, le HAC paie sa mauvaise gestion de certains contrats » , glisse un proche du club. Désormais, il s'apprête surtout à perdre dans le silence un cadre, et garant de l'ambiance, de son vestiaire au bout d'une drôle de période de flou. Un flou qu'il faut dissiper, pour de bon.



Par Maxime Brigand
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons

Hier à 15:00 Un nul pour le premier match de Robbie Fowler sur le banc de Brisbane 1