Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 5 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Nîmes-Montpellier (1-1)

Montpellier et Nîmes partagent les poings

Au terme d'un derby d'une intensité folle, Montpellier a su se sortir du piège tendu par des Crocodiles survoltés, Delort répondant à Landre. Une vraie fête des voisins qui permet au MHSC de prendre la cinquième place et à Nîmes de progresser dans son opération maintien.

Modififié

Nîmes Olympique 1-1 Montpellier HSC

Buts : Landre (2e) pour Nîmes // Delort (74e) pour Montpellier

Les histoires des gros et des petits, on les connaît sur le bout des doigts. Et dans ce sixième derby du Languedoc de l'histoire en première division, c'est un nouveau chapitre qui s'est écrit. Un petit Nîmois avec un cœur énorme, une grosse paire et aucune crainte, qui pendant 60 minutes a mis le gros Montpelliérain dans le dur. Mais, et c'est certainement la force de ce genre d'équipes, le MHSC s'est montré patient pour surmonter petit à petit sa gueule de bois et calmer la rébellion. Nîmes voulait son exploit, il s'en était donné les moyens, mais devra encore attendre. Et avec un trentième point qui rapproche les Gardois du top 10, ils ne devraient pas avoir besoin d'attendre une décennie pour prendre leur revanche.

Dans la fosse aux Crocodiles


À quoi mesure-t-on l'intensité d'un derby ? Aux 55 petits kilomètres séparant les deux cités languedociennes ? À l'absence de supporters visiteurs dans un contexte de tensions entre les ultras des deux bords ? Au nombre de fumigènes craqués en tribune ? Non, il y a meilleur indicateur que ça. Entre Nîmes et Montpellier, la rivalité peut simplement se comprendre en comptant les coups d'épaule et les courses effrénées. C'est simple, les Costières attendaient le retour d'un derby depuis 10 ans, et personne n'avait de temps à perdre. Si bien que les seules respirations sont permises par les arrêts de jeu pour relever un corps cabossé, soigner un bobo ou, encore, pour relever Michel Der Zakarian, envoyé dans le décor par un Renaud Ripart lancé pleine balle vers le banc de touche.


D'ailleurs, il n'a fallu que deux minutes pour que les joueurs nîmois soient contaminés par l'enthousiasme de leur public. Ainsi, Téji Savanier – Montpelliérain de naissance et résident de toujours de la ville héraultaise – envoie sur corner Loïck Landre dans les airs. Le massif défenseur central domine Damien Le Tallec et pique sa tête : les Crocos sont lancés et peuvent désormais s'atteler à harceler leur voisin. Une ambiance testostéronée dont s'imprègne instantanément Mathías Suárez. Que ce soit le mollet de Ripart ou le buffet de Bernardoni, le nouveau latéral uruguayen du MHSC mord dans tout ce qui se présente à lui jusqu'à s'en froisser une côte. Si Montpellier répond donc au défi physique et se crée des opportunités (Hilton à la déviation sur un coup franc, une frappe dévissée de Delort), ce sont les Nîmois qui enflamment le match par des gestes techniques défrisants sur une pelouse piètrement clairsemée et ensablée. Une roulette de Savanier après une récupération, un petit pont de Sofiane Alakouch ou une frappe soudaine de Rachid Alioui, c'est du hourra football qui est servi à des Héraultais décontenancés.


Le Loulou Time


D'autant plus que l'agressivité nîmoise est souvent une première étape vers la créativité. Au retour des vestiaires, un jaillissement de Landre précède un crochet et une frappe de Ripart, un pied tendu de Savanier est suivi d'une frappe flottante ou encore une récupération d'Alakouch voit ensuite Jordan Ferri tenter sa chance de loin. Et il faut à chaque fois un Benjamin Lecomte impeccable pour permettre à Montpellier de s'en sortir. Suárez et Mollet sortis sur blessure, les Héraultais souffrent et tremblent sur chaque coup de pied arrêté du sniper Téji Savanier.


Mais les entrants Sambia et Škuletić tentent (maladroitement) d'apporter une réaction et sonnent le réveil du MHSC. L'attaquant serbe est justement l'auteur d'une frappe dans la surface qui oblige Paul Bernardoni à se détendre. Et à la 74e (la minute Loulou), Montpellier voit enfin une éclaircie dans cette rencontre grâce à son duo fétiche. Une déviation dans la profondeur de Gaëtan Laborde pour son pote Andy Delort, lequel trompe enfin Bernardoni d'un lob millimétré. Le public des Costières se fait plus discret, la fatigue physique et psychologique se font sentir, tout se tend, et Baptiste Guillaume n'est qu'à une mèche de libérer tout ça sur un beau centre de Ripart (84e). Les hommes de Der Zakarian auraient même pu climatiser le stade sur une tête de Damien Le Tallec, mais Bernardoni s'est employé pour sauver le point du nul. Peut-être le résultat le plus juste après un tel combat.



Nîmes (4-3-3) : Bernardoni - Alakouch, Briançon, Landre, Maouassa - Savanier, Ferri, Valls (Bobichon, 87e) - Thioub (Bouanga, 69e), Alioui (Guillaume, 78e), Ripart. Entraîneur : Bernard Blaquart.

Montpellier (5-3-2) : Lecomte - Suárez (Sambia, 46e), Pedro Mendes, Hilton, Congré, Lasne - Skhiri, Mollet (Škuletić, 56e), Le Tallec - Laborde, Delort (Ristić, 88e). Entraîneur : Michel Der Zakarian.


  • Résultats et classement de Ligue 1

    Par Mathieu Rollinger
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 20:42 NOUVEAU : 150€ offerts chez ZEbet pour parier sur la Ligue des champions !
    Partenaires
    Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi
    Hier à 18:39 Zlatan : « Cette saison, je vais battre tous les records de MLS » 41 Hier à 17:15 Une étude déconseille aux jeunes Belges de rallier la Premier League 35