Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options
  1. // Euro 2012
  2. // Barrages
  3. // Rép. Tchèque/Monténégro

Monténégro spiritual

Cinq ans après son indépendance politique, le Monténégro est à 180 minutes (ou plus) d'une qualification pour le prochain Euro. Avant d'aller batifoler en Pologne et en Ukraine, les hommes de Branko Brnovi doivent scalper la République Tchèque. Chiche ?

Modififié
Quand on sait que Dejan Savicevic et Pedrag Mijatovic ont du sang monténégrin, on se dit que la génétique du coin a quelque chose en plus. Surtout en matière de calineur de ballon. Les deux anciennes stars des années 90 sont aujourd'hui à la retraite. Malheureusement pour eux, ils n'auront jamais porté la liquette de leur pays d'origine, qui s'est émancipé du voisin serbe en 2006. Pour autant, la jeune nation s'offre déjà le luxe d'un barrage pour le prochain Euro. Pour ce faire, les ouailles de Brnovic ont terminé second d'un groupe emmené par l'Angleterre, mais devant la Suisse, la Bulgarie et le Pays de Galles. Pas rien quand on représente un pays de 660 000 habitants, géographiquement coincé entre la Serbie, la Bosnie et l'Albanie. Autrement dit, pour respirer il faut jouer des coudes.

C'est exactement la méthode employée par les Hrabri Sokoli (surnom de la sélection, ndlr) pour exister dans le football actuel. Un pincée de talent et, surtout, une dose quotidienne de miracle. Ce barrage face à la Tchéquie, c'est du bonheur en boîte pour les locaux. "Il faut venir au Monténégro pour bien comprendre la portée de notre exploit. Ici, les gens doivent faire face à de graves difficultés. Pourtant, ils sont incroyablement nombreux à venir nous encourager à chacune de nos sorties. Tout le monde a envie de participer avec nous à cette belle aventure. C'est un formidable succès pour un petit pays comme le nôtre et je suis extrêmement fier de faire partie de cette équipe" annonce sur le site de la FIFA l'expérimenté Milorad Pekovic. Un besogneux. Le genre de mec qui ne fait pas trop frémir la bande à Milan Baros, plutôt sûre d'elle avant d'aller défier la 39ème nation FIFA. Et pourtant, il se pourrait que le Monténégro réalise le hold-up des barrages.

Jovetic, le joyau

Certes, il y a peu, quand on évoquait la star du pays, on parlait de Branko Boskovic. Oui, l'ancien grand numéro 10 du PSG passé par Troyes. Aujourd'hui, la donne a changé. Outre le fantasque et génial Mirko Vucinic sur le front de l'attaque et la technique affriolante de Simon Vukcevic, la perle locale a une dégaine de laveur de vitres mais des pieds en or. Stevan Jovetic, 22 ans, a déjà tout compris au football en s'imposant au sein de la plus romantique équipe d'Italie, les losers de la Fiorentina. Assurément, l'ancien du Partizan est un homme de goût. C'est surtout un caresseur de gonfle exceptionnel. Hors norme. Un subtil mix entre Modric et Kakà. Ni vraiment avant-centre, ni milieu de terrain. Sur le pré, il sait tout faire. L'arme fatale de la sélection, c'est lui. Un putain de joyau.


Dans son sillage, toute une génération est en train de prendre le pouvoir au sein de la sélection. Stefan Savic (arraché 10 millions d'Euros cet été par Manchester City au Partizan) assure le service après-vente défensif. Un secteur ou le jeune Ivan Fatic doit confirmer tout le bien que l'on pense de lui. Enfin, Fatos Beiraj (23 piges, NK Dinamo) est loin d'être une tanche et pourrait contrarier l'arrière-garde tchèque sur une fin de match tendue. Et si les jeunes ne sont pas à la hauteur, il restera l'ego des vieux briscards comme l'avance Pekovic : "Je crois que personne n'avait vraiment misé sur nous dans ces qualifications. Pourtant, nous avons terminé devant des nations de premier plan comme la Suisse, la Bulgarie et le Pays de Galles. Nous avons vraiment le sentiment d'avoir franchi un palier ces derniers mois. Maintenant, nous nous sentons plus forts que jamais". La République Tchèque est prévenue. Ça va trancher.


Par Mathieu Faure
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Concours FIFA 19 Gagne un séjour à Barcelone pour assister au Clasico il y a 1 heure Un chien tacle un joueur en D4 roumaine 7
il y a 5 heures DERNIER JOUR : 10€ offerts sans sortir la CB pour parier sur la Ligue des champions
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi
Hier à 16:26 Une amende de 2250 euros pour Lampard 12